Ceci n'est pas Initiative Citoyenne

Complications de la rougeole - pourquoi le vaccin ROR est si important pour les enfants

Publié par Skeptical Raptor, le 07/02/2019

En dépit des affirmations de la religion anti-vaccin sur les risques, les complications graves de la rougeole devraient constituer un facteur important à prendre en considération par tout parent réticent à administrer le vaccin ROR à son enfant. Ce n'est pas exagéré d'obliger les gens à se vacciner - c'est un fait démontrable.

A moins que vous n'ayez rien suivi à l'actualité, vous n'avez pas pu passer à côté des informations sur les grandes épidémies de rougeole à travers le monde - en Europe, en Oregon, dans de nombreuses régions des Etats-Unis et ailleurs. Bien que les épidémies ne soient pas importantes, grâce à un taux élevé de vaccination aux Etats-Unis contre la rougeole des parents responsables et informés aux Etats-Unis, de nombreuses villes et comtés du pays ont un taux de vaccination trop faible pour atteindre l'immunité grégaire

Malgré la désinformation et les mensonges des anti-vaccins à propos de la rougeole, il s'agit d'une maladie grave avec des effets délétères graves. Cela ne devrait pas être écarté d'un geste de la main.

Tout à propos des complications de la rougeole

La rougeole est une maladie respiratoire causée par le virus de la rougeole. Le virus de la rougeole se développe habituellement dans les cellules qui tapissent l'arrière de la gorge et les poumons. Le virus se transmet par la respiration (contact avec les liquides du nez et de la bouche d'une personne infectée, soit directement, soit par voies aériennes), et est hautement contagieuse (voir Note 1) - 90% des personnes non immunisées qui partagent un espace de vie avec une personne infectée l'attrape.

Il n'y a pas de traitement spécifique pour cette maladie. Il n'y a pas de prévention miracle.

L'affirmation maintes fois répétée, et tout à fait inexacte, selon laquelle les suppléments de vitamine A peuvent guérir ou prévenir la rougeole, est à côté de la plaque. Il est important de prendre de la vitamine A pour prévenir la cécité due à la rougeole, mais cela ne réduit pas la mortalité, ni ne prévient certains problèmes neurologiques. En outre, elle est particulièrement utile chez les enfants souffrant de carence en vitamine A, ce qui n'est pas un problème majeur pour les enfants bien nourris des pays développés.

Même si les négationnistes des vaccins prétendent que la rougeole n'est pas un problème de santé grave, ce qui n'est pas corroboré par des données probantes, c'est en fait une maladie assez dangereuse. Selon le CDC, certaines des nombreuses complications de la rougeole sont :

  • Environ 30% des cas de rougeole développent une ou plusieurs complications.
  • La pneumonie qui est la complication qui est souvent une cause de décès chez les jeunes enfants.
  • Les infections des oreilles apparaissent dans 1 cas de rougeole sur 10 et peuvent entraîner une perte auditive permanente. 
  • La diarrhée est rapportée dans environ 8% des cas.

Ces complications de la rougeole sont plus fréquentes chez les enfants  de moins de 5 ans et les adultes de plus de 20 ans (généralement qui ne sont plus immunisés).

Même chez des enfants en bonne santé jusque-là, la rougeole peut être une maladie grave nécessitant une hospitalisation. Jusqu'à 1 enfant sur 20 atteint de la rougeole contracte une pneumonie et environ 1 enfant sur 1.000 contracte une encéphalite, une inflammation du cerveau qui peut provoquer des convulsions, une surdité et d'autres déficiences neurologiques à long-terme. Sur 1.000 enfants atteints de la rougeole, 1 ou 2 en mourront. La rougeole peut également amener une femme enceinte à faire une fausse couche, à donner naissance prématurément ou à avoir un bébé avec un faible poids à la naissance.

Il n'y a qu'un seul bon moyen de prévenir la rougeole, sauf si vous ne souhaitez que votre enfant vive éternellement dans une bulle hermétiquement scellée : prenez le vaccin ROR. Les complications graves de la rougeole peuvent atteindre jusqu'à 3 enfants sur 10. Les rares complications graves suite à la vaccination ROR sont de l'ordre de 1 cas sur 1 million. Certaines complications peuvent être plus fréquentes, comme par exemple, 1 cas sur 40.000, mais beaucoup de ces complications post-vaccinales sont plus susceptibles de se produire avec le virus de la rougeole.   

Et bien sûr, permettez-moi de répéter ceci pour la millième fois au moins : le vaccin ROR n'est pas lié à l'autisme.

Panencéphalite sclérosante subaiguë - Une des pires complications de la rougeole

La panencéphalite sclérosante subaiguë (PSS), une encéphalite chronique, rare et évolutive qui touche principalement les enfants et les jeunes adultes et qui est causée par une infection persistante du virus de la rougeole. La maladie débute par une infection de la rougeole, généralement avant l'âge de 2 ans, suivi d'environ 6 à 15 années asymptomatiques. Des chercheurs pensent que la période asymptomatique se situe entre 5 à 8 ans après la maladie initiale. La maladie évolue progressivement avec une détérioration psychologique et neurologique pouvant inclure des modifications de la personnalité, des convulsions et le coma.

C'est fatal. C'est incurable. Et cela ne se produit qu'à la suite de la rougeole.

En outre, une étude récente a établi que la PPS pouvait être une complication de la rougeole plus fréquente qu'on ne le pensait auparavant. Les chercheurs ont examiné les dossiers du California Department of Public Health sur les cas de rougeole signalés entre 1988 et 1991 et ont constaté que l'incidence de la PSS était de 1 pour 1.367 enfants < 5 ans; et 1 pour 1.609 enfants < 12 mois au moment de l'infection de la rougeole.

Cela représente un risque extrêmement élevé de complications fatales de la rougeole. Je ne comprends pas qu'un parent puisse mettre son enfant en danger.

La PSS n'est pas une menace statistique - c'est une menace existentielle pour les victimes de la rougeole quand les parents ne savent pas que leur enfant a été infecté avant des années.

Cela nous mène à l'histoire d'Angelina, une fille de 6 ans qui a grandit dans une petite ville de Bavière, en Allemagne. Angelina a eu la rougeole à l'âge de sept mois environ, mais elle s'en est rétablie rapidement, comme beaucoup d'enfants, et personne n'y a réfléchi.

Sa mère a déclaré :

"Le diagnostic de la PSS a été un choc pour nous. Dans les 8 semaines qui suivent l'entrée de notre enfant à l'hôpital, elle ne pouvait plus marcher, ni parler et elle devait être nourrie artificiellement. En fait, elle était censée entrer à l'école cette année. Cela a été très difficile pour nous tous."

Selon l'un des médecins allemands au courant de ce cas :

"L'évolution de cette maladie n'est pas prévisible. Il peut se passer de nombreuses années entre la première infection par la rougeole et l'apparition de la PSS; Cependant, nous connaissons des cas où la maladie est devenue symptomatiques de nombreuses années auparavant. Le virus de la rougeole s'installe chez les patients infectés au cours de l'infection initiale où il prolifère dans le cerveau sans être détecté. Des années plus tard, il détruit les cellules du cerveau. La maladie progresse souvent par à-coups et conduit à de véritables trous dans le cerveau. Malheureusement, vous ne pouvez pas arrêter la progression du virus de la rougeole. De ce que nous savons, la PSS est toujours fatale."

Si cela ne vous fait pas peur, je ne sais plus quoi dire. La PSS est probablement l'une des complications les plus dangereuses de la rougeole.

Mais l'histoire d'Angelina n'est pas unique en ce qui concerne les complications de la rougeole. Il y a l'histoire de Clara, une jeune italienne de cinq ans, décédée des suite de la PSS après avoir contracté la rougeole. Si seulement elle avait été vaccinée.

Maintenant, vous vous demandez peut-être pourquoi ces enfants n'ont pas été vaccinés. C'est parce qu'ils étaient trop jeunes pour recevoir le vaccin ROR, qui est administré pour la première fois vers un an, accompagné d'un rappel juste avant l'entrée à l'école. 

Bien sûr, Angelina et Clara ont toutes deux contractés la maladie d'un autre enfant ou d'un adulte qui n'était pas vacciné suffisamment contre la rougeole. Que ce soit par accident ou par intention, les deux enfants ont attrapé la rougeole parce qu'elle leur a été transmise par une personne infectée par la rougeole, ce qui ne devrait tout simplement pas se produire dans le monde moderne.

Résumé

Les adultes et les enfants devraient recevoir le vaccin ROR pour prévenir la rougeole. Sans cela, ils peuvent tous les deux transmettre la maladie à ceux qui ne sont pas vaccinés, comme les bébés, ce qui peut entraîner de nombreuses complications graves de la rougeole - telles que la PSS, les hospitalisations et la mort.

La désinformation du monde anti-vaccin à propos de l'affirmation "la rougeole est bénigne" est très frustrante. Cette maladie peut être dangereuse, même si les parents pensent que leurs enfants sont génétiquement, nutritionnellement et médicalement supérieurs à tous les autres enfants pour diverses raisons. La rougeole est dangereuse. Les complications de la rougeole sont mortelles.

Prenez le vaccin contre la rougeole. C'est le seul choix possible pour vos enfants. 

Notes

(1) Un des éléments les plus ridicules de la négation de l'histoire par les anti-vaccins est que l'amélioration des mesures d'hygiène aurait permis d'éradiquer les maladies et d'éviter le recours aux vaccins. Or, cela peut être vrai pour certaines maladies comme le choléra et la typhoïde dans les pays développés, contre lesquelles nous ne sommes pas vaccinés, mais cela n'est pas pertinent pour les maladies qui se transmettent par contact direct, comme la rougeole.

Références

Barrero PR, Grippo J, Viegas M, Mistchenko AS. Wild-type measles virus in brain tissue of children with subacute sclerosing panencephalitis, Argentina. Emerg Infect Dis. 2003 Oct;9(10):1333-6. PubMed PMID: 14609476; PubMed Central PMCID: PMC3033091.
Buchanan R, Bonthius DJ. Measles virus and associated central nervous system sequelae. Semin Pediatr Neurol. 2012 Sep;19(3):107-14. doi: 10.1016/j.spen.2012.02.003. Review. PubMed PMID: 22889539.
Moss WJ. Measles. Lancet. 2017 Dec 2;390(10111):2490-2502. doi: 10.1016/S0140-6736(17)31463-0. Epub 2017 Jun 30. Review. PubMed PMID: 28673424.
Wendorf KA, Winter K, Zipprich J, Schechter R, Hacker JK, Preas C, Cherry JD, Glaser C, Harriman K. Subacute Sclerosing Panencephalitis: The Devastating Measles Complication That Might Be More Common Than Previously Estimated. Clin Infect Dis. 2017 Jul 15;65(2):226-232. doi: 10.1093/cid/cix302. PubMed PMID: 28387784.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article