Ceci n'est pas Initiative Citoyenne

100 ARGUMENTS MOISIS UTILISÉS PAR LES ANTIVACCINS (DE # 21 À # 30)

Argument moisi # 21) "Même les anciens développeurs de vaccins sont en train de dévoiler les mensonges sur lesquels se basent l'industrie de la vaccination."

Cet argument est lié à une interview avec une personne prétendant être un ancien développeur de vaccins (sous le pseudonyme de Dr. Mark Randall), mais cette interview contient tous les biais anti-vaccins habituels, ainsi que des déclarations clairement non-factuelles et de nombreuses théories du complot (par exemple, l'OMS participerait aux efforts de dépopulation). Enfin, sachez que nous n'avons pas d'informations sur cette personne. Nous ne savons pas qui elle est, où elle a travaillé, quelles sont ses compétences, et même si elle existe bien. L'interviewer n'est pas un journaliste crédible et respecté, il (Jon Rappaport) est un théoricien du complot qui écrit également des articles sur le contrôle de l'esprit, les complots sur le VIH, etc. En d'autres termes, il n'y a absolument aucune raison de faire confiance à cette interview. Les demandes extraordinaires exigent des preuves extraordinaires, ce qui n'est pas le cas ici.

Argument moisi # 22) "Le vaccin contre la grippe porcine a récemment provoqué une augmentation des cas de narcolepsie chez les enfants."

Pour une fois, l'affirmation est vraie, mais ce n'est pas aussi grave que cela peut paraître. Premièrement, il s'agissait d'un phénomène régional (et non global) qui semble être une interaction entre le vaccin et un problème génétique sous-jacent. Deuxièmement, je répète que les vaccins ont certes des effets secondaires (comme tous les traitements médicaux réels), mais ils sont très rares (voir n°1). Dans ce cas, les trois taux estimés de narcolepsie induite par un vaccin étaient de 1 sur 12.000, de 3 sur 100.000 et de 1 sur 100.000, ces trois taux sont extrêmement faibles.

Argument moisi # 23) "Au moins un décès en Nouvelle-Zélande est lié au vaccin Gardasil."

Argument moisi # 24) "... Et quatre autres morts en Inde."

C'est un raisonnement fallacieux post hoc ergo propter hoc. Le simple fait que A se soit produit avant B ne signifie pas que A a causé B, donc le fait que quelqu'un soit décédé après avoir pris le vaccin ne prouve pas que le vaccin les a tués. Dans le cas néo-zélandais, la personne a reçu le vaccin et est décédée plusieurs plus tard. La mère est donc convaincue qu'il s'agit bien du vaccin, mais il n'y a absolument aucun moyen de le prouver. En fait, l'article même qui est cité contient plusieurs autres explications tout à fait plausibles de la mort.

L'article cité concernant les morts en Inde était plus vague, ce qui rendait difficile une réfutation, mais j'ai trouvé ce rapport faisant état de sept morts à la suite d'injections de Gardasil en Inde (je présume que les autre décès font partie de ces sept cas). Il est important de noter qu'aucun de ces décès ne semblent vraiment liés au vaccin. "Une fille s'est noyée dans une carrière; une autre est morte d'une morsure de serpent; deux se sont suicidées en ingérant des pesticides et une est morte des suites du paludisme." Donc, à moins que vous ne pensiez que le vaccin a provoqué la morsure de serpent, il ne reste que deux morts, pour lesquelles le Indian Council of Medical Reserach a conclu qu'aucun des deux n'est lié au vaccin.

Argument moisi #25) "Des sans-abris sont décédés après avoir reçu 1 ou 2£ pour participer à des tests sur les vaccins."

Cette affirmation comprenait un lien vers un article sur Telegraph. Je n'ai pu trouver que très peu d'informations autres que celles reprises dans cet article. D'après ce que j'ai trouvé, il semble que certaines personnes aient peut-être eu recours à des pratiques contraires à l'éthique, mais cela ne prouve en rien que tous les scientifiques/médecins impliqués dans des essais sur les vaccins ont recours à ce genre de pratiques (ce serait un argument fallacieux d'erreur par association). En plus, les coupables ont été arrêtés et jugés, et l'étude a été arrêtée. En outre, il n'est pas clairement établi que les personnes décédées soient réellement décédées à cause du vaccin (elles sont peut-être décédées pour des raisons complètement différentes). Enfin, il s'agissait d'un essai expérimental sur un nouveau vaccin. Il n'est donc pas prouvé que les vaccins qui ont subi des essais d'innocuité sont dangereux.

Argument moisi # 26) "Depuis les années 1980, aux États-Unis, les fabricants de vaccins sont protégés suite aux dommages causés par un vaccin."

Avant toute chose, quel est votre point de vue sur les vaccins ? Que pensez-vous que cela prouve exactement ? Ensuite, vous ne pouvez pas les poursuivre directement, mais vous pouvez obtenir un dédommagement par le biais du National Vaccine Injury Compensation Program (NVICP), qui est essentiellement un système "sans faute" qui n'exige pas la preuve de la responsabilité du vaccin. En d'autres termes, vous pouvez obtenir de l'argent pour toute plainte potentiellement plausible de dommage causé par un vaccin, même si le vaccin n'est en aucune manière le fautif (plus de détails sur le NVICP ici et ici).

Argument moisi # 27) "La vaccination est utilisée pour RÉDUIRE la fertilité et la population mondiale."

La logique de celui-ci est tellement mauvaise qu'elle m'en fait pleurer. Voici la logique : plusieurs fabricants ont expérimenté des vaccins anticonceptionnels (c'est-à-dire des vaccins conçus uniquement pour prévenir la grossesse), tout comme ils ont expérimenté des pilules, des DIU et d'autres formes de contraceptifs. Ça ne signifie pas que les vaccins que vous recevrez diminueront la fertilité, ni que les entreprises pharmaceutiques cherchent à réduire la population mondiale. Cet argument n'est pas différent de celui-ci : "une même entreprise fabrique des pilules contraceptives et de l'aspirine. L'aspirine réduit donc la fertilité et est un complot secret visant à dépeupler la planète" voici leur "source").

Argument moisi # 28) "Le mouvement pro-vaccination admet ouvertement qu'il est prêt à sacrifier des vies pour en "sauver" beaucoup. Je ne veux pas risquer que mon enfant soit celui qui sera sacrifié à cause des dégâts vaccinaux."

Premièrement, le risque pour votre enfant est extrêmement minime. Deuxièmement, si tout le monde était aussi égoïste que vous, les taux de maladie grimperaient en flèche et les risques pour votre enfant seraient sensiblement plus élevés qu'actuellement. De plus, n'oublions pas que votre enfant est beaucoup plus en sécurité en étant vacciné, qu'en ne l'étant pas. Donc, cet argument est non seulement égoïste, mais aussi ignare (voir Gangarosa et al. 1998; Hahne et al. 2009; Antona et al. 2013; Knol et al. 2013 pour les conséquences de ce type d'égoïsme et voyez cet article qui explique pourquoi les anti-vaccins sont responsables d'épidémies).

Argument moisi # 29) "L'histoire de Ian"

Argument moisi # 30) "L'histoire de Stéphanie"

Les anecdotes personnelles ne servent strictement à rien pour établir la causalité. Encore une fois, le fait qu'une personne soit décédée des mois, des semaines et même des jours après après une vaccination ne prouve pas que le vaccin en était la cause (il s'agit là d'un raisonnement fallacieux post hoc ergo propter hoc). De plus, si on autorise les anecdotes personnelles, je peux facilement vous raconter de telles histoires qui me concerne, qui concerne mes trois frères et sœurs, ma femme, le frère de ma femme, mes neufs cousins, tous mes amis, qui n'ont eu aucune réaction grave aux vaccins. Nous devons nous fier à des études soigneusement contrôlées et non à des anecdotes (plus de détails ici).  

Publié par logicofscience, le 12 octobre 2015

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article