Ceci n'est pas Initiative Citoyenne

Courriers, rentrée scolaire, vaccins et coronavirus

Le courrier aux directeurs et aux associations de parents

Décidément, le collectif antivaccin Initiative Citoyenne est sur tous les fronts et ses cofondatrices ont les poignets qui les démangent. Ce dimanche 23 août, elles ont envoyé un courrier "aux associations de parents UFAPEC (enseignement catholique) et FAPEO (enseignement officiel), ainsi qu'aux directeurs d'établissement". Elles ne reculent devant rien pour faire parler d'elles.

Il s'agit d'une lettre écrite en réaction, disent elles, à la circulaire 7625 de la Fédération Wallonie-Bruxelles (qui a été, entre-temps abrogée et remplacée par la circulaire 7686).

Puisque, dans son courrier, le collectif Initiative Citoyenne se plait à répéter, à qui veut le lire, qu'il souhaite le meilleur pour la santé de chacun, alors, nous allons, nous aussi, réitérer notre message : Initiative Citoyenne est une association antivaccin qui promeut, de par la désinformation qu'elle véhicule,  le retour de grandes maladies infectieuses quasiment éradiquées grâce à la vaccination. Sophie Meulemans, Muriel Desclée et Marie-Rose Cavalier, les co-fondatrices de l'association, des fanatiques de la religion antivaccinale, utilisent la pandémie actuelle de coronavirus pour alimenter les théories du complot et la défiance envers les mesures de protection de la santé publique.

Nous avons, nous aussi, envoyé un courrier.  Il a pour but d'avertir l'UFAPEC, la FAPEO et les directeurs d'établissement du caractère dangereux du discours complotiste, antivaccin et anti-scientifique d'Initiative Citoyenne. Vous le trouverez en suivant ce LIEN.

La désinformations sur les vaccins

Dans la partie consacrée aux vaccins, Initiative Citoyenne a recyclé son argumentation liée au docteur et (ex-)Commissaire Européen à la Santé Vytenis Andriukaitis. Le collectif a également, une fois encore, eu recours à la référence du Code de Nuremberg pour faire croire que le futur vaccin (à supposer qu'il y en ait un, un jour) sera une "expérimentation humaine" inspirée des médecins nazis. Cela fait partie du "package" dont nous a habitué IC (l'image du camp de concentration d'Auschwitz en moins, cette fois-ci) du sophisme par association.

Le collectif oppose également le modèle australien, dans lequel, les parents qui ne vaccinent pas leurs enfants selon le calendrier se voient pénalisés financièrement [ce qui leur a permis d'améliorer leur couverture vaccinale], à la Suède, où, disent-elles, "ils considèrent  au  contraire  le vaccin comme un mirage et une illusion qu'il ne faut pas vraiment attendre". Pour sourcer son propos, IC renvoie vers ce lien. Ce lien reprend l'interview du Dr Anders Tegnell, épidémiologiste en chef de la Suède jouant un rôle-clé dans l'épidémie de Covid-19 dans ce pays. Celui-ci explique que "après tout, nous n'avons pas réussi à totalement éradiquer la grippe, même avec un vaccin" et "personnellement, je pense qu'il va falloir désormais apprendre à vivre avec ce virus"[*]. Ce qui ne diffère pas tellement de ce que pensent "nos" experts belges [qu'IC passe ses journées à dénigrer sur sa page Facebook]. Voici ce qu'en pense Stéphane De Wit, infectiologue au CHU St Pierre et grand spécialiste du VIH : "ce n’est pas le premier virus qui ne disparaîtrait pas. On peut parler du VIH (responsable du SIDA) qui est aussi un virus pandémique mais avec un tout autre scénario que le coronavirus. La question n’est pas de savoir s’il va disparaître mais comment va varier sa transmission." et "Je ne vois pas pourquoi, grâce aux vaccins et aux traitements, on ne parviendrait pas à contrôler ce coronavirus, pas l’éradiquer mais faire de lui, un virus en bruit de fond.".

[*] Ce n'est pas le cas du lien de l'interview d'Anders Tegnell fourni par IC, et c'est bien dommage, mais il est cocasse de savoir que dans une récente interview le Dr Tegnell, devenu une véritable star car perçu comme anti-système et anti-OMS [un peu comme Didier Raoult] parmi les communautés antivax et anti-masques [qui se confondent largement], réexplique que l'objectif est de vivre avec le virus, et qu'il sera extrêmement difficile de l’éliminer ... Et il cite également comme seule maladie que la vaccination a permis d'éradiquer complètement, la variole. C'est une évidence, bien entendu, sauf pour les antivaccins qui se plaisent à continuer de nier le rôle de la vaccination dans cette éradication. On ne doute pas un seul instant que ce n'est pas cet extrait d'interview que mettront systématiquement en avant les antivaccins.

Rappelons aussi qu'Anders Tegnell avait déjà joué un rôle-clé pendant la pandémie de H1N1 en 2009. A cette époque, il avait préconisé une vaccination à grande échelle, avec un certain succès. Cette même vaccination que compare aujourd'hui IC avec les pratiques sordides de médecins nazis. Oh yeah !

Non, Anders Tegnell ne considère pas que la vaccination représente un "mirage et une illusion qu'il ne faut pas attendre" comme essaie de le faire croire IC. D'ailleurs, dans une interview à la revue Nature, Anders Tegnell déclare : "Ce n'est pas une maladie qui peut être arrêtée ou éradiquée, du moins jusqu'à ce qu'un vaccin efficace soit produit. Nous devons trouver des solutions à long terme qui maintiennent la distribution des infections à un niveau décent." [la mise en gras est de nous]

Enfin, IC indique que la Suède a moitié moins de morts du Covid-19 que la Belgique. En fait, au 26 août 2020, au total, 9.878 personnes sont décédées du coronavirus en Belgique depuis le début de l’épidémie, pour 5.817 personnes pour la Suède. Le chiffre exact est donc de 59%. Il faut noter  que la comparaison entre pays n'est pas forcément pertinente car les méthodes de comptage diffèrent (critères diagnostics, imputabilité des décès, etc.) et d'autres facteurs doivent entrer en ligne de compte, et il faut de toute façon attendre la fin de l'épidémie pour pouvoir tirer des bilans clairs sur les stratégies adoptées par les différents pays, comme le reconnait Anders Tegnell.

Concernant l'obligation vaccinale Covid-19, il convient de noter que le premier ministre australien est revenu sur son propos. Il avait, dans un premier temps appelé à rendre ce vaccin obligatoire. Aux Etats-Unis, le Dr Anthony Fauci indique ne pas vouloir rendre le vaccin obligatoire à tous. Et en Belgique, autant du côté politique que scientifique, l'obligation n'est pas à l'ordre du jour non plus.

Oui, il est possible qu'un vaccin élaboré sans prendre suffisamment de précautions quant à sa sécurité et son efficacité soit commercialisé. C'est d'ailleurs ce qu'il se passe en Russie : on ne dispose d'aucune donnée sur l'efficacité et la sécurité du vaccin russe, c'est un mauvais signal. Et les déclarations du Président Trump qui mettent beaucoup de pression sur la FDA, chargée d'homologuer le futur vaccin, n'aident pas à envisager les choses sereinement. Mais nous n'avons pas le choix : attendons de disposer des résultats des essais cliniques en cours, c'est la seule manière de pouvoir juger correctement. Une chose est néanmoins certaine : quelques puissent être les preuves de l'efficacité du futur vaccin, Initiative Citoyenne poursuivra son intense campagne de dénigrement aveugle, car nier les bénéfices de la vaccination est sa raison d'être.  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article