Ceci n'est pas Initiative Citoyenne

Épidémies de rougeole et mouvement anti-vaccin

Le Dr Gorski rentre d'un congé de maladie et constate que beaucoup de choses se sont passées concernant les vaccins, les anti-vaccins et les épidémies de rougeole. Les épidémies de rougeole changent le discours, encouragent le législateur à renforcer l'obligation vaccinale, et rend les anti-vaccins plus radicaux encore. Cependant, l'histoire est, comme d'habitude, plus complexe que ce que nous entendons habituellement. 

Je suis de retour. 

Comme je l'avais annoncé il y a trois semaines à la fin de mon dernier article avant de partir en congé maladie, j'ai été opéré. Au cours des trois semaines de mon absence, j'ai réfléchi à ce qu'il faut révéler et ne pas révéler. En gros, j'ai développé une radiculopathie cervicale assez méchante, accompagnée de douleurs et d'une certaine faiblesse. Un traitement modéré comprenant des stéroïdes, suivi de deux injections de stéroïdes, ont quelque peut aidé, mais j'avais atteint un niveau où il n'y avait plus d'amélioration. La douleur était encore assez forte, au point de gêner mon travail; donc j'ai décidé de ne pas m'embêter avec une troisième injection de stéroïdes et j'ai été opéré. Heureusement, j'étais un bon candidat pour une foraminotomie et il n'y avait pas besoin de retirer le disque, ni de fusionner les deux vertèbres impliquées. Jusqu'ici les résultats sont bons, même si je suis surpris de constater à quel point une si petite incision peut encore faire mal après près de trois semaine, mais telle est la vie. Maintenant, c'est la physiothérapie.

Alors, qu'écrire pour mon retour ? Cet article sera peut-être un peu décousu et peut-être  plus court que ma logorrhée habituelle, car il me faudra un peu de temps pour récupérer de la vitesse. Cependant, il est assez difficile de ne pas prendre note de toutes les histoires relatives à la vaccination qui se sont déroulées en mon absence. Par exemple, grâce en grande partie au mouvement anti-vaccin, il y a plusieurs épidémies de rougeole dans le pays. Selon le CDC, au 4 avril, 465 cas avaient été recensés dans 19 états, soit plus que le nombre total de cas enregistrés au cours des trois dernières années, et nous n'en sommes qu'au quart du chemin à parcourir en 2019. A ce rythme, nous sommes malheureusement sur le point de dépasser les 667 cas survenus sur l'ensemble du pays en 2014, et de loin.

De loin, le plus important foyer se situe à Brooklyn et dans le Queens, avec 285 cas depuis octobre (229 jusqu'à présent en 2019), dont la plupart concernaient des communautés juives orthodoxes de ces régions. Plus loin, en amont de la rivière Hudson, dans le comté de Rockland, dans l'Etat de New York, un autre foyer est en cours, dont le total pour la période 2018-2019 est de 184 cas, que le département santé du comté de Rockland décompose ainsi :

"Taux de vaccination des cas confirmés de rougeole dans le comté de Rockland au 12 avril 2019 :

81,0% ont eu 0 dose de ROR

4,3% ont eu 1 dose de ROR

3,3% ont eu 2 doses de ROR

11,4% ont un statut inconnu."  

Bien entendu, cela n'a rien de surprenant, car la plupart des cas sont associés à un manque de vaccination. Par ailleurs, une autre épidémie importante est en cours dans le comté de Clark, dans l'Etat de Washington, juste en face du fleuve Columbia et de Portland, en Oregon. Là, il y a jusqu'à 74 cas. Il n'est donc pas surprenant que le Dr Paul Thomas, un antivaccin de premier plan, que j'avais qualifié de "star montante" du mouvement anti-vaccin, exerce à Portland et affirme qu'il n'y a pratiquement pas d'autisme parmi ses patients non-vaccinés.

Malheureusement, le sud-est du Michigan n'est pas à l'abri de ce problème. Une épidémie de rougeole qui touche actuellement environ 40 cas, également associée à un manque de d'administration de vaccins et à des voyages internationaux. Compte-tenu de ces épidémies de rougeole, je veux aborder deux points : tout d'abord, comment ces épidémies ont façonné nos discussions sur les vaccins et, deuxièmement, en quoi elles sont interdépendantes. Pour aborder le second point, j'examinerai un article paru hier dans mon journal local, The Detroit Free Press, intitulé "Comment la communauté juive orthodoxe d'Oakland est devenue l'épicentre de l'épidémie de rougeole dans le Michigan". (j'aime discuter de problèmes locaux liés à des problématiques plus générales, parce que, combien de sceptiques et de blogueurs s'intéressent-ils spécialement au mouvement des antivaccins basés dans la région de Détroit?)

Les antivax réagissent

Les épidémies de rougeole qui sévissent actuellement aux Etats-Unis sont en train de prendre de l'ampleur et ont déclenché une réaction virulente des anti-vaccins. C'est le même phénomène que l'on a observé après l'épidémie de rougeole à Disneyland il y a quatre ans. C'est précisément cette réaction qui a incité la Californie à adopter la SB277, la loi supprimant les dispenses pour croyances personnelles non médicales aux obligations vaccinales dans les écoles. C'est une loi qui a fonctionné jusqu'à présent, car il y a eu une augmentation significative de l'administration de vaccins. Malheureusement, il est apparu clairement que la SB277 a un défaut important. C'est un défaut que j'ai signalé peu après son adoption, à savoir que tout médecin peut rédiger une dispense médicale pour quelque motif que ce soit, qu'il soit fondé sur des données scientifiques ou sur des données cliniques. En conséquence, peu après l'adoption de la SB277, une industrie locale consistant à vendre des dispenses médicales a fait son apparition, initiée par le pédiatre favori des anti-vaccins, le Dr Bob Sears, qui les vend en ligne.

Malheureusement, après l'atténuation de l'épidémie de rougeole, la volonté politique d'adopter des nouvelles lois a également rendu difficile l'obtention de dérogations aux obligations de vaccination scolaires. Ici, dans le Michigan, le ministère de la Santé et des Services sociaux l'a fait administrativement en obligeant les parents qui cherchaient à obtenir une dispense pour croyance personnelle à se rendre au département de la santé de leur comté pour suivre une formation dispensée par un responsable en santé publique avant de bénéficier d'une dispense. Même cette petite mesure, bien que couronnée de succès, a provoqué une réaction brutale des anti-vaccins, qui confondent la capacité des parents à refuser les vaccins à leurs enfants à des problèmes de liberté personnelle et de droits parentaux afin de persuader les législateurs conservateurs d'essayer de faire adopter une loi pour redonner toute sa vigueur à la rougeole dans le Michigan. Le projet de loi, s'il était adopté, aurait privé le ministère de la Santé et des Services sociaux du Michigan du pouvoir d'obliger les parents à participer à un programme éducatif avant d'obtenir une dispense non médicale pour les obligations scolaires, mais il y a pire encore. Si la loi avait été adoptée, il aurait été beaucoup plus difficile d'exclure les enfants non vaccinés de l'école en cas d'épidémie de maladie pouvant être prévenue par la vaccination. Pendant ce temps, en 2018, plusieurs républicains ont activement fait campagne dans le pays sur des promesses en faveur des anti-vaccins.

Si il y a un avantage à l'épidémie de rougeole, c'est que la réaction brutale contre les anti-vaccins qui y ont contribué a de nouveau forgé la volonté politique de plusieurs Etats de proposer des mesures pour renforcer les exigences en matière de dispenses médicales et non médicales. Par exemple, en Californie, le sénateur Richard Pan, co-auteur de la SB277 et qui a fait pression pour son adoption, a récemment présenté un projet de loi (SB276) qui permettrait de résoudre la faille qui permet à des médecins de se servir de n'importe quel motif pour justifier une demande de dispense médicale, en exigeant que le département Santé de l'Etat vérifie chaque formulaire de dispense médicale rédigé par des médecins. Le département conserverait également une base de données sur les dispenses permettant aux fonctionnaires de contrôler les médecins accordant les dispenses, et l'Etat s'appuierait sur les directives fédérales pour déterminer quelles sont les raisons valables pour les dispenses médicales. C'est la même approche que celle utilisée en Virginie occidentale.

Dans le même temps, d'autres Etats, dont Washington et le Maine, envisagent des projets de loi mettant fin aux dispenses non médicales des obligations de vaccination dans les écoles, alors que le maire de New York, Bill DeBlasio, a émis une obligation de vaccination ROR pour les zones touchées de la ville. Dans le comté de Rockland, une urgence liée à la rougeole a été proclamée pour exclure les enfants et les adolescents qui ne sont pas vaccinés contre la rougeole des lieux publics. Elle a été suspendue par une injonction préliminaire peu de temps après, mais le fait que les responsables de la santé publique et les politiciens soient maintenant disposés à aller aussi loin dans la lutte contre les épidémies de rougeole est un changement radical d'attitude par rapport à l'année passée.

En réponse, les anti-vaccins sont, comme on pouvait s'y attendre, restés cantonnés à leur position et sont devenus encore plus intransigeants. Le meilleur exemple de cela est peut-être lorsque l'anti-vaccin Del Bigtree, qui a produit le film de propagande anti-vaccinale, déguisé en documentaire, Vaxxed, a brandi une Etoile Jaune  Juive de David faite main en "solidarité" avec les juifs orthodoxes de Brooklyn où une importante épidémie de rougeole est actuellement concentrée.

La condamnation fut rapide :

"Cette fois-ci, il avait un accessoire : vers la fin de son discours, il apposa une étoile de David jaune sur son manteau avec les mots "No Vax" au centre. C'est un symbole, a-t-il dit, de solidarité avec la communauté juive orthodoxe de New York, en proie à une épidémie de rougeole.

La condamnation du canular - de la part du musée commémoratif d'Auschwitz et de la ligue anti-diffamation, entre autres - a été rapide. Mais Bigtree a déclaré  ne pas craindre ces critiques.

"Honnêtement, j'ai fait ce pourquoi je pense avoir été élevé, à savoir défendre les minorités", a-t-il déclaré au Daily Beast dans une interview récente. "Une communauté juive allait être mise en quarantaine et interdite d'entrer dans ses propres synagogues pendant Pâques. Pour moi, cela semble tellement évident que cela rappelle les problèmes en Allemagne."

L'explication de Bigtree sur la raison pour laquelle il a utilisé l'étoile jaune de David est une absurdité limpide et trompeuse. Il n'a jamais démontré qu'il défend les minorités à ce que je saches, sauf dans le contexte des anti-vaccins. En effet, il a sans doute exploité la méfiance à l'égard du système médical  des afro-américains lorsqu'il a utilisé une "réanalyse" factice de Brian Hooker d'une étude qui aurait démontré que le vaccin ROR est associé à un risque accru d'autisme chez les afro-américains. Il s'est rendu à Compton pour prêcher les maux de la vaccination, un peu comme Andrew Wakefield s'est rendu dans le Minnesota pour attiser l'épidémie de rougeole au sein de la communauté somalienne immigrée.

J'ai déjà écrit sur le penchant des anti-vaccins notables à comparer l'obligation vaccinale scolaire à la persécution des juifs par les nazis. En effet, RFK Jr. lui-même a déjà comparé la vaccination à l'holocauste. (Mais ne le qualifiez pas d'anti-vaccin!) Ce n'est pas la première fois que des anti-vaccins détournent le symbole de la persécution des juifs par les nazis, l'étoile jaune de David que les juifs ont été forcé de porter par les nazis pour être immédiatement identifiables. Au cours de la bataille politique de 2015 autour de la SB277, une anti-vaccin nommée Heather Barajas a confectionné un badge avec une seringue. Certes, ce n'était pas jaune, et ce n'était pas une étoile de David, mais son intention était explicite dans le message Facebook dans lequel elle montrait son nouveau badge avec son enfant sur une photo accompagnée d'autres photos de juifs portant l'étoile jaune de David pendant l'holocauste. Elle l'a supprimée, mais je l'ai conservée (malheureusement, je n'ai pas conservé le texte) :

C'était en 2015. En 2019, tout est amplifié et cela a mené Del Bigtree à s'approprier l'idée d'un badge d'étoile jaune. Bigtree n'est pas le seul. Voici une version qui apparaît sur les réseau sociaux un peu partout :

Alors que les épidémies de rougeole continuent à se multiplier et que les réaction négatives contre les anti-vaccins s'accentuent, je crains des réactions encore pires de la part des anti-vaccins. Après tout, on sait que Del Bigtree a déclaré que "le moment est venu pour les armes à feu" et, lors d'un voyage dans le Michigan en 2016, il a déclaré ceci dans un discours à des anti-vaccins :

"Si nous ne nous battons pas maintenant, il ne restera plus rien pour nous battre. Et je pense à tous ceux qui sont dans cette salle, je vous prie de réaliser à quel point vous êtes importants dans ce moment historique. Nous ne serons jamais plus forts que ce que nous sommes actuellement. Nous ne serons jamais plus en aussi bonne santé que nous ne le sommes. Nos enfants vont être une génération d'enfants, comme on l'a vu dans l'émission télévisée The Doctors, la première génération d'enfants qui ne vivra pas jusqu'à l'âge de leurs parents. Allons-nous nous rester là ... allons-bous nous asseoir et l'accepter ? Ou allons-nous nous lever et dire : c'est un moment historique, comme ceux de mes ancêtres, allant de Jefferson à Martin Luther King, les moments où les gens se sont levés et où quelque chose en eux leur a soufflé, je vais défendre la liberté et je vais la défendre à partir de maintenant. C'est dans notre ADN. Cela me traverse, et je prie pour que vous sentiez que cela vous traverse, parce que nous devons regarder derrière. Nos petits-enfants regarderont en arrière et ils nous remercieront de nous être levés une fois de plus et de faire partie de la génération qui a déclaré : "Nous, peuple d'Amérique, défendons la liberté. Nous mourrons pour la liberté aujourd'hui."

Oui, je sais que Del Bigtree est un vantard. Je sais qu'il était probablement en train de jouer devant son public avec de l'exagération. Malgré tout, je n'exagère pas en disant que je crains que la violence ne soit pas une impossibilité. Les anti-vaccins harcèlent déjà des médecins qui s'opposent aux anti-vaccins ou qui sont favorables aux vaccins afin de les intimider. En ligne, ils gagnent sans doute parce que des groupes pro-sciences et pro-vaccins n'ont que récemment mis en place des contre-mesures lus efficaces contre la menace, et Hollywood commence à présenter des scénarios illustrant la menace du mouvement anti-vaccin. Même Saturday Night Live présentait un sketch se moquant de Jenny McCarthy et des anti-vaccins l'autre soir.

Nous sommes tous dans le même bateau, ou : l'histoire est plus compliquée qu'on ne le croit

Les Etats-Unis ne sont pas le seul endroit où des épidémies de rougeole sont en cours. En effet, les épidémies ici sont minimes comparées aux épidémies ailleurs, en particulier en Europe, où il y a des épidémies massives, y compris des décès, en Israël et aux Philippines. Dans notre journal local gratuit Sunday Free Press, il y avait une histoire intéressante illustrant la nécessité de combattre l'hésitation vaccinale et l'antivaccinalisme dans le monde. Il est écrit par Kristen Jordan Shamus et s'intitule "Comment l'enclave juive orthodoxe d'Oakland est devenue l'épicentre de l'épidémie de rougeole dans le Michigan." :

"C'est un voyageur israélien, ont déclaré les autorités de la santé de l'état, qui sans le savoir a importé la rougeole dans le comté d'Oakland en début mars et a provoqué ce qui est devenu la plus importante épidémie de rougeole dans le Michigan depuis 28 ans.

Avant de venir visiter une enclave juive orthodoxe à Southfield et à Oak Park, l'homme a passé quelques temps à New York, où une épidémie de rougeole sans rapport et à propagation rapide chez des enfants non vaccinés a conduit le maire la semaine dernière à déclarer l'état d'urgence.

Une fois arrivé dans le Michigan, l'homme passa son temps dans les synagogues et les institutions juives à prier et étudier tous les jours du 6 au 13 mars, ignorant qu'il propageait le virus."

Et :

"Eliav Shoshana, père de six enfants à Southfield, ne savait pas que le voyageur l'avait exposé à la rougeole lors de la Congrégation Yagdil Torah à Southfield le 9 mars, a déclaré son épouse, Henny Shoshana.

"Mon mari était assis dans une synagogue et étudiait la Torah et priait" ce jour-là, a déclaré Henny Shoshana. "Il a réalisé par après qu'il y avait une personne qui semblait malade qui toussait beaucoup. Il couvrait sa bouche.  ... Je suis sûr qu'il était horrifié lorsqu'il a réalisé ce qu'ils se passait. Il ne savait probablement pas qu'il avait la rougeole et qu'elle était tellement contagieuse, que même couvrir la bouche peut permettre à certaines gouttelettes de s'échapper."

Ce qui est particulièrement intéressant dans cette histoire, ce sont deux choses. Premièrement, l'épidémie de rougeole a provoqué une "véritable tempête" :

"Il y a cette véritable tempête qui a conduit à l'épidémie dans la communauté orthodoxe du Michigan", a déclaré Henny Shoshana. "A l'approche de ces vacances, qui, comme vous pouvez l'imaginer, demandent beaucoup de préparation ... les gens étaient contagieux, mais ils n'étaient pas conscients qu'ils étaient malades - c'était complètement asymptomatique ou accompagné d'un petit de sentiment d'inconfort.

Parce que c'est arrivé lors de la fête de Pourim, l'exposition a été énorme évidemment. C'est vraiment l'histoire de ce qu'il s'est passé ici. 

Elle se souvient avoir célébré Pourim lors de la soirée du 20 mars, qui s'est poursuivie le 21 mars.

Nous sommes allés à cette grande fête réunissant au moins 150 personnes, y compris des nourrissons et des femmes enceintes", a t'elle déclaré. "Et encore, nous sommes allés ne sachant pas qu'il était malade, et certainement pas de la rougeole. Puis, cette nuit-là, il est rentré à la maison et il est clair qu'il avait de la fièvre. Alors, il est resté au lit."

Plus important encore, cela montre que ce ne sont pas seulement les anti-vaccins qui alimentent les épidémies. Contrairement à la communauté juive orthodoxe de Brooklyn, où l'épidémie de rougeole est encore plus grave, la communauté juive orthodoxe du Michigan est favorable  à la vaccination. Ce qui a facilité la propagation de la rougeole au sein de la communauté, c'est qu'il y avait un plus grand nombre de personnes vulnérables que ce que l'on pensait. Il y avait beaucoup d'adultes qui pensaient être immunisé et qui ne l'étaient pas :

"Lynn Sutfin, porte-parole de l'Etat du DHHS a déclaré que "la propagation rapide du virus était davantage liée au nombre de lieux qu'il a visité, le nombre de personnes exposées initialement (quelques semaines avant la fête de Pourim), et à des contacts étroits/familiaux avec des cas confirmés.

"L'autre facteur qui a joué un rôle dans cette évolution est le nombre de personnes susceptibles de contracter la rougeole. Malheureusement, beaucoup d'adultes pensaient être immunisés contre la rougeole mais étaient en fait vulnérables."

Le résultat ? Le conseil des rabbins orthodoxes du Grand Detroit a publié une déclaration :

La réponse a été immédiate et impressionnante. Les membres de la communauté juive orthodoxe se sont rassemblés en masse pour se faire vacciner. En seulement trois jours, la division santé a administré 970 vaccins ROR et en une semaine, le service santé a administré plus de 2 000 doses de ROR, sans compter les centaines de doses de vaccin administrées dans les cabinets privés de médecins aux bébés, aux enfants et aux adultes pour lesquels des documents de vaccination antirougeoleuse n'ont pas pu être trouvés.

Ce qui m'amène à un autre point. L'histoire n’est pas aussi simple que d'affirmer que les anti-vaccins sont les seuls responsables des éclosions de rougeole. Ils constituent sans aucun doute un facteur important, mais d’autres facteurs y contribuent également. Les anti-vaccins sont un bouc émissaire facile, d’autant plus qu’ils contribuent certainement au déclenchement de maladies évitables par la vaccination. Cependant, ils ne pourraient pas être aussi efficaces s'il n'y avait pas d'autres facteurs qui  laissent  des personnes non vaccinées et d'autres situations. Combattre la désinformation des anti-vaccins est toujours essentiel, mais cela ne suffit pas.

Sciencebasedmedecine, David Gorski, le 15 avril 2019

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alexandre 27/07/2019 18:16

BFM WC, un Merdia ? C'est une plaisanterie..


Mais depuis Mai alors, pourquoi est ce que BFM Caca n'en dit plus un mot à ma connaissance..?
Bizarre..Ah oui là c'est le chaud, la plage et les glaces c'est cela ? :) Et après les cartables, ben oui…:)

"Ceci dit, ce n'est pas parce qu'un phénomène n'est pas relayé dans les médias [ce qui n'est pas le cas ici], qu'il n'existe pas."

Ah, concernant BFM Caca et les autres Merdias de la même trempe, je suis bien d'accord avec vous : ils ne risquent pas de relayer les nombreux problèmes d'accidents vaccinaux qui se produisent un peu partout, pour un phénomène qui existe c'est dommageable...

Alexandre Parmesan 15/05/2019 20:01

C'est tout de même curieux que ces "épidémies massives" de Rougeole en Europe ne soient jamais relayées par BFM Caca et autres Merdias pour les besoins de la propagande vaccinale…

Ben oui, pour des Merdias patentés, très curieusement, ils savent toujours nous sortir un décès ou deux provoqués par la Rougeole EN France (ce qui ne sort même pas de la moyenne de plus, c'est juste histoire d'entretenir la terreur), mais jamais ailleurs en Europe…
Si il y en avait tant que cela AILLEURS en Europe, on le saurait non…???:)

cecinestpasinitiativecitoyenne 16/05/2019 11:37

Peut-être n'avez vous pas cherché ... ?
En Europe :
https://www.bfmtv.com/international/suisse-la-rougeole-fait-deux-morts-le-nombre-de-personnes-contaminees-augmente-1684276.html
https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/une-inquietante-epidemie-de-rougeole-gagne-l-europe-et-la-france-1096288.html

Aux USA :
https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/bien-aidee-par-les-anti-vaccins-la-rougeole-est-de-retour-a-new-york-1153383.html

Ceci dit, ce n'est pas parce qu'un phénomène n'est pas relayé dans les médias [ce qui n'est pas le cas ici], qu'il n'existe pas.