Ceci n'est pas Initiative Citoyenne

Initiative Citoyenne s'offusque (encore) de son déréférencement

Le blog de désinformation antivaccin Initiative Citoyenne a traduit dernièrement un article du site antivaccin Vaccine Impact et en profite pour s'offusquer, encore, de son déréférencement partiel sur Google (Initiative Citoyenne évoque une expurge totale (écrit en majuscule) - ce qui est faux).

Qui est Bill Posey ?

L'article consiste principalement en une retranscription d'un échange entre le député républicain américain Bill Posey et Mark Zuckerberg, célèbre patron du réseau social Facebook.

Bill Posey y implore le patron de Facebook de ne pas rendre plus difficile l'accès aux opinions antivaccinales sur la plateforme, quelques jours après que Mark Zuckerberg ait assuré qu'il prônait la liberté d'expression au sujet des annonces des politiques, à moins qu'elles n'incitent à la violence.

Bien qu'il se définisse comme "pro-vaccin", le député Bill Posey est notamment connu pour répandre de la désinformation sur ... Facebook au sujet ... des vaccins. Il est un fervent soutien de Robert F. Kennedy Jr., et il use de théories conspirationnistes pour prétendre que le CDC a essayé de cacher des études sur le lien entre l'autisme et la vaccination. Il use également de malhonnêteté intellectuelle en prétendant que les indemnisations de victimes par les tribunaux sont la preuve que les vaccins sont dangereux.

Il relaie également la désinformation de pages Facebook antivaccins, comme celles de Age of Autism, de Truth in Media et de Children’s Health Defense, cette dernière étant une association d'avocats antivaccins présidée par RFK Jr.

Il s'affiche régulièrement avec des personnalités antivaccins. Il a relayé la promotion du fraudumentaire Vaxxed, film de propagande antivaccin. Il a soutenu une pétition adressée au Congrès américain insinuant que les études du CDC sur les vaccins pédiatriques sont frauduleuses.

La liberté d'expression et les antivaccins

La liberté d'expression est l'arme la plus redoutable dont dispose les négationnistes de la science, parce qu'elle leur permet de dire absolument n'importe quoi, sur n'importe quel sujet. Y compris en matière de santé et y compris en matière de vaccins.

Comme déjà affirmé sur ce blog, il est dommage qu'il ait fallu autant de temps à Facebook et Google notamment pour entreprendre des démarches pour limiter l'exposition de la désinformation antivaccinale.

Si "Big Pharma", c'est-à-dire l'industrie pharmaceutique (dans la bouche des antivaccins) est capable, comme le prétendent bon nombre d'antivaccins, de rémunérer des milliers de scientifiques à travers le monde, pour arranger les très très nombreuses études qui démontrent l'efficacité et la sécurité globalement bonne des vaccins, il semble étrange qu'elle ne soit pas parvenue plus tôt à restreindre l'accès à la désinformation antivaccinale. Voire à la museler complètement dès le début. La pensée conspirationniste atteint très vite ses limites.

Le blog InitiativeCitoyenne.be a joui (et jouit encore) et profite d'une liberté totale pour diffuser, dans la plus grande impunité, depuis dix ans, à l'aide de plus de 2.300 articles, de la désinformation, des mensonges, de la malhonnêteté contre la vaccination.

Et aujourd'hui, elles s'offusquent parce que Google a compliqué (mais pas empêché) l'accès à leur blog et leur dangereuse propagande.

Les publicités antivaccins sur Facebook

Aux Etats-Unis, d'après une étude réalisée sur le sujet, Larry Cook et RFK Jr. financent 54% des contenus publicitaires antivaccins sur Facebook via leurs plateformes respectives, Stop Mandatory Vaccination et World Project Mercury.

Les publicités ciblées sur Facebook ont permis aux antivaccins d'atteindre un public-clé, les femmes et les parents de jeunes enfants.

Sur plus de 500 publicités sur Facebook postées entre décembre 2018 et février 2019, alors que le réseau social avait mis-à-jour sa politique vis-à-vis des publicités antivaccins, 163 publicités étaient en faveur de la vaccination et 145 promouvaient de supposés dangers liés à la vaccination.

Les publicités anti-vaccins étaient vues par plus de personnes que celles en faveur de la vaccination. Et le budget consacré était supérieur également, avec au moins 500$ par publicité. Une publicité antivaccin atteint régulièrement entre 5.000 et 15.000 personnes. Ces publicités comportent souvent des liens qui renvoient vers des boutiques en ligne de remèdes "naturels", de livres et de séminaires.

Une publicité typique véhiculée par l'organisation Stop Mandatory Vaccination affirme que "des bébés de 14 semaines en bonne santé reçoivent 8 vaccins et meurent dans les 24 heures".

Des publicités en faveur de la vaccination, venant d'hôpitaux notamment, sont aussi régulièrement rejetées par les algorithmes du réseau social sous prétexte qu'elles sont sensibles politiquement. La publicité est alors re-soumise à Facebook pour un contrôle humain, ce qui fait perdre beaucoup de temps.

Les antivaccins sont dangereux

Outre bien sûr, leurs incessants appels à éviter la vaccination (ou plus vicieux, leur appel à agir comme bon vous semble, mais en tenant compte de supposés effets indésirables nombreux et graves liés à la vaccination), les antivaccins promeuvent également des méthodes de guérison potentiellement dangereuses. Il y a quelques jours, dans une publication Facebook, Larry Cook invitait les parents qui essaient de traiter l'autisme de leur enfant avec du dioxyde de chlore, un agent de blanchiment (qui peut être facilement confondu avec l'eau de javel) (méthode prétendument miraculeuse, appelée aussi MMS pour Miracle Mineral Solution) à ne révéler à personne qu'elles usent de cette méthode au risque de se faire kidnapper les enfants. Le blog Initiative Citoyenne a également fait la publicité de cette méthode, notamment dans leur article intitulé "La stratégie de développement des vaccins: les vraies questions qui se posent" datant du 21 août 2013 et au sujet duquel il est affirmé "Mais voyons à présent le contraste saisissant entre les efforts pour développer un vaccin peu efficace aux multiples effets secondaires (le RTS-S) et l'énorme efficacité du MMS, un produit à base de chlore, visiblement très simple et sûr d'utilisation".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article