Ceci n'est pas Initiative Citoyenne

100 ARGUMENTS MOISIS UTILISÉS PAR LES ANTIVACCINS (DE # 40 À # 50)

Argument moisi # 40). "On ne peut pas faire confiance aux entreprises pharmaceutiques! Une interview vidéo avec le Dr Russell Blaylock sur la science et l'éthique relatives aux vaccins frauduleux - à voir absolument." 

Argument moisi # 41) "Oh, et si vous avez besoin de plus de preuves du manque de fiabilité des compagnies pharmaceutiques, lisez le livre intitulé "Diary of a Legal Drug Dealer" ("Journal d'un trafiquant de drogues légales")

Ce n'est qu'une répétition de l'argument # 14, donc veuillez vous-y référer. En outre, Blaylock n'est guère une source fiable.

Argument moisi # 42) "La vaccination contourne les systèmes de défense naturels de l'organisme - c'est un processus totalement contre nature- une chose pour laquelle nous n'avons pas été conçus."

Apparemment, l'auteur ne comprend pas le fonctionnement des vaccins car cet argument est manifestement faux. Lors d'une infection "naturelle", votre système immunitaire détecte l'agent infectieux et demande à votre corps de fabriquer des cellules capables de produire des anticorps spécifiques de cet agent infectieux. Après une vaccination, votre système immunitaire détecte l'agent infectieux contenu dans le vaccin et demande à votre corps de fabriquer des cellules produisant des anticorps spécifiques de cet agent infectieux. Il n'y a qu'une différence importante : dans le vaccin, l'agent infectieux a été modifié ou tué pour qu'il ne puisse pas causer d'infection, mais la façon dont va réagir votre corps est quasiment identique. Notez également que cet argument est le sophisme de l'appel à la nature. Même si les affirmations étaient vraies, le fait que quelque chose ne soit pas naturel ne signifie pas automatiquement que c'est mauvais.

Argument moisi # 43) "Les antibiotiques sont responsables de la création superbactéries, alors qu'ils sont systématiquement ajoutés aux vaccins!"

Les antibiotiques eux-mêmes sont merveilleux. Ils ont sauvé des millions de vies. Le problème est leur surutilisation. Les gens les utilisent pour tout, même quand ils ne sont pas nécessaires. C'est cette surutilisation qui fait évoluer les superbactéries. Les superbactéries ne se forment pas spontanément à l'intérieur du vaccin. Enfin, sachez que les antibiotiques sont présents pour prévenir la contamination bactérienne. En d'autres termes, ils sont nécessaires pour que les vaccins soient sûrs et, s'ils n'étaient pas là, les vaccins seraient dangereux.

Argument moisi # 44) "Big Pharma continue d'augmenter le nombre de rappels recommandés car c'est un moyen fabuleux pour eux de gagner plus d'argent sans fournir de travail supplémentaire."

En fait, ils recommandent des rappels parce que les preuves scientifiques indiquent que, pour certaines maladies, l'immunité (y compris l'immunité naturelle) s'estompe avec le temps (Wendelboe et al. 2005). Cet argument est ce que nous appelons une pétition de principe. Je n'accepterais pas la prémisse disant que les rappels sont uniquement motivés par l'argent, à moins d'avoir déjà accepté la conclusion selon laquelle les vaccins sont mauvais (plus de détails et de sources sur les rappels et la longévité de l'immunité ici).

Argument moisi # 45) "Personne ne se préoccupe du poids de l'enfant quand il reçoit un vaccin - un bébé de 6 semaines reçoit la même dose qu'un enfant de 5 ans."

En effet, les vaccins sont conçus pour être sûrs à l'âge auquel ils sont recommandés, ce qui signifie qu'ils sont sans danger pour les grands enfants également. En d'autres termes, une dose conçue pour être sans danger pour un enfant de 6 semaines, le sera aussi pour un enfant de 5 ans. Il n'y a donc aucune raison d'ajuster la dose.

Argument moisi # 46) "Même les immunologistes admettent que les vaccins compromettent notre immunité naturelle."

Le lien de cet argument n'était plus valable. Je ne sais donc pas à quels immunologistes il fait allusion. Mais peu importe. Il s'agit d'un appel fallacieux à l'autorité. Le fait que vous ayez trouvé quelques immunologistes d'accord avec vous, ne vous donne pas automatiquement raison. En outre, il existe des preuves indiquant que l'immunité artificielle est bien meilleure que l'immunité naturelle (voir # 47).

Argument moisi # 47) "Les maladies infantiles contribuent en réalité à renforcer le système immunitaire de l'enfant."

Elles ne font que "renforcer" le système immunitaire en ce sens qu'elles vous empêcheront de contracter la maladie une seconde fois. En d'autres termes, l'argument se résume à ceci "Vous devrez attraper la rougeole pour ne pas l'attraper" (j"ai expliqué l'absurdité de cela en détails ici). En outre, une étude récente (Mina et al. 2015) a révélé qu'une infection par la rougeole inhibe le système immunitaire pendant 2 à 3 ans! En d'autres termes, elle affaiblit le système immunitaire jusqu'à trois ans après l'infection initiale, ce qui augmente les risques de contracter d'autres maladies (plus de détails ici).

Argument moisi # 48) "L'immunité à court terme qui est parfois obtenue par la vaccination pendant l'enfance signifie seulement qu'il est beaucoup plus difficile pour l'organisme de faire face lorsque l'immunité s'est affaiblie et que vous contractez la maladie à l'âge adulte."

Je ne suis pas sûr de ce que l'auteur veut dire ici, mais j'imagine qu'il affirme que les maladies infantiles sont souvent pire si vous les contractez à l'âge adulte, il est donc préférable de les avoir dans votre enfance. Si tel est le cas, il y a plusieurs choses à noter. Premièrement, il y a ces choses simples, sûres et bon marché que l'on appelle des rappels qui maintiennent votre immunité, même à l'âge adulte. Deuxièmement, l'immunité "naturelle" n'est souvent pas aussi longue (détails ici). Enfin, lorsque la plupart des gens sont vaccinés et que l'immunité de groupe est élevée, vos chances de contracter une maladie infectieuse à l'âge adulte sont généralement extrêmement faibles, tandis que si vous contractez la maladie dans votre enfance, vous courez souvent le risque de contracter une complication grave. Par exemple, pour les infections rougeoleuses, 1 personne sur 1.000 mourra, 1 sur 1.000 contractera une encéphalite, 1 sur 20 contractera une pneumonie (qui requiert souvent une hospitalisation) et 1 sur 20 contractera une infection de l'oreille (entraînant parfois une surdité permanente).

Argument moisi # 49) http://www.ias.org.nz/wp-content/uploads/ias-brochure-2011.pdf.#sthash.t7LszLZf.dpuf&#8221

Cet argument était juste un lien. Et le lien est cassé.

Argument moisi # 50 A) "On pense généralement que les vaccins produisent des anticorps. Cependant, un certain nombre de chercheurs ont constaté que la présence d'anticorps indique seulement que le système immunitaire est entré en contact avec un antigène. Cela signifie que ce l'on nous raconte à propos des vaccins qui produisent des anticorps, qui à leur tour nous protègent des maladies, c'est un mensonge! La présence d'anticorps n'équivaut pas à une immunité !"

Ce long raisonnement n'a aucun sens et représente un manque évident de compréhension du système immunitaire. Un antigène est une protéine de reconnaissance de surface présente sur la membrane externe des cellules. Chaque type de cellule possède possède un antigène spécifique que votre corps peut reconnaître (c'est ainsi que votre système immunitaire fait la différence entre vos cellules et une cellule étrangère). Ainsi, lorsque vous contractez une infection, votre corps apprend à identifier les antigènes des cellules envahissantes et produit des anticorps pour ces cellules. Ce que font les vaccins, c'est présenter à votre corps les antigènes sans vous donner réellement l'infection. De cette façon, votre corps produit les anticorps nécessaires sans que vous tombiez malade réellement. Le mécanisme utilisé par votre système immunitaire est donc identique entre les vaccins et l'immunité naturelle. Ils produisent tous les deux des anticorps en réponse à des antigènes (voir # 42).

Argument moisi # 50 B) "Nous connaissons les signes et les symptômes des maladies dites "évitables par la vaccination" (par exemple, la rougeole, la grippe, la coqueluche, etc.). Nous connaissons les meilleurs traitements (naturels ou pharmaceutiques) pour chacune. Alors qu'avec les vaccins, les effets secondaires possibles  (tous inscrits sur la notice) sont nombreux et variés, et peuvent être traités ou non avec succès."

Premièrement, cet argument ignore le fait que, malgré nos connaissances médicales, ces maladies ont souvent des conséquences graves, voire mortelles (voir # 48). Deuxièmement, nous connaissons les effets secondaires des vaccins et les effets indésirables graves sont extrêmement rares. Par exemple, dans le cas du vaccin ROR, l'effet indésirable grave le plus courant est une réaction allergique, mais il n'apparaît que dans environ 1 cas sur 1.000.000. En outre, cela se produit immédiatement après l'injection, ce qui signifie que cela se produira dans un établissement médical où le traitement est facilement disponible. Enfin, les notices de vaccin répertorient toutes les affections qui ont été signalées à la suite d'un vaccin, mais cela ne signifie pas que le vaccin a provoqué ces affections (il s'agit d'une erreur post-hoc ergo propter hoc). Vous trouverez une explication plus détaillée sur les notices ici.

Publié par logicofscience, le 12 octobre 2015

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article