Ceci n'est pas Initiative Citoyenne

Gardasil facts - Démystifier la sécurité et l'efficacité du vaccin

Remarque : A l'origine, cet article a été publié le 24 mars 2019 sur Ceci n'est pas Initiative Citoyenne.

Sa dernière mise à jour date du 04 septembre 2020 : ajout de liens non traduits + ajout des liens suivants traduits en français :

 

Le vaccin anti-VPH contre le cancer, en particulier le Gardasil (ou le Silgard selon le marché) est la cible de la religion anti-vaccinale plus que n'importe quel autre vaccin utilisé actuellement. Beaucoup de gens me disent qu'ils vaccinent leurs enfants, mais qu'ils refusent de donner le vaccin contre le VPH sur base des rumeurs et des insinuations sur Internet. Cet article contient tous les articles que j'ai écrit sur la sécurité et l'efficacité du Gardasil.

Comme le savent de nombreux lecteurs assidus, je me concentre sur quelques sujets en médecine, mes deux sujets préférés étant les vaccins et le cancer - bien entendu, le vaccin anticancéreux Gardasil combine mes deux sujets préférés. Voici une chose qui m'est apparue clairement : il n'existe aucun remède miracle de prévention du cancer. En buvant chaque jour un smoothie à la banane, au kale et au quinoa, vous ne pourrez prévenir aucun des 200 cancers différents. Les meilleurs moyens de prévenir le cancer sont de cesser de fumer, de rester à l'abri du soleil, de rester actif et mince, de vous faire vacciner contre le cancer et de ne suivre que quelques autres recommandations. 

Les avantages du vaccin sont souvent négligés en raison de deux facteurs potentiels : premièrement, il existe un décalage entre les activités personnelles d'aujourd'hui et le cancer qui pourrait être diagnostiqué d'ici 20 à 30 ans; et deuxièmement, les gens pensent qu'il existe d'importants dangers à ce vaccin, souvent mis en avant par la religion anti-vaccinale.

Il est frustrant et difficile d'expliquer la sécurité et l'efficacité du Gardasil à cause des mythes sur la sécurité et l'efficacité à long-terme du vaccin. C'est la raison pour laquelle j'ai écrit près de 200 articles sur l'innocuité et l'efficacité du Gardasil, ainsi que sur des mythes ridicules sur le vaccin anticancéreux. Cet article sert de source rapide à des liens vers la plupart de ces 200 articles.

Si vous ne deviez lire qu'une chose dans cette revue sur le Gardasil, lisez la section intitulée "Innocuité et efficacité du Gardasil - un guide rapide" qui vous mènera à deux articles faciles à lire qui résument les meilleures preuves à l'appui de l'innocuité et de l'efficacité du vaccin.

Tout sur le VPH et les vaccins contre le VPH

Je sais que j'ajoute cette section à chaque article que j'écris sur les vaccins contre le VPH. Il est mis à jour presque à chaque fois avec des informations supplémentaires sur le VPH ou le vaccin. De plus, certains lecteurs souhaitent en savoir plus sur le VPH et cette section peut aider quelqu'un à se mettre rapidement à niveau.

Les infections génitales et orales à papillomavirus humain (VPH) sont les infections sexuellement transmissibles (IST) les plus courantes aux Etats-Unis. Le VPH se transmet généralement par contact lors de relations sexuelles, vaginales, anales ou orales.

Il est important de noter que plus de 150 souches ou sous-types de VPH peuvent infecter l'homme - toutefois, seulement 40 de ces souches sont liées à un ou plusieurs cancers différents. Sur ces 40 souches, la plupart sont assez rares.

Bien que les premiers symptômes des infections à VPH ne soient pas graves et que de nombreuses infections à VPH se règlent sans dommages à long-terme, les infections à VPH sont liées de manière causale à de nombreux types de cancers chez les hommes et les femmes. Selon les recherches médicales actuelles, voici certains des cancers liés au VPH :

  • Cancer du col de l'utérus
  • Cancer de la vulve
  • Cancer du vagin
  • Cancer anal
  • Cancer de l'oropharynx
  • Cancer du pénis

En outre, il existe certaines preuves que les infections à VPH sont liées de manière causale aux cancers de la peau et de la prostate. Le lien avec le cancer de la peau est encore préliminaire, mais il existe des preuves bien plus solides que le VPH est lié à de nombreux cancers de la prostate.

On estime que le VPH est responsable de près de 5% de tous les nouveaux cancers dans le monde, ce qui le rend presque aussi dangereux que le tabac. Selon le CDC, environ 79 millions d'américains sont infectés par le VPH - environ 14 millions d'américains contractent un nouveau VPH chaque année. La plupart des gens ne savent même pas qu'ils sont infectés jusqu'à l'apparition du cancer. Le CDC indique également que plus de 43.000 cancers liés au VPH sont diagnostiqués chaque année aux Etats-Unis. Il faut multiplier ce nombre à l'échelle planétaire.

Avant 2014, il y avait deux vaccins contre le VPH sur le marché mondial. GSK, également connu sous le nom de GlaxoSmithKline, produit le Cervarix, un vaccin bivalent (qui protège contre deux souches du VPH). Il a été retiré du marché américain (bien que disponible sur de nombreux autres marchés), en raison de la concurrence des vaccins Gardasil quadrivalent (immunise contre quatre souches différentes du VPH) et 9-valent (immunise contre neuf souches du VPH).

Merck fabrique le Gardasil, probablement le vaccin contre le VPH le plus populaire au monde. La première version du vaccin, le Gardasil quadrivalent, vise les deux génotypes du VPH qui sont responsables d'environ 70% des cancers du col de l'utérus et deux autres génotypes du VPH qui provoquent des verrues génitales. En Europe et sur d'autres marchés, le Gardasil est connu sous le nom de Silgard.

Le nouveau Gardasil9, approuvé par la FDA en 2014, est un vaccin à 9 valences, protégeant contre les types 6, 11, 16, 18, 31, 33 , 45, 52 et 58 du VPH. Il cible les quatre souches de VPH trouvées dans la version quadrivalente, et cinq autres qui sont liées au cancer du col de l'utérus et à d'autres cancers liés au VPH. Les deux versions du Gardasil sont prophylactiques et doivent être administrées aux femmes ou aux hommes avant qu'ils ne soient exposés à une éventuelle infection par le VPH par contact intime.

Le Gardasil est l'un des moyens les plus faciles et les plus efficaces pour prévenir plusieurs cancers dangereux. Sans aucun doute, le vaccin contre le VPH prévient le cancer.

Actuellement, aux Etats-Unis, le Advisory Committee on Immunization Practises (ACIP, le comité consultatif des pratiques d'immunisations en français) recommande aux adolescentes et aux garçons âgés de 11 à 12 ans de se faire vacciner contre le VPH. La vaccination est également recommandée pour les adolescentes et les jeunes femmes de moins de 26 ans qui ne l'ont pas encore reçue étant plus jeunes, et pour les adolescents et les jeunes hommes de moins de 21 ans.

Permettez-moi de résumer le tout pour que, si vous ne devez retenir qu'une chose de cette section, vous vous souveniez de ce résumé. Le VPH est une maladie sexuellement transmissible. Le VPH cause 43.000 cancers par an, rien qu'aux Etats-Unis. Le vaccin contre le VPH empêche d'être infecté par le VPH, ce qui signifie que vous êtes protégé contre ces cancers.

L'innocuité et l'efficacité du Gardasil - un guide rapide

Comme vous pouvez le constater, il y a une tonne d'informations que j'ai écrite sur le Gardasil au cours des six dernières années. J'ai donc écrit et publié un article résumant les preuves de sécurité et un autre article faisant de même pour l'efficacité. Si vous n'avez que le temps de lire ces articles, vous pouvez disposer de preuves robustes et solides à l'appui de la sécurité et de l'efficacité du vaccin anti-VPH :

Gardasil facts sur la sécurité - démystifier le vaccin VPH enlighteneden français enlightened

Gardasil facts sur l'efficacité - oui, le vaccin VPH vous protège du cancer enlighteneden français enlightened

Ces deux articles résument les meilleurs recherches évaluées par les pairs concernant l'innocuité et l'efficacité du vaccin. Donc, si vous "recherchez" des informations sur le Gardasil, ces deux articles vous aideront à démarrer. Si vous essayez de convaincre votre sœur de faire vacciner ses enfants, ces articles sont un moyen facile d'amorcer la discussion en utilisant des preuves scientifiques.

Le Gardasil est extrêmement sûr, et aussi, extrêmement efficace dans la prévention du cancer. Ces deux articles résument les données robustes à l'appui de ces deux affirmations.   

Cependant, je ne veux pas ignorer les milliers d'heures que j'ai consacré à tous les articles que j'ai écrit sur les vaccins VPH, j'en ai résumé la plupart ci-dessous. Ils sont catégorisés pour vous permettre de trouver le bon article pour la bonne conversation.

L'innocuité du Gardasil

Larges études sur l'innocuité du Gardasil

Le Gardasil prévient le cancer

L'innocuité du Gardasil et la loi

Le Japon et l'innocuité du Gardasil

Le ministre japonais de la santé semble adorer les mythes. Il y a eu un fameux chahut dans ce pays concernant le vaccin contre le VPH. Voici mes articles qui traitent des activités de ce pays avec le vaccin contre le VPH.

Diane Harper

Etudes moisies sur le vaccin contre le VPH

Le Gardasil et la promiscuité

Les mythes autour du Gardasil

Le mythe autour du frottis vaginal

Autres sujets

Innocuité du Gardasil - résumé

Comme je l'ai répété mille fois, il n'y a pas de débat sur les vaccins, et certainement pas sur la sécurité et l'efficacité du Gardasil. La vraie science, publiée dans de véritables revues médicales et examinée par des experts en épidémiologie, en virologie, en maladies infectieuses, en cancer et autres recherches biomédicales, est tout ce qui compte. C'est une preuve accablante qui confirme le consensus scientifique sur l'innocuité et l'efficacité du Gardasil.

Soyons clairs. le Gardasil prévient le cancer. Et la sécurité du Gardasil est étayée par de nombreuses preuves. Tous les adolescents aux Etats-Unis, où le vaccin est majoritairement gratuit devraient prendre le vaccin.

Information complète - Je ne suis pas et je n'ai jamais été un employé ou un dirigeant des entreprises Merck ou GSK. Je ne possède aucune action chez Merck, ni GSK. Je ne suis payé par personne pour dire cela. Je dois donc régulièrement demander l'aide de mes fidèles lecteurs pour que ce site continue de fonctionner. Je me soucie simplement des moyens de prévenir le cancer, notamment via la vaccination contre le VPH. Mais j'adore les attaques personnelles ad hominem qui utilisent d'anciennes théories du complot autour de Big Pharma. Mais elles ne sont pas très créatives. Je préfère le fait que je suis reptilien.

Publié à l'origine par Skeptical Raptor en décembre 2014.

 

Voir aussi (en français) :

L'étrange saga de Peter Gøtzche et du Physicians for Informed Consent

Des effets indésirables graves à cause du Gardasil ? Des preuves ?

Debunk d'arguments antivaccins : le VAERS, les notices d'accompagnement et le VICP ne prouvent pas que les vaccins sont dangereux

Le vaccin qui donne le cancer ! (vidéo)

Vaccin contre le cancer du col de l’utérus : les gynécologues en guerre contre les fake news

Torture de souris, de données et de chiffres au nom de la pseudoscience antivaccinale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article