Ceci n'est pas Initiative Citoyenne

100 ARGUMENTS MOISIS UTILISÉS PAR LES ANTIVACCINS (DE # 61 À # 70)

Argument moisi # 61) "Les vaccins sont utilisés pour perpétrer un génocide des Première Nations du Canada."

La "source" (lien cassé) de cette affirmation est une "Conseillère en Nutrition Holistique" qui était mécontente que les Xyolhemeylh Health and Family Services encouragent la vaccination plutôt que sa définition d'un mode de vie sain, qui consiste en "apprendre les liens entre le corps et l'esprit pour permettre au corps de se soigner lui-même en consommant des aliments sains, biologiques, et des médicaments naturels." En d'autres termes, elle est mécontente d'être invitée à recommander de la science. Elle ne fournit aucune preuve de génocide. Ce qui s'en rapproche le plus est quand elle dit : "J'ai observé une forte incidence du nombre de décès dans les communautés Stó:lō liées aux suicides, au diabète, au cancer, aux maladies cardiaques", mais je doute fort que les vaccins causent des suicides. Ainsi, au lieu de fournir des preuves concrètes de génocide, elle affirme simplement que les vaccins ont été promus, puis donne les arguments absurdes habituels sur les "toxines dangereuses" et les effets secondaires. En d'autres mots, cet argument est un sophisme de la pétition de principe. Je ne pourrais croire que les vaccins sont utilisés pour un génocide à moins d'être déjà convaincu de leur dangerosité. Enfin, l'un de ses arguments de base est qu'on lui a demandé de ne pas parler aux familles des risques liés aux vaccins. Elle présente  cela comme une preuve d'un complot, mais cette demande semble en fait tout à fait raisonnable, étant donné qu'il aurait été quasi-certain qu'elle aurait donné aux familles des informations erronées sur les "toxines" et encouragé les gens à se fier au régime alimentaire et à l'exercice physique plutôt qu'aux vaccins. 

Argument moisi # 62) "La vaccination n'est pas obligatoire en Nouvelle-Zélande et aux États-Unis - nous avons le droit de refuser un traitement médical" 

J'ai aussi le droit de manger du saindoux jusqu'à ressembler à Jabba le Hutt, mais cela ne veut pas dire que c’est une bonne idée. Le simple fait que vous ayez le droit de faire quelque chose n'est pas un argument valable pour le faire.

Argument moisi # 63) "Si vous êtes religieux, il y a de nombreuses raisons de ne pas vacciner"

Il faudrait un article entier pour expliquer les nombreux problèmes des divers arguments religieux. Je résumerai donc mon propos en disant que si votre religion dit réellement que vous devriez laisser vos enfants souffrir et mourir plutôt que d'utiliser une simple mesure préventive, alors il y a quelque chose qui ne va pas dans votre religion. De plus, compter sur Dieu pour protéger votre enfant semble plutôt stupide compte-tenu des milliers de morts qui ont eu lieu avant les vaccins (pourquoi Dieu n'a-t-il pas sauvé ces enfants ?)

Argument moisi # 64) "De plus en plus d'informations sont disponibles sur le lien entre vaccins et le syndrome de la mort subite du nourrisson (SMSN)"

Comme d'habitude, le lien (lien cassé) de cette affirmation renvoie à une page anti-vaccin plutôt qu'à une source légitime, et la page anti-vaccin contient diverses anecdotes, des erreurs post hoc ergo propter hoc, des erreurs de corrélation et des études préliminaires de mauvaises qualité. En revanche, plusieurs études examinées par les pairs ont montré que non seulemennt les vaccins n'augmentent pas le risque de SMSN, mais peuvent même le réduire dans certains cas (Hoffman et al. 1987; Griffin et al. 1988; Mitchell et al. 1995; Fleming et al. 2001; Vennemann et al. 2007a; Vennemann et al. 2007b).

Argument moisi #65) "La plupart des médecins n'ont aucun idée des ingrédients contenus dans les vaccins. Si vous ne me croyez pas, demandez à votre médecin lors de votre prochaine visite! Pourquoi autoriser ton médecin à t'injecter quelque chose alors qu'il n'en connaît même pas les ingrédients ?"

La plupart des mécaniciens ne connaissent pas les ingrédients chimiques de l'huile moteur. Pourquoi leur permettriez-vous de remplir votre moteur de quelque chose dont ils ne connaissent pas les ingrédients ? J'espère que vous voyez où je veux en venir. Il n'est pas nécessaire de connaître chaque ingrédient pour savoir que quelque chose est sûr et efficace (encore une fois, les anti-vaccins ont du mal à tenir un raisonnement cohérent). Peu m'importe que mes médecins connaissent la composition chimique d'un vaccin ou d'un produit pharmaceutique, du moment qu'ils connaissent la littérature et connaissent les risques et les avantages liés à un vaccin / traitement (ce qu'il connaissent d'ailleurs).

Argument moisi # 66) "Seulement 1% des évènements graves sont rapportés à la FDA. Cela signifie que 99% des réactions indésirables au vaccin ne sont pas signalées."

D'abord, sachez que le chiffre de 1% a été cherry-pické et que l'opinion que l'auteur a citée (Kessler, 1993) et l'étude ayant généré le chiffre de 1% (Scott et al., 1987) sont plutôt anciens et ne reflètent pas les données actuelles. En effet, une revue systématique un peu plus récente a révélé qu'en moyenne 20% des événements graves sont rapportés (Hazell et Shakir 2006). De plus, ces valeurs concernent les réactions indésirables à tout médicament. Vous ne pouvez pas appliquer une généralité aussi large à des vaccins spécifiques. En effet, il semble que les taux de déclaration des vaccins beaucoup plus élevés (Hazell et Shakir 2006). En fait, les blessures liées au vaccin sont souvent surestimées, car bon nombre de cas signalés au VAERS sont de fausses associations (c'est-à-dire qu'un dommage a suivi le vaccin, mais que le vaccin ne l'a pas réellement provoqué; voir l'argument moisi # 26).

Argument moisi # 67) "Les bactéries de la coqueluche s'adaptent au vaccin et mutent, tout comme les superbactéries résistantes aux antibiotiques sont de plus en plus résistantes."

Premièrement, il existe très peu de preuves scientifiques qui soutiennent cet argument (Cherry 2012), et les études scientifiques citées par les anti-vaccins pour étayer cette affirmation sont toujours terriblement mal interprétées. Néanmoins, supposons que la coqueluche ait évolué pour "résister" au vaccin. Si cela était vrai, la solution serait de simplement modifier le vaccin. Cette situation est totalement différente que pour celle des antibiotiques. Les antibiotiques tuent réellement des bactéries, et les bactéries évoluent de sorte qu'elles ne les tuent plus. En revanche, les vaccins ne détruisent pas les bactéries, les virus, etc. Ils enseignent plutôt au système immunitaire à les reconnaître. La seule façon de muter de sorte qu'un vaccin ne fonctionnerait plus serait de muter un antigène différent (protéine de reconnaissance de surface). En d'autres termes, si le vaccin apprend au système immunitaire à rechercher l'antigène X, mais qu'une bactérie a muté de sorte qu'elle possède maintenant l'antigène X', le vaccin ne fonctionnera plus. La solution est cependant extrêmement simple : il suffit de modifier le vaccin pour qu'il contienne à la fois les antigènes X et X'.

Argument moisi # 68) "30 ans de procès-verbaux officiels secrets montrent que des experts du gouvernement britannique couvrent les risques liés aux vaccins pour vendre plus de vaccins et faire du mal à vos enfants." 

Cette affirmation se base sur le rapport suivant, qui affirme avoir documenté 30 ans de corruption préoccupante par mi les responsables britanniques. Parcourir tous les documents cités dans le rapport me prendrait plusieurs jours. Supposons donc que le rapport original est correct. Même si c'est le cas, les affirmations des anti-vaccins sont scandaleuses et injustifiées. Je vois des anti-vaccins partout sur internet affirmer que ce rapport prouve que les responsables savaient que les vaccins sont dangereux, savaient qu'ils ne fonctionnent pas, essayaient de stopper des études sur leur innocuité, etc. De même, l'article de Natural Health Warrior affirme que les responsables essayaient de "faire du mal à vos enfants". En réalité, le rapport affirme simplement que les responsables ont tenté de minimiser les effets secondaires des vaccins et d'empêcher les parents de les connaître. Rien dans le rapport n'indique qu'ils savaient que les vaccins ne fonctionnent pas, essayaient de nuire aux enfants, etc. En fait, c'est l'exact contraire. Le rapport dit ceci : "Ici, je présente la documentation qui semble montrer que le JCVI a réalise de constants efforts pour retenir les données critiques sur les réactions indésirables et les contre-indications de la vaccination aux parents, et aux praticiens de la santé afin d'atteindre des niveaux de vaccination globaux qu'ils ont jugés nécessaires pour l'immunité de groupe."

En d'autres termes, les responsables dissimulaient des informations car ils savaient que les vaccins fonctionnent et souhaitaient s'assurer que le niveau de vaccination soit suffisamment élevé pour protéger tout le monde. Pour être clair, les gens ont le droit de connaître les effets secondaires des vaccins (même s'ils sont rares et mineurs, voir les arguments moisis # 1 et # 3), mais les éléments de preuve contenus dans le rapport ne justifie en aucune façon les affirmations faites par des anti-vaccins, et cela ne démontre pas, ni ne suggère que les vaccins sont inefficaces ou dangereux.

Argument moisi # 69) "Si vous voulez des preuves supplémentaires concernant les nombreuses erreurs qui surviennent lors de la fabrication, le stockage, l'administration, etc. d'un vaccin, voici une excellente ressource."

Le lien pour cette "ressource" spécifique est cassé, mais il s'agit d'un lien de vaccinetruth.org, qui est l'un des sites les plus contrefactuels qui existe. Rien sur ce site ne constitue une "excellente ressource". Reportez-vous à l'argument # 18 pour obtenir des informations sur le degré d’absurdité de la réglementation du processus de fabrication.

Argument moisi # 70) "La directrice du Centre de contrôle des maladies - Julie Gerberding - admet dans une interview que les vaccins peuvent provoquer des symptômes similaires à ceux de l'autisme. Même différence !"

Premièrement, ce n'est pas tout à fait exact. Elle a admis que les vaccins peuvent provoquer de la fièvre (ce que nous savions déjà) et que, dans certains cas, pour une personne souffrant déjà d'autres affections qui stressent le corps (en particulier des troubles mitochondriaux rares), cette fièvre peut déclencher des changements entraînant des symptômes analogues à ceux de l'autisme. Cela est extrêmement différent de l'idée selon laquelle "les vaccins peuvent provoquer des symptômes similaires à ceux de l'autisme". De plus, le cas spécifique en question est celui d'Hannah Poling et il n'est pas du tout clair que les vaccins sont en cause (Doja 2008; Offit 2008; voyez l'argument moisi # 15 pour plus d'informations sur les vaccins et l'autisme).

Deuxièmement, l'autisme et des symptômes analogues à l'autisme ne sont en aucun cas la même chose. Les rhinovirus (une des causes du rhume) produisent des symptômes analogues au rhume des foins. Cet argument est une erreur logique connue sous le nom de l'"affirmation du conséquent".

Remarque : la "source" (lien cassé) de cette affirmation est une vidéo de Natural News ("Le chef du CDC admet que les vaccins causent l'autisme") qui coupe et présente de manière erronée une interview de Gerberding. L'affirmation-clé intervient à 2 min 50 secondes.

Publié par Logic of Science, le 12 octobre 2015

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article