Ceci n'est pas Initiative Citoyenne

100 ARGUMENTS MOISIS UTILISÉS PAR LES ANTIVACCINS

Il m'arrive d'être redirigé vers un article qui titre "Cent Arguments Contre les Vaccins", écrit par les Natural Health Warrior et qui n'est rien d'autre qu'un mille-feuille argumentatif du lobby antivaccinal. Je suis réticent à aborder cet article parce que, franchement, je n'ai pas envie de passer plusieurs jours à débunker ce non-sens. Néanmoins, compte-tenu de la fréquence avec laquelle je tombe sur cet article, je pense qu'il serait intéressant de proposer une réfutation. Alors la voici. Ceux qui lisent ce blog savent que j'aime pontifier et que j'ai du mal avec la brièveté, mais étant donné que j'ai 100 arguments à traiter, je vais essayer d'être concis. Bon nombre de ces arguments sont des arguments que moi-même ou d'autres avons traités plus en détail ailleurs; aussi, le cas échéant, je vous renverrai à ces articles au cas où vous souhaiteriez une réfutation plus approfondie. En outre, comme plusieurs de ces arguments sont presque identiques, j'ai regroupé ceux-ci et écrit une seule réponse à chacun d'eux. (Remarquez que tous les arguments proviennent de l'article de Natural Health Warriors)

En lisant ceci, je souhaite attirer votre attention toute particulière sur une différence importante entre l'article original et ma réfutation. A savoir que les "sources" de l'original étaient presque toutes des sites de charlatans tels que Natural News, Whale.to, Info Wars, etc. En effet, il y avait des citations (trois seulement je pense) dans des études revues par les pairs, et la plupart d'entre elles ne concernaient pas les vaccins. En revanche, j'étaye constamment mes affirmations par des études évaluées par les pairs ou par des statistiques d'institutions réputées telles que le CDC ou l'OMS. Je peux vous diriger vers d'autres blogs pour des explications détaillées, mais j'étaye toujours mes affirmations factuelles par des sources appropriées. Sur ce, si vous êtes en désaccord avec mes arguments, veuillez ne pas  commenter, sauf si vous fournissez des références à la littérature évaluée par les pairs. Pour être honnête, je ne me moque pas de vos anecdotes, de vos sentiments instinctifs, de vos opinions ou de vos "heures de recherche". A moins que vous ne puissiez étayer votre position avec des études correctement menées, votre position est invalide.

Argument moisi # 1) "Aucun vaccin n'est sûr à 100%"

C'est vrai ... Mais la rougeole, la polio ou la rubéole ne le sont pas non plus. Les vaccins constituent un exercice basique en matière d'évaluation des risques. Ils ont été testés à maintes reprises et leurs risques sont extrêmement faibles. Inversement, les conséquences des maladies qu'elles préviennent sont horribles. Par exemple, Clemens et al. (1988) ont constaté que l'introduction du vaccin anti-rougeoleux réduisait les taux de mortalité de 57%. En bref, les vaccins sont beaucoup plus sûrs que les maladies qu'elles préviennent. Pour plus de détails (et les sources), voyez cet article.

Argument moisi # 2) "AUCUN vaccin n'est efficace à 100%"

Je pourrais dire la même chose à propos des ceintures de sécurité, des sièges auto, des préservatifs, des casques, des parachutes, des écrans solaires, etc. Le fait que quelque chose ne soit pas efficace à 100% ne signifie pas forcément que nous ne devrions pas l'utiliser (cet argument est logiquement incohérent). Aussi, savez-vous ce qui est efficace à 0% ? Ne pas vacciner! (plus de détails ici)

Argument moisi # 3) "TOUS les vaccins ont des effets secondaires graves. Toute "immunité" obtenue à partir d'un vaccin est à court terme uniquement"

Encore une fois, les effets secondaires des vaccins mettant la vie en danger sont extrêmement rares. Par exemple, les réactions pouvant mettre la vie en danger se produisent dans environ 1 cas sur 1.000.000; il s'agit généralement de réactions allergiques, qui peuvent être traitées instantanément, car vous vous trouvez déjà dans un centre médical. Donc, les décès dus aux vaccins sont presque extraordinaires. En revanche, la rougeole tue une personne infectée sur 1.000, entraînant chaque année des milliers de décès. De plus, pour certains vaccins, l'immunité dure longtemps (Hammarlund et al. 2003; Jokinen et al. 2007) et, même lorsque l'effet est de courte durée, les vaccins protègent mieux que si l'on ne se vaccine pas du tout. De plus, dans certains cas, l'immunité naturelle n'est pas longue (Wendelboe et al. 2005).

Argument moisi # 5) "Aucune étude à long-terme n'a été réalisée sur les effets de la vaccination"

Définissez "long-terme". Est-ce que 5 ans, 10 ans ou 20 ans sont du long-terme ? Sans définition claire du terme "long-terme", cette critique est aussi vague qu'inutile. Plusieurs études ont examiné les effets du vaccin sur plusieurs années (Idbal et al. 2013; Ferris et al. 2014; Vincenzo et al. 2014), mais l'expression "à long terme" doit vraiment être définie auparavant. Sachez également que les études portant sur plusieurs décennies sont intrinsèquement problématiques parce qu'il devient presque impossible de contrôler toutes les variables. Enfin, le fait qu'il n'existe pas d'étude sur une période de 30 ans ne justifie en aucune façon que les vaccins soient dangereux (ce serait un appel fallacieux à l'ignorance).

Argument moisi # 5) "Les tests sur l’innocuité des  vaccins ne sont menés que sur des bébés, des enfants et des adultes en bonne santé, mais une fois approuvés, ils sont donnés à tout le monde - en bonne santé ou pas"

En fait, il existe un certain nombre de maladies et de troubles (tels que l'immunodépression) qui vous empêcheront de recevoir un vaccin (référez vous aux recommandations du CDC). En outre, des études examinent spécifiquement la manière dont les personnes ayant divers problèmes de santé répondent aux vaccins. Par exemple, Kramarz et al. (2000) ont examiné les effets du vaccin antigrippal chez les enfants asthmatiques.

Argument moisi # 6) "Les test sur l’innocuité des vaccins sont payés par les personnes qui fabriquent les vaccins, il est donc impossible que les informations soient partiales ou véridiques"

Premièrement, de nombreux tests d'innocuité non financés par les fabricants de vaccins existent (plus de détails ici). Deuxièmement, n'oublions pas que beaucoup de personnes/sites qui s'opposent aux vaccins gagnent beaucoup d'argent (y compris les sites cités dans cet article), de sorte que cet argument est logiquement incohérent (plus de détails ici et ici). Enfin, "impossible", vraiment ? Le fait que quelqu'un travaille pour une entreprise pharmaceutique ne signifie pas automatiquement qu'elle est corrompue.

Argument moisi # 7) "Les enfants non vaccinés sont en meilleure santé que les enfants vaccinés"

Cet argument est lié à une enquête auto-déclarée, statistiquement invalide. En gros, ils ont interrogé leur public antivaccins et leur ont demandé d'évaluer la santé de leurs enfants et (grande surprise), et ils affirment que les enfants non vaccinés sont en meilleure santé. Cette enquête est complètement illégitime. Il manque tous les contrôles appropriés et les randomisations nécessaires à sa validité. C'est comparable à demander à des personnes qui fréquentent des magasin d'alimentation biologique d'évaluer leur santé lorsqu'elles consomment des aliments biologiques par rapport à des aliments non biologiques. Bien sûr, ils vont dire qu'ils se sentent mieux en mangeant bio, c'est la raison pour laquelle ils y font leurs courses! En revanche, une étude correctement menée et revue par les pairs (Schmitz et al. 2011) a comparé la santé des enfants vaccinés et non-vaccinés. La seule différence était que les enfants non vaccinés avaient des maladies évitables par la vaccination beaucoup plus souvent que les enfants vaccinés. De plus, Grabenhenrich et al. (2014) ont constaté que les taux d'asthme sont en réalité plus bas chez les vaccinés. Donc, en réalité, les enfants vaccinés sont en bien meilleure santé.

Argument moisi # 8) "La vaccination n'est PAS responsable de la diminution des maladies infectieuses"

Non. J'ai traité cet argument en détail ici, mais en bref, les taux de mortalité avaient diminué avant les vaccins, mais pas les taux d'infections réels. En outre, de nombreuses études ont montré que les taux de maladie avaient fortement diminué suite à l'introduction des vaccins (Clemens et al. 1988; Adgebola et al. 2005; Richardson et al. 2010) et que les maladies ont la mauvaise habitude revenir dès que les taux de vaccination baissent (Antona et al. 2013; Knol et al. 2013).

Argument moisi # 9) "Le vaccin antipoliomyélitique des années 50 et 60 était contaminé par le virus SV40 qui a maintenant été identifié comme cause du cancer chez les nombreuses personnes qui avaient reçu le vaccin. De nouveaux virus sont découverts tout le temps, il est problématique qu'une roulette russe tel qu'un virus, s'introduise dans un autre vaccin"

Cet argument se résume à ceci : "Les technologies médicales des années 50 et 60 étaient inadéquates, donc les technologies médicales d'aujourd'hui le sont encore actuellement". C'est ridicule. Les normes et les techniques ont parcouru beaucoup de chemin depuis lors. Cet argument revient à dire : "le premier avion n'a volé que quelques mètres, les vols transcontinentaux modernes sont donc dangereux". De plus,  le SV40 ne provoque pas le cancer (vous pouvez trouver une longue explication et des sources ici).

Argument moisi # 10) "Les cellules d'un fœtus humain avorté ont été utilisées pour fabriquer le vaccin antirubéoleux, qui fait partie du vaccin ROR"

Ceci est un appel fallacieux à l'émotion. En outre, pour que ce soit clair, il n'y a pas de cellules avortées dans les vaccins et aucun nouveau foetus n'est avorté pour fabriquer les vaccins. Les cellules sont simplement utilisées pour cultiver les virus (les détails ici).

Argument moisi # 11) "On trouve des cellules de vaches, de singes et d'embryon de poulet dans les vaccins - comment peut-on vraiment connaître les effets à long-terme de l'injection de cet ADN étranger dans le corps d'un bébé de 6 semaines ?"

C'est à la fois un appel fallacieux à l'émotion et à l'ignorance. En outre, aucun de ces éléments n'est réellement présents dans les vaccins. Certains vaccins contiennent des protéines cellulaires, mais ils ne contiennent pas de cellules en elles-mêmes (voici une liste d'ingrédients de vaccin). Plus important encore, il n'y pas de raison de penser que ces protéines cellulaires sont dangereuses, en particulier lorsque des milliers d'études disent que les vaccins sont sans danger. Sachez également que chimiquement, l'ADN de tous les organismes est le même et l'ADN étranger ne sera pas incorporé dans le code génétique de votre enfant (ça ne se passe que dans les bandes dessinées; plus détails ici).

Argument moisi # 12) Ajoutez quelques métaux lourds, des antibiotiques et des conservateurs et vous obtenez un cocktail toxique appelé vaccin"

C'est encore un appel fallacieux à l'émotion. De plus, il est ignoré ici que c'est la dose qui fait le poison. Les produits chimiques "toxiques" contenus dans les vaccins sont présents à des doses extrêmement faibles et sont parfaitement sans danger à ces concentrations (détails ici).

Argument moisi # 13) "Oh et n'oublions pas d'ajouter quelques OGM à ce qui précède!"

(soupir) Encore une fois ceci est un appel fallacieux à l'émotion. Ce n'est pas parce que quelque chose sonne "dégoûtant" que c'est réellement mauvais. Encore faut-il prouver que les OGM contenus dans les vaccins sont dangereux. En outre, n'oubliez pas qu'un médicament qui sauve des vies tel que l'insuline, provient également d'un OGM.

Argument moisi # 14) "ON NE PEUT PAS FAIRE CONFIANCE DANS LES COMPAGNIES PHARMACEUTIQUES! Ils ont prouvé à maintes reprises qu'ils n'ont que l'argent en tête"

C'est un sophisme de culpabilité par association (c'est-à-dire que le fait que les compagnies pharmaceutiques soient éthiques ou non aurait une incidence sur le fonctionnement des vaccins). Personne ne dit que les compagnies pharmaceutiques sont des entités angéliques et bienveillantes qui tentent d'instaurer la paix dans le monde et de faire en sorte que chacun ait une licorne pour animal de compagnie. Ce sont des entreprises à but lucratif, ce qui signifie que par définition, leur objectif principal est de gagner de l'argent. Je ne conteste pas cela. En outre, comme presque toutes les grandes entreprises, elles se comportent de manière non-éthique pour gagner de l'argent, mais accepter les vaccins ne signifie pas faire confiance aux compagnies pharmaceutiques, mais bien en la science, aux preuves scientifiques indiquant que les vaccins sont sûrs et efficaces. Veuillez également noter qu'il existe de nombreuses études sur les vaccins qui ne sont pas affiliées à des compagnies pharmaceutiques, et que les vaccins qui ne sont pas très rémunérateur en réalité pour les compagnies pharmaceutiques (détails ici).

Argument moisi #15) "Un tribunal italien a jugé que le ROR cause l'autisme dans le cas de cet homme"

Les juges et les avocats ne sont pas des experts scientifiques, et même si ils l'étaient, le fait qu'ils disent que le vaccin avait provoqué l'autisme ne prouve pas que le vaccin a causé l'autisme. C'est un appel flagrant à l'argument d'autorité. De plus, cette décision a été annulée par la suite. Le "lien" entre l'autisme et les vaccins a été testé des dizaines de fois. Une vaste méta-analyse a été menée sur plus de 1,2 millions d'enfants (Taylor et al. 2014); les enfants à faut risque d'autisme ont été étudié spécifiquement (Jain et a. 2015); l'impact des vaccins sur le cerveau des macaques rhésus (Gadad et al. 2005) et les résultats obtenus sont toujours les mêmes : les vaccins ne causent pas l'autisme. Si vous pensez toujours que les vaccins causent l'autisme, alors vous niez délibérément la réalité (j'ai longuement discuté de la littérature ici et expliqué pourquoi il y a tant d’anecdotes sur l'autisme et les vaccins ici).

Remarque : aucune des trois études citées n'a été financées par les sociétés pharmaceutiques. En fait, l'étude sur les singes a été financée par des antivaccins! Plusieurs auteurs de l'étude de Jain et al. 2015 travaillent pour le groupe UnitedHealth et ses filiales, mais ils ne sont pas impliqués dans la fabrication de vaccins).

Argument moisi # 16) "En Nouvelle-Zélande, un enfant pleinement vacciné en 1961 aurait reçu 12 vaccins pour quatre maladies (quatre piqûres et trois gorgées) jusqu'à l'âge de 5 ans. Le calendrier de vaccination actuel comprend 11 injections pour 10 maladies à l'âge de quatre ans. Cela va continuer à augmenter à mesure que les sociétés pharmaceutiques réalisent qu'elles peuvent gagner plus d'argent si elles injectent plus de vaccins à nos enfants"

Commençons par les mathématiques de base. Douze divisé par 4 est égal à 3, et 11 divisé par 10 est égal à 1,1. Donc, en 1961, il fallait 3 vaccins par maladie, alors qu'il faut maintenant 1,1 vaccin par maladie (en supposant que leurs chiffres soient exacts, je n'ai pas vérifié). En d'autres termes, le nombre de vaccins par maladie diminue. S'il était vraiment question d'argent, on devrait s'attendre l'inverse, il devrait y avoir plus d'injections par vaccin, pas moins. De plus, la raison pour laquelle il y a plus d'injections aujourd'hui est parce que les enfants sont protégés contre plus de maladies, ce qui est une bonne chose! Cet argument n'est pas différent de se plaindre des voitures actuelles qui ont plus d'airbags que dans les années 60!

Argument moisi # 17) "L'immunité de groupe obtenue par la vaccination est un mensonge inventé par les compagnies pharmaceutiques utilisé pour que les parents se sentent mal en ne vaccinant pas leurs enfants"

Non, c'est un fait empirique qui peut facilement être calculé et simulé (voir ici, ici et ici) et qui a été démontré expérimentalement à de nombreuses reprises (Monto et al. 1970; Rudenko et al. 1993; Hurwitz et al. 2000; Reichert et al. 2001; Ramsay et al. 2003).

Argument moisi # 18) "Des vaccins sont régulièrement retirés du marché à cause d'effets indésirables"

Pour vérifier les faits à ce sujet, je suis allé directement sur le site de la FDA et j'ai examiné les rappels de vaccins au cours des 5 dernières années. Il n'y en a que neuf et tous concernaient des lots particuliers, pas le vaccin en entier. En fait, aucun d'entre eux n'était dû au fait que le vaccin avait été jugé dangereux en lui-même. L'un concernait simplement une erreur sur l'emballage, un autre concernait certains flacons fissurés, un troisième concernait un lot expédié dans un mauvais pays. La plupart des rappels sont en fait préventifs parce que ce lot en particulier avait été testé en-deçà de ses normes (aucun effet indésirable n'a été documenté). En fait, seulement deux rappels ont mentionnés de possibles effets secondaires néfastes pour la santé, et ces deux problèmes étaient liés aux flacons et non aux vaccins eux-mêmes. Ainsi, plutôt que de montrer que les vaccins sont dangereux, ces rappels montrent surtout le niveau extrêmement élevé du contrôle qualité. Enfin, n'oublions pas que tout produit fabriqué à une telle échelle a parfois des défauts, mais ceux-ci sont extrêmement rares par rapport au volume produit. 

Argument moisi # 19) "En Nouvelle-Zélande, 65% des personnes qui ont contracté la coqueluche en 2012 étaient vaccinés"

Argument moisi # 20) "La plupart des enfants qui attrapent la rougeole ont déjà été vaccinés"

Les antivaccins semblent nuls en mathématiques. Il est vrai que, en chiffres bruts, la majorité des personnes infectées étaient vaccinées, mais c'est parce que la majorité de la population était vaccinée. Donc, si vous examinez les pourcentages réels (taux d'infection), vous constatez que les taux de maladie des personnes non vaccinées  sont beaucoup plus élevés que ceux des personnes vaccinées (j'ai expliqué les calculs en détail ici).

Argument moisi # 21) "Même les anciens développeurs de vaccins sont en train de dévoiler les mensonges sur lesquels se basent l'industrie de la vaccination."

Cet argument est lié à une interview avec une personne prétendant être un ancien développeur de vaccins (sous le pseudonyme de Dr. Mark Randall), mais cette interview contient tous les biais anti-vaccins habituels, ainsi que des déclarations clairement non-factuelles et de nombreuses théories du complot (par exemple, l'OMS participerait aux efforts de dépopulation). Enfin, sachez que nous n'avons pas d'informations sur cette personne. Nous ne savons pas qui il est, où il a travaillé, quelles sont ses compétences, et même s'il existe bien. L'interviewer n'est pas un journaliste crédible et respecté, il (Jon Rappaport) est un théoricien du complot qui écrit également des articles sur le contrôle de l'esprit, les complots sur le VIH, etc. En d'autres termes, il n'y a absolument aucune raison de faire confiance à cette interview. Les demandes extraordinaires exigent des preuves extraordinaires, ce qui n'est pas le cas ici.

Argument moisi # 22) "Le vaccin contre la grippe porcine a récemment provoqué une augmentation des cas de narcolepsie chez les enfants."

Pour une fois, l'affirmation est vraie, mais ce n'est pas aussi grave que cela peut paraître. Premièrement, il s'agissait d'un phénomène régional (et non global) qui semble être une interaction entre le vaccin et un problème génétique sous-jacent. Deuxièmement, je répète que les vaccins ont certes des effets secondaires (comme tous les traitements médicaux réels), mais ils sont très rares (voir # 1). Dans ce cas, les trois taux estimés de narcolepsie induite par un vaccin étaient de 1 sur 12.000, de 3 sur 100.000 et de 1 sur 100.000, ces trois taux sont extrêmement faibles.

Argument moisi # 23) "Au moins un décès en Nouvelle-Zélande est lié au vaccin Gardasil."

Argument moisi # 24) "... Et quatre autres morts en Inde."

C'est un raisonnement fallacieux post hoc ergo propter hoc. Le simple fait que A se soit produit avant B ne signifie pas que A a causé B, donc le fait que quelqu'un soit décédé après avoir pris le vaccin ne prouve pas que le vaccin les a tués. Dans le cas néo-zélandais, la personne a reçu le vaccin et est décédée plusieurs plus tard. La mère est donc convaincue qu'il s'agit bien du vaccin, mais il n'y a absolument aucun moyen de le prouver. En fait, l'article même qui est cité contient plusieurs autres explications tout à fait plausibles de la mort.

L'article cité concernant les morts en Inde était plus vague, ce qui rendait difficile une réfutation, mais j'ai trouvé ce rapport faisant état de sept morts à la suite d'injections de Gardasil en Inde (je présume que les autre décès font partie de ces sept cas). Il est important de noter qu'aucun de ces décès ne semblent vraiment liés au vaccin. "Une fille s'est noyée dans une carrière; une autre est morte d'une morsure de serpent; deux se sont suicidées en ingérant des pesticides et une est morte des suites du paludisme." Donc, à moins que vous ne pensiez que le vaccin a provoqué la morsure de serpent, il ne reste que deux morts, pour lesquelles le Indian Council of Medical Reserach a conclu qu'aucun des deux n'est lié au vaccin.

Argument moisi #25) "Des sans-abris sont décédés après avoir reçu 1 ou 2£ pour participer à des tests sur les vaccins."

Cette affirmation comprenait un lien vers un article sur Telegraph. Je n'ai pu trouver que très peu d'informations autres que celles reprises dans cet article. D'après ce que j'ai trouvé, il semble que certaines personnes aient peut-être eu recours à des pratiques contraires à l'éthique, mais cela ne prouve en rien que tous les scientifiques/médecins impliqués dans des essais sur les vaccins ont recours à ce genre de pratiques (ce serait un argument fallacieux d'erreur par association). En plus, les coupables ont été arrêtés et jugés, et l'étude a été arrêtée. En outre, il n'est pas clairement établi que les personnes décédées soient réellement décédées à cause du vaccin (elles sont peut-être décédées pour des raisons complètement différentes). Enfin, il s'agissait d'un essai expérimental sur un nouveau vaccin. Il n'est donc pas prouvé que les vaccins qui ont subi des essais d'innocuité sont dangereux.

Argument moisi # 26) "Depuis les années 1980, aux Etats-Unis, les fabricants de vaccins sont protégés suite aux dommages causés par un vaccin."

Avant toute chose, quel est votre point de vue sur les vaccins ? Que pensez-vous que cela prouve exactement ? Ensuite, vous ne pouvez pas les poursuivre directement, mais vous pouvez obtenir un dédommagement par le biais du National Vaccine Injury Compensation Program (NVICP), qui est essentiellement un système "sans faute" qui n'exige pas la preuve de la responsabilité du vaccin. En d'autres termes, vous pouvez obtenir de l'argent pour toute plainte potentiellement plausible de dommage causé par un vaccin, même si le vaccin n'est en aucune manière le fautif (plus de détails sur le NVICP ici et ici).

Argument moisi # 27) "La vaccination est utilisée pour RÉDUIRE la fertilité et la population mondiale."

La logique de celui-ci est tellement mauvaise qu'elle m'en fait pleurer. Voici la logique : plusieurs fabricants ont expérimenté des vaccins anticonceptionnels (c'est-à-dire des vaccins conçus uniquement pour prévenir la grossesse), tout comme ils ont expérimenté des pilules, des DIU et d'autres formes de contraceptifs. Ça ne signifie pas que les vaccins que vous recevrez diminueront la fertilité, ni que les entreprises pharmaceutiques cherchent à réduire la population mondiale. Cet argument n'est pas différent de celui-ci : "une même entreprise fabrique des pilules contraceptives et de l'aspirine. L'aspirine réduit donc la fertilité et est un complot secret visant à dépeupler la planète" voici leur "source").

Argument moisi # 28) "Le mouvement pro-vaccination admet ouvertement qu'il est prêt à sacrifier des vies pour en "sauver" beaucoup. Je ne veux pas risquer que mon enfant soit celui qui sera sacrifié à cause des dégâts vaccinaux."

Premièrement, le risque pour votre enfant est extrêmement minime. Deuxièmement, si tout le monde était aussi égoïste que vous, les taux de maladie grimperaient en flèche et les risques pour votre enfant seraient sensiblement plus élevés qu'actuellement. De plus, n'oublions pas que votre enfant est beaucoup plus en sécurité en étant vacciné, qu'en ne l'étant pas. Donc, cet argument est non seulement égoïste, mais aussi ignare (voir Gangarosa et al. 1998; Hahne et al. 2009; Antona et al. 2013; Knol et al. 2013 pour les conséquences de ce type d'égoïsme et voyez cet article qui explique pourquoi les anti-vaccins sont responsables d'épidémies).

Argument moisi # 29) "L'histoire de Ian"

Argument moisi # 30) "L'histoire de Stéphanie"

Les anecdotes personnelles ne servent strictement à rien pour établir la causalité. Encore une fois, le fait qu'une personne soit décédée des mois, des semaines et même des jours après après une vaccination ne prouve pas que le vaccin en était la cause (il s'agit là d'un raisonnement fallacieux post hoc ergo propter hoc). De plus, si on autorise les anecdotes personnelles, je peux facilement vous raconter de telles histoires qui me concerne, qui concerne mes trois frères et sœurs, ma femme, le frère de ma femme, mes neufs cousins, tous mes amis, qui n'ont eu aucune réaction grave aux vaccins. Nous devons nous fier à des études soigneusement contrôlées et non à des anecdotes (plus de détails ici).  

Argument moisi # 31) "Et je ne peux pas résister à l'envie de citer des célébrités qui ne vaccinent pas leurs enfants ou du moins qui mettent en doute l'efficacité et la sécurité des vaccins : Mayim Bialik (Amy Farah-Fowler de Big Bang Theory)."

Argument moisi # 32) "Jenny McCarthy"

Argument moisi # 33) "Jim Carrey"

Argument moisi # 34) "Rob Schneider"

Argument moisi # 35) "Donald Trump"

Argument moisi # 36) "Le légendaire Chuck Norris"

Argument moisi # 37) "Même la femme du Dr Oz ne lui permet pas de vacciner leurs enfants."

Ces sept "arguments" sont parmi les plus absurdes à ce jour. L'auteur de cet article ne cite pas simplement une célébrité comme si elle était expert, il affirme aussi ouvertement que vous ne devriez pas vacciner parce que ces célébrités disent de ne pas le faire. C'est peut-être l'appel le plus inapproprié à l'argument d'autorité que je n'ai jamais vu (pourtant croyez-moi, j'en ai vu passer beaucoup). Qui se fiche de savoir ce que pensent ces célébrités ? Le fait qu'ils soient célèbres ne signifie pas que nous devrions écouter leurs opinions incultes. Enfin, si nous jouons la carte de la célébrité, je me rapprocherait plutôt de ce que disait Stephen Colbert (pour être clair, je ne dis pas que vous devriez accepter les vaccins parce que Colbert le fait, c'est juste une bonne citation, et cela démontre une fois encore que les antivax utilisent une logique incohérente).

Argument moisi # 38) "Le corps médical n'a aucune idée du fonctionnement réel du système immunitaire, et encore moins du système immunitaire fragile d'un bébé de 6 semaines! Pensez-vous vraiment que c'est une bonne idée d'injecter de l'ADN étranger, des métaux lourds, des antibiotiques, des OGM, des agents conservateurs, etc. si vous ne savez pas comment cela fonctionne ?"

C'est étrange, parce que je pourrais jurer que lors de mes cours d'immunologie d'il y a quelques années, je devais mémoriser le fonctionnement du système immunitaire. En fait, je possède toujours cet épais syllabus. Il explique le système immunitaire de manière extrêmement détaillée. Sans parler du fait que des centaines de milliers d'articles ont été publiés sur le système immunitaire. Cette affirmation n'a donc aucun sens. En outre, il se conclut sur un appel fallacieux à l'émotion (voyez les points # 10-13).

Argument moisi # 39) "Les vaccins ne sont PAS "gratuits", comme nous le font croire le Ministère de la Santé, les compagnies pharmaceutiques, les médecins, etc. Ils coûtent des millions aux contribuables en Nouvelle-Zélande! Oh, et nous devons également payer pour les dommages causés."

La manière dont les vaccins sont payés varie considérablement d'un pays à l'autre. Par conséquent, que l’argument soit valable ou pas, cela dépend du pays dont on parle, mais disons qu'il est universellement vrai. L’argument devient alors, "les vaccins sont mauvais parce qu'ils coûtent de l'argent." Vraiment ? Nous ne devrions pas utiliser quelque chose uniquement parce que cela coûte de l'argent ? Avez-vous payé le téléphone ou l'ordinateur avec lequel vous lisez ceci ? Est-ce que ça le rend mauvais ?

Argument moisi # 40). "On ne peut pas faire confiance aux entreprises pharmaceutiques! Une interview vidéo avec le Dr Russell Blaylock sur la science et l'éthique relatives aux vaccins frauduleux - à voir absolument." 

Argument moisi # 41) "Oh, et si vous avez besoin de plus de preuves du manque de fiabilité des compagnies pharmaceutiques, lisez le livre intitulé "Diary of a Legal Drug Dealer" ("Journal d'un trafiquant de drogues légales")

Ce n'est qu'une répétition de l'argument # 14, donc veuillez vous-y référer. En outre, Blaylock n'est guère une source fiable.

Argument moisi # 42) "La vaccination contourne les systèmes de défense naturels de l'organisme - c'est un processus totalement contre nature- une chose pour laquelle nous n'avons pas été conçus."

Apparemment, l'auteur ne comprend pas le fonctionnement des vaccins car cet argument est manifestement faux. Lors d'une infection "naturelle", votre système immunitaire détecte l'agent infectieux et demande à votre corps de fabriquer des cellules capable de produire des anticorps spécifiques de cet agent infectieux. Après une vaccination, votre système immunitaire détecte l'agent infectieux contenu dans le vaccin et demande à votre corps de fabriquer des cellules produisant des anticorps spécifiques de cet agent infectieux. Il n'y a qu'une différence importante : dans le vaccin, l'agent infectieux a été modifié ou tué pour qu'il ne puisse pas causer d'infection, mais la façon dont va réagir votre corps est quasiment identique. Notez également que cet argument est le sophisme de l'appel à la nature. Même si les affirmations étaient vraies, le fait que quelque chose ne soit pas naturel ne signifie pas automatiquement que c'est mauvais.

Argument moisi # 43) "Les antibiotiques sont responsables de la création superbactéries, alors qu'ils sont systématiquement ajoutés aux vaccins!"

Les antibiotiques eux-mêmes sont merveilleux. Ils ont sauvé des millions de vies. Le problème est leur surutilisation. Les gens les utilisent pour tout, même quand ils ne sont pas nécessaires. C'est cette surutilisation qui fait évoluer les superbactéries. Les superbactéries ne se forment pas spontanément à l'intérieur du vaccin. Enfin, sachez que les antibiotiques sont présents pour prévenir la contamination bactérienne. En d'autres termes, ils sont nécessaires pour que les vaccins soient sûrs et, s'ils n'étaient pas là, les vaccins seraient dangereux.

Argument moisi # 44) "Big Pharma continue d'augmenter le nombre de rappels recommandés car c'est un moyen fabuleux pour eux de gagner plus d'argent sans fournir de travail supplémentaire."

En fait, ils recommandent des rappels parce que les preuves scientifiques indiquent que, pour certaines maladies, l'immunité (y compris l'immunité naturelle) s'estompe avec le temps (Wendelboe et al. 2005). Cet argument est ce que nous appelons une pétition de principe. Je n'accepterais pas la prémisse disant que les rappels sont uniquement motivés par l'argent, à moins d'avoir déjà accepté la conclusion selon laquelle les vaccins sont mauvais (plus de détails et de sources sur les rappels et la longévité de l'immunité ici).

Argument moisi # 45) "Personne ne se préoccupe de la masse de l'enfant quand il reçoit un vaccin - un bébé de 6 semaines reçoit la même dose qu'un enfant de 5 ans."

En effet, les vaccins sont conçus pour être sûrs à l'âge auquel ils sont recommandés, ce qui signifie qu'ils sont sans danger pour les grands enfants également. En d'autres termes, une dose conçue pour être sans danger pour un enfant de 6 semaines, le sera aussi pour un enfant de 5 ans. Il n'y a donc aucune raison d'ajuster la dose.

Argument moisi # 46) "Même les immunologistes admettent que les vaccins compromettent notre immunité naturelle."

Le lien de cet argument n'était plus valable. Je ne sais donc pas à quels immunologistes il fait allusion. Mais peu importe. Il s'agit d'un appel fallacieux à l'autorité. Le fait que vous ayez trouvé quelques immunologistes d'accord avec vous, ne vous donne pas automatiquement raison. En outre, il existe des preuves indiquant que l'immunité artificielle est bien meilleure que l'immunité naturelle (voir # 47).

Argument moisi # 47) "Les maladies infantiles contribuent en réalité à renforcer le système immunitaire de l'enfant."

Elles ne font que "renforcer" le système immunitaire en ce sens qu'elles vous empêcheront de contracter la maladie une seconde fois. En d'autres termes, l'argument se résume à ceci "Vous devrez attraper la rougeole pour ne pas l'attraper" (j"ai expliqué l'absurdité de cela en détails ici). En outre, une étude récente (Mina et al. 2015) a révélé qu'une infection par la rougeole inhibe le système immunitaire pendant 2 à 3 ans! En d'autres termes, elle affaiblit le système immunitaire jusqu'à trois ans après l'infection initiale, ce qui augmente les risques de contracter d'autres maladies (plus de détails ici).

Argument moisi # 48) "L'immunité à court terme qui est parfois obtenue par la vaccination pendant l'enfance signifie seulement qu'il est beaucoup plus difficile pour l'organisme de faire face lorsque l'immunité s'est affaiblie et que vous contractez la maladie à l'âge adulte."

Je ne suis pas sûr de ce que l'auteur veut dire ici, mais j'imagine qu'il affirme que les maladies infantiles sont souvent pire si vous les contractez à l'âge adulte, il est donc préférable de les avoir dans votre enfance. Si tel est le cas, il y a plusieurs choses à noter. Premièrement, il y a ces choses simples, sûres et bon marché que l'on appelle des rappels qui maintiennent votre immunité, même à l'âge adulte. Deuxièmement, l'immunité "naturelle" n'est souvent pas aussi longue (détails ici). Enfin, lorsque la plupart des gens sont vaccinés et que l'immunité de groupe est élevée, vos chances de contracter une maladie infectieuse à l'âge adulte sont généralement extrêmement faibles, tandis que si vous contractez la maladie dans votre enfance, vous courez souvent le risque de contracter une complication grave. Par exemple, pour les infections rougeoleuses, 1 personne sur 1.000 mourra, 1 sur 1.000 contractera une encéphalite, 1 sur 20 contractera une pneumonie (qui requiert souvent une hospitalisation) et 1 sur 20 contractera une infection de l'oreille (entraînant parfois une surdité permanente).

Argument moisi # 49) http://www.ias.org.nz/wp-content/uploads/ias-brochure-2011.pdf.#sthash.t7LszLZf.dpuf&#8221

Cet argument était juste un lien. Et le lien est cassé.

Argument moisi # 50 A) "On pense généralement que les vaccins produisent des anticorps. Cependant, un certain nombre de chercheurs ont constaté que la présence d'anticorps indique seulement que le système immunitaire est entré en contact avec un antigène. Cela signifie que ce l'on nous raconte à propos des vaccins qui produisent des anticorps, qui à leur tour nous protègent des maladies, c'est un mensonge! La présence d'anticorps n'équivaut pas à une immunité !"

Ce long raisonnement n'a aucun sens et représente un manque évident de compréhension du système immunitaire. Un antigène est une protéine de reconnaissance de surface présente sur la membrane externe des cellules. Chaque type de cellule possède possède un antigène spécifique que votre corps peut reconnaître (c'est ainsi que votre système immunitaire fait la différence entre vos cellules et une cellule étrangère). Ainsi, lorsque vous contractez une infection, votre corps apprend à identifier les antigènes des cellules envahissantes et produit des anticorps pour ces cellules. Ce que font les vaccins, c'est présenter à votre corps les antigènes sans vous donner réellement l'infection. De cette façon, votre corps produit les anticorps nécessaires sans que vous tombiez malade réellement. Le mécanisme utilisé par votre système immunitaire est donc identique entre les vaccins et l'immunité naturelle. Ils produisent tous les deux des anticorps en réponse à des antigènes (voir # 42).

Argument moisi # 50 B) "Nous connaissons les signes et les symptômes des maladies dites "évitables par la vaccination" (par exemple, la rougeole, la grippe, la coqueluche, etc.). Nous connaissons les meilleurs traitements (naturels ou pharmaceutiques) pour chacune. Alors qu'avec les vaccins, les effets secondaires possibles  (tous inscrits sur la notice) sont nombreux et variés, et peuvent être traités ou non avec succès."

Premièrement, cet argument ignore le fait que, malgré nos connaissances médicales, ces maladies ont souvent des conséquences graves, voire mortelles (voir # 48). Deuxièmement, nous connaissons les effets secondaires des vaccins et les effets indésirables graves sont extrêmement rares. Par exemple, dans le cas du vaccin ROR, l'effet indésirable grave le plus courant est une réaction allergique, mais il n'apparaît que dans environ 1 cas sur 1.000.000. En outre, cela se produit immédiatement après l'injection, ce qui signifie que cela se produira dans un établissement médical où le traitement est facilement disponible. Enfin, les notices de vaccin répertorient toutes les affections qui ont été signalées à la suite d'un vaccin, mais cela ne signifie pas que le vaccin a provoqué ces affections (il s'agit d'une erreur post-hoc ergo propter hoc). Vous trouverez une explication plus détaillée sur les notices ici.

Argument moisi # 51) "L'émission "60 Minutes" porte sur deux enfants néo-zélandais ayant subi un dommage cérébral à cause du vaccin contre la coqueluche et un autre tué par le vaccin Gardasil. En juin 2005 et juin 2011, l'Accident Compensation Corporation a dédommagé 449 plaignants suite à des dommages causés par les vaccins"

Tout d'abord, rappelez-vous que le fait qu'un dommage survienne après un vaccin ne signifie pas automatiquement que le vaccin l'a provoqué (c'est un sophisme post hoc ergo proter hoc). Deuxièmement, supposons que le vaccin était réellement responsable. Si tel est le cas, le vaccin reste l'option la plus sûre. Les vaccins ont des effets secondaires, cela n'a jamais été démenti, mais ils sont plus sûrs que l'alternative, et deux cas de lésions cérébrales ne sont pas aussi inquiétants que le nombre de décès qui surviennent sans vaccin. La coqueluche tue encore des milliers de personnes chaque année. En 2008 uniquement, elle a tué 195.000 enfants et, au cours de la même année, le vaccin aurait permis de sauver 687.000 vies. Alors s'il vous plaît, arrêtez d'essayer de faire peur avec vos exemples sélectionnés. Enfin, en ce qui concerne les plaintes relatives aux dommages causés par le vaccin, il s'agit d'un système "sans faute" et ne constitue pas une preuve que le vaccin a effectivement causé le problème (voir # 26).

Argument # 52) "Le serment d'Hippocrate établit que les médecins jurent de ne pas faire de mal - pourtant les vaccins détruisent la vie de personnes à travers le monde entier."

Les vaccins réduisent considérablement les taux de maladies et de mortalité (Clemens et al. 1988; Adgebola et al. 2005; Richardson et al. 2010).

Argument moisi # 53) "Le vaccin contre la polio provoque en réalité une paralysie induite par la poliomyélite."

Le lien de cet argument renvoie vers un article de Natural News, pas une source légitime, qui affirme que les vaccins causent une paralysie flasque aiguë non poliomyélitique (PFANP). Cette affirmation n'est pas étayée par des preuves scientifiques. Il est vrai que les taux de PFANP ont augmenté dans certaines régions, mais ils sont causés par diverses bactéries et virus, et non par les vaccins (Laxmivandana et al. 2013). En outre, pour être honnête, dans des cas extrêmement rares dans des populations où les taux de vaccination sont très faibles, le virus contenu dans le vaccin peut muter en une forme qui cause la polio et provoquer la paralysie (détails ici). Cependant, il n'y a eu au total que 758 cas, malgré des millions de vaccinations. De plus, n'oublions pas que le vaccin a complètement éliminé la polio de nombreux pays. Donc dans l'ensemble, les taux de paralysie sont beaucoup plus bas avec le vaccin que sans celui-ci.

Argument moisi # 54) "Les vaccins œuvrent à la dépopulation mondiale."

Oh, pour l'amour de dieu. Cette affirmation renvoie à une vidéo où Bill Gates parle de ralentir le taux de croissance de la population humaine et affirme que les vaccins sont très utiles pour y parvenir. Cependant, ralentir le taux de croissance et dépeupler sont deux choses totalement différentes. A mesure que les pays ont accès à la technologie et à des soins médicaux appropriés, les gens commencent à avoir moins d'enfants car ils n'ont pas besoin d'en avoir autant, car la plupart d'entre eux survivent jusqu'à l'âge adulte. Les vaccins ralentissent le taux de croissance parce que lorsque tous vos enfants survivent, vous n'en avez besoin que d'un ou deux ; alors que quand la plupart meurent en bas âge, il faut en avoir beaucoup. C'est un fait bien établi : dans les pays développés, les gens choisissent d'avoir moins d'enfants. C'est complètement différent des vaccins qui causeraient la stérilité, la mort, etc. Il n'y a que dans l'esprit d'un complotiste paranoïaque que le commentaire de Gates peut être interprété de façon aussi sinistre.

Argument moisi # 55) "GlaxoSmithKline est responsable de la mort de 14 bébés au cours d'expériences illégales sur des vaccins."

C'est une déformation grossière. Premièrement, l'expérience elle-même n'était pas illégale, mais il semble que le consentement requis n'ait pas été obtenu pour tous les sujets. Fait important, toutefois, les 14 décès ne sont pas associés au test du vaccin, car ces 14 enfants ont reçu un placebo ! L'article que l'auteur cite dit cela. Donc, l'affirmation selon laquelle GlaxoSmithKline est responsable de ces décès est un mensonge absolu.

Argument moisi # 56) "Malgré que le mercure ait été associé à de nombreuses maladies, il est toujours couramment utilisé dans les vaccins."

Premièrement, le mercure dans les vaccins est l'éthylmercure, alors que le mercure toxique est le méthylmercure. Ils sont complètement différents. En outre, depuis 2001, l'éthylmercure n'est inclus que dans certains vaccins anti-grippe. En outre, la dose fait le poison et la quantité dans les vaccins est infime (plus de détails ici et ici).

Argument moisi # 57) "Les médecins vaccinés attrapent la coqueluche - quel est donc l'intérêt de se faire vacciner ?"

Ce n'est pas parce qu'un produit n'est pas efficace à 100% qu'il ne vaut pas la peine d'être utilisé (voir l'argument moisi # 2). Cet argument revient à dire : "Même les concepteurs d'airbags ont des accidents mortels en voiture. Quel est l'intérêt d'avoir des airbags ?"

Argument moisi #58) "Les ingrédients du vaccin peuvent entraîner une forme grave de maladie rénale."

La dose fait le poison et la dose dans les vaccins est minuscule. Le fait qu'un ingrédient puisse être nocif à forte dose ne signifie pas qu'il est nocif à faible dose.

Argument moisi # 59) "Toute la politique de vaccination est basée sur l'argent, pas sur la santé, la sécurité ou tout ce qui pourrait bénéficier à la race humaine."

En réalité, les entreprises pharmaceutiques tirent très peu de bénéfices des vaccins (détails ici), et de nombreux scientifiques et médecins indépendants s'impliquent (plus de détails ici). De plus, même si l'argent était le seul objectif, cela ne constituerait pas une preuve que les vaccins ne sont pas sûrs et efficaces. Si nous devons appliquer ce raisonnement de manière cohérente, alors l'objectif de Toyota étant de gagner de l'argent, alors les Toyota doivent être dangereuses.

Argument moisi # 60) "Les vaccins sont à l'origine des nombreuses maladies chroniques que nous observons de nos jours." 

Non, ils ne le sont pas. Leur sécurité a été rigoureusement testée encore et encore. Vous ne pouvez pas utiliser cette affirmation sans l'étayer par des études correctement contrôlées avec des échantillons de grande taille publiées dans des revues réputées à comité de lecture. Les anecdotes dans le lien cité par l'auteur ne suffisent pas.

Argument moisi # 61) "Les vaccins sont utilisés pour perpétrer un génocide des Première Nations du Canada."

La "source" (lien cassé) de cette affirmation est une "Conseillère en Nutrition Holistique" qui était mécontente que les Xyolhemeylh Health and Family Services encouragent la vaccination plutôt que sa définition d'un mode de vie sain, qui consiste en "apprendre les liens entre le corps et l'esprit pour permettre au corps de se soigner lui-même en consommant des aliments sains, biologiques, et des médicaments naturels." En d'autres termes, elle est mécontente d'être invitée à recommander de la science. Elle ne fournit aucune preuve de génocide. Ce qui s'en rapproche le plus est quand elle dit : "J'ai observé une forte incidence du nombre de décès dans les communautés Stó:lō liées aux suicides, au diabète, au cancer, aux maladies cardiaques", mais je doute fort que les vaccins causent des suicides. Ainsi, au lieu de fournir des preuves concrètes de génocide, elle affirme simplement que les vaccins ont été promus, puis donne les arguments absurdes habituels sur les "toxines dangereuses" et les effets secondaires. En d'autres mots, cet argument est un sophisme de la pétition de principe. Je ne pourrais croire que les vaccins sont utilisés pour un génocide à moins d'être déjà convaincu de leur dangerosité. Enfin, l'un de ses arguments de base est qu'on lui a demandé de ne pas parler aux familles des risques liés aux vaccins. Elle présente  cela comme une preuve d'un complot, mais cette demande semble en fait tout à fait raisonnable, étant donné qu'il aurait été quasi-certain qu'elle aurait donné aux familles des informations erronées sur les "toxines" et encouragé les gens à se fier au régime alimentaire et à l'exercice physique plutôt qu'aux vaccins. 

Argument moisi # 62) "La vaccination n'est pas obligatoire en Nouvelle-Zélande et aux Etats-Unis - nous avons le droit de refuser un traitement médical" 

J'ai aussi le droit de manger du saindoux jusqu'à ressembler à Jabba le Hutt, mais cela ne veut pas dire que c’est une bonne idée. Le simple fait que vous ayez le droit de faire quelque chose n'est pas un argument valable pour le faire.

Argument moisi # 63) "Si vous êtes religieux, il y a de nombreuses raisons de ne pas vacciner"

Il faudrait un article entier pour expliquer les nombreux problèmes des divers arguments religieux. Je résumerai donc mon propos en disant que si votre religion dit réellement que vous devriez laisser vos enfants souffrir et mourir plutôt que d'utiliser une simple mesure préventive, alors il y a quelque chose qui ne va pas dans votre religion. De plus, compter sur Dieu pour protéger votre enfant semble plutôt stupide compte-tenu des milliers de morts qui ont eu lieu avant les vaccins (pourquoi Dieu n'a-t-il pas sauvé ces enfants ?)

Argument moisi # 64) "De plus en plus d'informations sont disponibles sur le lien entre vaccins et le syndrome de la mort subite du nourrisson (SMSN)"

Comme d'habitude, le lien (lien cassé) de cette affirmation renvoie à une page anti-vaccin plutôt qu'à une source légitime, et la page anti-vaccin contient diverses anecdotes, des erreurs post hoc ergo propter hoc, des erreurs de corrélation et des études préliminaires de mauvaises qualité. En revanche, plusieurs études examinées par les pairs ont montré que non seulemennt les vaccins n'augmentent pas le risque de SMSN, mais peuvent même le réduire dans certains cas (Hoffman et al. 1987; Griffin et al. 1988; Mitchell et al. 1995; Fleming et al. 2001; Vennemann et al. 2007a; Vennemann et al. 2007b).

Argument moisi #65) "La plupart des médecins n'ont aucun idée des ingrédients contenus dans les vaccins. Si vous ne me croyez pas, demandez à votre médecin lors de votre prochaine visite! Pourquoi autoriser ton médecin à t'injecter quelque chose alors qu'il n'en connaît même pas les ingrédients ?"

La plupart des mécaniciens ne connaissent pas les ingrédients chimiques de l'huile moteur. Pourquoi leur permettriez-vous de remplir votre moteur de quelque chose dont ils ne connaissent pas les ingrédients ? J'espère que vous voyez où je veux en venir. Il n'est pas nécessaire de connaître chaque ingrédient pour savoir que quelque chose est sûr et efficace (encore une fois, les anti-vaccins ont du mal à tenir un raisonnement cohérent). Peu m'importe que mes médecins connaissent la composition chimique d'un vaccin ou d'un produit pharmaceutique, du moment qu'ils connaissent la littérature et connaissent les risques et les avantages liés à un vaccin / traitement (ce qu'il connaissent d'ailleurs).

Argument moisi # 66) "Seulement 1% des évènements graves sont rapportés à la FDA. Cela signifie que 99% des réactions indésirables au vaccin ne sont pas signalées."

D'abord, sachez que le chiffre de 1% a été cherry-pické et que l'opinion que l'auteur a citée (Kessler, 1993) et l'étude ayant généré le chiffre de 1% (Scott et al., 1987) sont plutôt anciens et ne reflètent pas les données actuelles. En effet, une revue systématique un peu plus récente a révélé qu'en moyenne 20% des événements graves sont rapportés (Hazell et Shakir 2006). De plus, ces valeurs concernent les réactions indésirables à tout médicament. Vous ne pouvez pas appliquer une généralité aussi large à des vaccins spécifiques. En effet, il semble que les taux de déclaration des vaccins beaucoup plus élevés (Hazell et Shakir 2006). En fait, les blessures liées au vaccin sont souvent surestimées, car bon nombre de cas signalés au VAERS sont de fausses associations (c'est-à-dire qu'un dommage a suivi le vaccin, mais que le vaccin ne l'a pas réellement provoqué; voir l'argument moisi # 26).

Argument moisi # 67) "Les bactéries de la coqueluche s'adaptent au vaccin et mutent, tout comme les superbactéries résistantes aux antibiotiques sont de plus en plus résistantes."

Premièrement, il existe très peu de preuves scientifiques qui soutiennent cet argument (Cherry 2012), et les études scientifiques citées par les anti-vaccins pour étayer cette affirmation sont toujours terriblement mal interprétées. Néanmoins, supposons que la coqueluche ait évolué pour "résister" au vaccin. Si cela était vrai, la solution serait de simplement modifier le vaccin. Cette situation est totalement différente que pour celle des antibiotiques. Les antibiotiques tuent réellement des bactéries, et les bactéries évoluent de sorte qu'elles ne les tuent plus. En revanche, les vaccins ne détruisent pas les bactéries, les virus, etc. Ils enseignent plutôt au système immunitaire à les reconnaître. La seule façon de muter de sorte qu'un vaccin ne fonctionnerait plus serait de muter un antigène différent (protéine de reconnaissance de surface). En d'autres termes, si le vaccin apprend au système immunitaire à rechercher l'antigène X, mais qu'une bactérie a muté de sorte qu'elle possède maintenant l'antigène X', le vaccin ne fonctionnera plus. La solution est cependant extrêmement simple : il suffit de modifier le vaccin pour qu'il contienne à la fois les antigènes X et X'.

Argument moisi # 68) "30 ans de procès-verbaux officiels secrets montrent que des experts du gouvernement britannique couvrent les risques liés aux vaccins pour vendre plus de vaccins et faire du mal à vos enfants." 

Cette affirmation se base sur le rapport suivant, qui affirme avoir documenté 30 ans de corruption préoccupante par mi les responsables britanniques. Parcourir tous les documents cités dans le rapport me prendrait plusieurs jours. Supposons donc que le rapport original est correct. Même si c'est le cas, les affirmations des anti-vaccins sont scandaleuses et injustifiées. Je vois des anti-vaccins partout sur internet affirmer que ce rapport prouve que les responsables savaient que les vaccins sont dangereux, savaient qu'ils ne fonctionnent pas, essayaient de stopper des études sur leur innocuité, etc. De même, l'article de Natural Health Warrior affirme que les responsables essayaient de "faire du mal à vos enfants". En réalité, le rapport affirme simplement que les responsables ont tenté de minimiser les effets secondaires des vaccins et d'empêcher les parents de les connaître. Rien dans le rapport n'indique qu'ils savaient que les vaccins ne fonctionnent pas, essayaient de nuire aux enfants, etc. En fait, c'est l'exact contraire. Le rapport dit ceci : "Ici, je présente la documentation qui semble montrer que le JCVI a réalise de constants efforts pour retenir les données critiques sur les réactions indésirables et les contre-indications de la vaccination aux parents, et aux praticiens de la santé afin d'atteindre des niveaux de vaccination globaux qu'ils ont jugés nécessaires pour l'immunité de groupe."

En d'autres termes, les responsables dissimulaient des informations car ils savaient que les vaccins fonctionnent et souhaitaient s'assurer que le niveau de vaccination soit suffisamment élevé pour protéger tout le monde. Pour être clair, les gens ont le droit de connaître les effets secondaires des vaccins (même s'ils sont rares et mineurs, voir les arguments moisis # 1 et # 3), mais les éléments de preuve contenus dans le rapport ne justifie en aucune façon les affirmations faites par des anti-vaccins, et cela ne démontre pas, ni ne suggère que les vaccins sont inefficaces ou dangereux.

Argument moisi # 69) "Si vous voulez des preuves supplémentaires concernant les nombreuses erreurs qui surviennent lors de la fabrication, le stockage, l'administration, etc. d'un vaccin, voici une excellente ressource."

Le lien pour cette "ressource" spécifique est cassé, mais il s'agit d'un lien de vaccinetruth.org, qui est l'un des sites les plus contrefactuels qui existe. Rien sur ce site ne constitue une "excellente ressource". Reportez-vous à l'argument # 18 pour obtenir des informations sur le degré d’absurdité de la réglementation du processus de fabrication.

Argument moisi # 70) "La directrice du Centre de contrôle des maladies - Julie Gerberding - admet dans une interview que les vaccins peuvent provoquer des symptômes similaires à ceux de l'autisme. Même différence !"

Premièrement, ce n'est pas tout à fait exact. Elle a admis que les vaccins peuvent provoquer de la fièvre (ce que nous savions déjà) et que, dans certains cas, pour une personne souffrant déjà d'autres affections qui stressent le corps (en particulier des troubles mitochondriaux rares), cette fièvre peut déclencher des changements entraînant des symptômes analogues à ceux de l'autisme. Cela est extrêmement différent de l'idée selon laquelle "les vaccins peuvent provoquer des symptômes similaires à ceux de l'autisme". De plus, le cas spécifique en question est celui d'Hannah Poling et il n'est pas du tout clair que les vaccins sont en cause (Doja 2008; Offit 2008; voyez l'argument moisi # 15 pour plus d'informations sur les vaccins et l'autisme).

Deuxièmement, l'autisme et des symptômes analogues à l'autisme ne sont en aucun cas la même chose. Les rhinovirus (une des causes du rhume) produisent des symptômes analogues au rhume des foins. Cet argument est une erreur logique connue sous le nom de l'"affirmation du conséquent".

Remarque : la "source" (lien cassé) de cette affirmation est une vidéo de Natural News ("Le chef du CDC admet que les vaccins causent l'autisme") qui coupe et présente de manière erronée une interview de Gerberding. L'affirmation-clé intervient à 2 min 50 secondes.

Argument moisi # 71) "Les vaccins sont à l'origine de l'augmentation alarmante des allergies aux arachides dans le monde. Quand j'étais enfant, je ne connaissais aucune enfant allergique aux arachides dans toute l'école. Actuellement, les produits contenant des arachides sont interdits dans la plupart des écoles afin de prévenir le choc anaphylactique mortel chez les personnes allergiques aux arachides."

Aucune preuve scientifique ne permet d'affirmer que les vaccins ou leurs ingrédients sont à l'origine d'allergies à  aux arachides. Le fait que les vaccins aient augmenté parallèlement à l'augmentation des allergies aux arachides ne signifie pas que les vaccins provoquent des allergies aux arachides. C'est une confusion corrélation-causalité.

Argument moisi # 72) "La levure un ingrédient courant dans la fabrication de vaccins et a été liée à l'augmentation et à la cause de l'asthme chez de nombreux jeunes enfants."

Les niveaux d'asthme sont en réalité plus bas chez les enfants vaccinés que chez les enfants non vaccinés (Grabenhenrich et al. 2014).

Argument moisi # 73) "Les vaccins provoquent des allergies parce qu'ils obstruent notre système lymphatique et nos ganglions par de grosses molécules de protéines qui n'ont pas été décomposées adéquatement par nos processus digestifs, puisque les vaccins outrepassent la digestion."

En résumé, rien n'est vrai dans cette affirmation. Les vaccins n'"obstruent" pas notre système lymphatique (rappelons que les protéines sont microscopiques), et bien que certaines personnes soient naturellement allergiques aux ingrédients contenus dans les vaccins, rien ne prouve que les vaccins provoquent des allergies.

Argument moisi # 74) "Il y a eu 4.250% d'augmentation des décès fœtaux signalés au VAERS après l'administration du vaccin contre la grippe chez les femmes enceintes."

Tout d'abord, rappelez-vous que le VAERS est un système autodéclaré et le fait qu'une personne ait déclaré un décès fœtal à la suite d'un vaccin ne signifie pas que le vaccin soit responsable (plus de détails ici et ici). Par conséquent, cet argument est totalement invalide. Deuxièmement, et plus important encore, de nombreuses études évaluées par les pairs ont examiné les effets des vaccins antigrippaux sur la moralité fœtale et, devinez quoi, ils ont découvert que les vaccins antigrippaux n'augmentaient pas le risque de décès fœtal (Mak et al. 2008; Pasternak et al. 2012a; Fell et al. 2012; Haberg et al. 2013). De même, des études ont également échoué des risques accrus pour les nourrissons dont les mères avaient été vaccinées (Fell et al. 2012; Pasternak et al. 2012b). Vous pouvez également trouver une réfutation de l'étude qui a produit le chiffre de 4.250% ici.

Argument moisi # 75) "Le SIDA a été transmis à la race humaine via les cellules de singe utilisées pour la fabrication de vaccins. Je vous mets au défi d'écouter cette interview du Dr Maurice Hilleman, un scientifique spécialiste des vaccins chez Merck, qui admet : "Je ne savais pas que nous importions le virus du SIDA à cette époque."

L'affirmation selon laquelle le virus de la poliomyélite a répandu le SIDA a été entièrement réfutée par des tests scientifiques (Sharp, et al. 2001), notamment en testant directement la présence du VIH dans le vaccin (Berry, et al. 2001; Blancou, et al. 2001) et en examinant la phylogénétique du virus et de ses hôtes sauvages (Rambaut, et al. 2001; Worobey, et al. 2004). Vous pouvez également trouver une explication de l'entretien en question sur Respectful Insolence.

Argument moisi # 76) "Des épidémies continuent à se produire dans les communautés entièrement vaccinées et hautement vaccinées."

C'est vrai, mais elles sont souvent déclenchées par une personne non-vaccinée, elles sont généralement faciles à contenir et elles sont moins fréquentes que les épidémies dans les communautés où la couverture vaccinale est faible. En fin de compte, cet argument est un sophisme du tireur d'élite texan parce qu'il ignore le fait que, globalement, le niveau des maladies est bien plus faible chez les vaccinés (sources importantes dans l'argument # 8) et plus de détails ici).

Argument moisi # 77) "Les personnes nouvellement vaccinées sont responsables de la propagation de la maladie par l'"excrétion" des vaccins à virus vivants."

Il est important de savoir qu'elles "éliminent" le virus inactivé utilisé dans le vaccin. En d'autres termes, vous ne pouvez pas attraper la maladie par le virus. Tout ce qu'il est possible d'avoir, c'est la version modifiée du virus utilisé dans le vaccin. Donc, pour la plupart des gens, ce n'est pas un problème, mais cela peut l'être pour les personnes immunodéprimées, c'est la raison pour laquelle elles sont encouragées à éviter les fèces de ceux qui ont été vaccinés récemment (ce qu'ils feraient probablement par ailleurs). L'étude citée dans Natural Health Warriors (Anderson 2008), "le risque de transmission du vaccin et des maladies qui en découlent avec les vaccins actuels est bien inférieur au risque de maladie à rotavirus sauvage chez les contacts immunodéprimés, la vaccination devrait être encouragée" (c'est moi qui souligne).

Argument moisi # 78) "Les fervents pro-vaccination aiment citer des études commanditées par l'industrie pharmaceutique pour démontrer que les vaccins fonctionnent. Dans cet article intéressant, John Ioannidis explique en quoi la plupart des résultats de recherche publiées sont faux."

Cet argument est une déformation du travail d'information de Ioannidis. Le principal problème auquel Ioannidis était confronté est le fait que les statistiques produisent inévitablement des résultats faussement positifs, et il existe un important biais de publication à l'égard de ces résultats positifs. Ainsi, de nombreuses études initiales sont publiées parce qu'elles ont un résultat positif, mais elles sont par la suite réfutées lorsque d'autres études ne parviennent pas à reproduire les résultats. En d'autres termes, c'est un problème qui survient surtout lorsqu'il n'existe que une ou deux études sur le sujet. Cela ne s'applique pas à une situation telle qu'avec les vaccins où vous disposez littéralement de milliers d'études qui vont toutes dans le même sens. Toutefois, cela s'applique à l'étude anti-vaccin occasionnelle revue par les pairs qui est en désaccord avec les autres études sur les vaccins. Le message à retenir de Ioannidis n'est pas que que nous ne devrions pas faire confiance dans la science, mais que nous devrions évaluer de manière critique les études et examiner la littérature dans son ensemble plutôt que de se concentrer sur une seule étude (plus de détails ici et ici). Enfin, de nombreuses études sur les vaccins n'ont pas été financées par des sociétés pharmaceutiques (détails ici).

Argument moisi # 79) "Ceux qui promeuvent les vaccins sont aussi ceux qui en bénéficient financièrement."

C'est souvent faux (détails ici). En outre, n'oublions pas que beaucoup de ceux qui s'opposent aux vaccins en bénéficient. Par exemple, Natural News (cité par le Natural Health Warriors) possède un magasin dans lequel ils vendent des alternatives aux vaccins. Il s'agit donc d'un cas évident de raisonnement incohérent (détails ici).

Argument moisi # 80) "Certains médecins néo-zélandais mentent intentionnellement sur l'efficacité des vaccins ou sont simplement ignorants. Par exemple, le Dr John Cameron, qui a menti de manière flagrante au sujet du vaccin antigrippal diffusé sur "Campbell Live" en début d'année, et voici la réponse de l'IAS."

Le lien avec la réponse de l'IAS est cassé. Par conséquent, je ne sais pas exactement quelles allégations sont qualifiées de mensonges, mais la grande majorité des affirmations du médecin dans la vidéo reposent sur des preuves scientifiques solides. Les seules allégations suspectes sont celles qui prétendent que la grippe entraîne des suicides (je ne sais pas si cette affirmation est exacte ou pas) et l'affirmation selon laquelle le vaccin antigrippal n'induit même pas une légère fièvre (je suis à peu près sûr que cette affirmation est inexacte); cependant, aucune de ces erreurs potentielles ne correpondent à l'accusation, et même si elles le faisaient, alors quoi !? Ce n'est pas parce qu'un médecin est ignorant que le vaccin antigrippal ne fonctionne pas (sophisme par association).

Argument moisi # 81) "Avec l'aimable autorisation du Dr Goldman : Avant le programme de vaccination universelle contre la varicelle, 95% des adultes étaient atteints de varicelle naturelle (généralement à l'âge scolaire). Ces cas étaient généralement bénins et ont entraîné une immunité à long terme. Ce pourcentage élevé d’individus bénéficiant d'une immunité de longue durée a été compromise par la vaccination de masse des enfants, qui offre au mieux une immunité de 70 à 90% qui est temporaire et à durée indéterminée, transmettant la varicelle àune population adulte plus vulnérable chez qui la la varicelle comporte 20 fois plus de risques de décès et 15 fois plus de risques d'hospitalisation comparé aux enfants."

Voir l'argument moisi # 48. En outre, les niveaux globaux de décès dus à la varicelle ont nettement diminué depuis l'introduction du vaccin (Nguyen et al. 2005).

Argument moisi # 82) "Beaucoup de parents ont déclaré que leurs enfants non vaccinés sont beaucoup plus sains que leurs enfants vaccinés. Voici un blog à lire sur la vie de cette maman."

Les anecdotes sont insignifiantes. Les données scientifiques montrent que les enfants vaccinés sont en meilleure santé (Schmitz et al. 2011). Voir les arguments moisis # 7, # 29 et # 30.

Argument moisi # 83) "Pourquoi s'embêter à se vacciner contre la grippe ? Au mieux, les vaccins ne sont efficaces que contre les virus grippaux A et B, qui ne représentent qu'environ 10% de tous les virus en circulation. Par conséquent, il y a 90% de chances que vous ne soyez même pas exposé au virus de la grippe."

Qu'en est-il que pendant l'épidémie de 1989-1990, le taux de mortalité des vaccinés était de 41% inférieur à celui des non vaccinés (Ahmed et al. 1995) ? La grippe est compliquée car elle évolue constamment. En conséquence, les vaccins antigrippaux ne sont pas toujours aussi efficaces que la plupart des autres vaccins, et il y a certes matière à amélioration, mais vos chances de contracter la grippe sont généralement plus faibles avec le vaccin (Osterholm et al. 2012). De plus, bien que cela n'ait pas été identifié dans l'étude d’Osterholm, d'autres études ont montré que le vaccin était particulièrement important chez les personnes âgées (Nordin et al. 2001).

Argument moisi # 84) "Voici une excellente source d'informations sur les cas pour lesquels le gouvernement américain a accordé des dommages et intérêts via la Vaccine Court, qui est un tribunal fédéral de plaintes contre le vaccin contre la grippe. Notez le nombre de décès, juste en 2012."

Voir l'argument moisi # 26. Les décisions des tribunaux ne constituent pas une preuve que les vaccins sont dangereux (les juges ne sont ni médecins, ni scientifiques).

Argument moisi # 85) "Si vous n'êtes pas au courant des mensonges et de la terreur qui entourent la saga de la grippe aviaire de 2006, commencez votre voyage ici."

79 décès dans neuf pays me semble certainement préoccupant. Plus important encore, nous n'avions pas de vaccin contre la grippe aviaire en 2006, et même à ce jour, nous en sommes encore aux essais, donc que vaut cet argument à propos des vaccins ?

Argument moisi # 86) "Oh et n'oublions pas le battage médiatique autour de la grippe porcine ! L'histoire se répète toujours, donc préparez-vous à des annonces alarmistes de la part de Big Pharma - avec des vaccins correspondants pour "tous nous sauver" bien sûr !

Chaque année, rien qu'aux Etats-Unis, la grippe provoque entre 3.300 et 48.600 décès par an (CDC 2010) ! Ce n'est pas alarmiste, c'est un simple fait. la cruauté du mouvement anti-vaccin m'étonne.

Argument moisi # 87) "Les gens se rendent compte des dangers de la vaccination, et il y a une augmentation de 600% du nombre de parents refusant de se faire vacciner."

C'est un sophisme de l'appel à la popularité.

Argument moisi # 88) "Le Gardasil contient du polysorbate 80, également connu sous le nom de Tween 80, qui a été associé à l'infertilité chez la souris."

La dose fait le poison. Voir les arguments moisis # 10 à # 13.

Argument moisi # 89) "Un rapport révélateur de l'International Medical Council of Vaccination."

Malgré son nom à consonance scientifique, l'IMCV est une association de charlatans voués à l'idéologie anti-vaccinale. Donc, ce n'est pas une source légitime. En outre, le rapport en question est rempli d’imbécillités anti-vaccins typiques que j'ai passé mon temps à réfuter.

Argument moisi # 90) "Il y a plus de décès après le vaccin ROR."

C'est encore une erreur post hoc ergo propter hoc. Le fait qu'un enfant soit décédé peu de temps après avoir reçu un vaccin ne signifie pas que le vaccin est responsable. Voir les arguments moisis # 23, # 24, # 29, # 30 et # 50B.    

Argument moisi # 91) "Ce policier courageux du Queensland dénonce le fait que des enfants infectés par le vaccin soient radiés des cas de syndrome de mort subite du nourrisson (SMSN). Si seulement nous avions plus de gens assez courageux pour dire la vérité sur les vaccins."

Ce n'est pas vraiment un argument, donc je n'ai rien à en dire ici (sauf bien sûr que dans certains cas, les vaccins peuvent en fait réduire le risque de SMSN [voir l'argument moisi # 64])

Argument moisi #92) "Une Université de Pittsburgh a montré que les singes développaient des réactions similaires à l'autisme lorsqu'ils recevaient les mêmes vaccins que les enfants."

Cette étude (Hewitson et al. 2010) était une étude pilote préliminaire (le terme "étude pilote" était littéralement dans son titre). L'étude complète avec un échantillon complet vient de sortir et, comme c'est souvent le cas en science, les résultats préliminaires étaient erronés. Il n'y a aucune différence entre les singes vaccinés et non vaccinés (Gadad et al. 2015; plus de détails ici).

Argument moisi # 93) "Tout est une question d'argent."

Non, ce n'est pas vrai, et même si c'était le cas, cela ne signifie pas que les vaccins ne fonctionnent pas ou sont dangereux. Voir les arguments moisis # 6, # 14 et # 59.

Argument # 94) "Si vous voulez des histoires de la vraie vie, vous en trouverez sur cette page Facebook."

Mon dieu, combien de fois dois-je dire ceci : les anecdotes n'ont aucune valeur; seules les études revues par les pairs comptent ! Voyez les arguments moisis # 7, # 29, # 30 et # 82.

Argument moisi # 95) "Des complications neurologiques graves, thromboemboliques, et auto-immunes ont été rapportées chez des patients ayant reçu le vaccin contre le papillomavirus humain (VPH)."

Premièrement, les vaccins ont certes des effets secondaires, mais les complications graves sont rares (voir les arguments moisis # 2 et # 3). Dans ce cas, cependant, une vaste étude de cohorte n'a pas réussi à démontrer que le vaccin contre le VPH est à l'origine de complications neurologiques, thromboemboliques ou auto-immunes graves (Arnheim-Dahlstrom et al. 2013).

Argument moisi # 96) "Et si vous voulez un peu plus de preuves des activités frauduleuses de Big Pharma, lisez ceci."

Encore une fois, je fais confiance en la science et non aux entreprises qui en bénéficient. Voir l'argument moisi # 14.

Argument moisi # 97) "Le Dr Janet nous explique les véritables raisons pour lesquelles les médecins promeuvent les vaccins."

C’est peut-être parce qu’ils se soucient vraiment de leurs patients et (contrairement aux anti-vaccins), ils possèdent des connaissances scientifiques et se rendent compte que des milliers d’études ont démontré que les vaccins sont sûrs et efficaces … littéralement des milliers!

Argument moisi # 98) "Cette ressource répertorie quelques livres de qualité sur la vaccination, avec de nombreuses raisons de ne pas vacciner."
Encore une fois, les preuves scientifiques montrent clairement que les vaccins sont sûrs et efficaces. Les livres, les blogs et les anecdotes ne sont pas pertinentes. Tant que vous ne pourrez pas appuyer votre position sur une littérature évaluée par des pairs, vous n’aurez pas d'argument.

Argument moisi # 99) "Informations sur le lien entre le diabète et la vaccination."
Quelle surprise, ils citent plus d'anecdotes et de sophismes post hoc ergo propter hoc. Sans surprise, les études actuelles montrent que les vaccins n'augmentent pas le risque de développer un diabète (Jefferson et Demicheli. 1998; DeStefano et al. 2001).

Argument moisi # 100) "Et l'argument numéro 100 est de ne PAS vacciner: écoutez votre instinct."
Cet argument résume magnifiquement le mouvement anti-vaccin dans son ensemble. C’est une affirmation audacieuse qui se résume à dire: «Contournez les faits, je sais que j’ai raison et vous ne me convaincrez jamais du contraire.» Le mouvement anti-vaccin n’a absolument rien à voir avec des faits, des preuves ou des préoccupations légitimes. Tout est question de peur, de suppositions, de mentalité de groupe et d'« instinct maternel ». Comme cela devrait être très clair à ce stade, les preuves scientifiques sont largement en faveur des vaccins. Tout au long de cet article, j’ai cité des études successives qui ont montré que les vaccins sont sûrs et efficaces, mais que ces études n’avaient aucune importance pour les anti-vaccins. Ils ont décidé que les vaccins sont dangereux et aucune preuve ne pourra jamais les convaincre du contraire. C'est pourquoi leur position est ridiculement absurde.

Remarque: tous les liens vers des sites Web scientifiquement inexacts sont redirigés via donotlink.com pour éviter d’améliorer le référencement de ces sites.

 

Sources revues par les pairs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article