Ceci n'est pas Initiative Citoyenne

Le vaccin de Moderna - Est-on trop enthousiaste à son sujet dans le cadre du Covid-19?

Si vous prêtez attention aux infos, vous avez probablement vu des reportages au sujet du Moderna, le candidat vaccin contre le coronavirus, qui enthousiasme beaucoup de gens. J’ai même vu des soi-disant pro-vaccins, qui suivent prétendument la science, se réjouir hâtivement.

Récemment, Moderna a publié quelques résultats dans un communiqué de presse, et vous savez ce que je pense des communiqués de presse. Malheureusement, de nombreux chercheurs spécialistes des vaccins ont déclaré que ces données n'étaient pas suffisantes pour tirer des conclusions sur l'innocuité ou l'efficacité du vaccin Moderna.

Cependant, les résultats des essais cliniques de phase 1 ont été publiés et le battage médiatique a recommencé. Nous examinerons brièvement ces résultats ci-dessous.

Je sais que les gens veulent de "l'espoir", par contraste avec les cycles interminables de rebondissements des confinement et déconfinement en réponse à la pandémie, en particulier aux États-Unis, où la pandémie de coronavirus s'aggrave de plus en plus.

Mais l’espoir ne m’intéresse pas du tout.

Quiconque lit mon blog sait que la seule chose qui compte pour moi, ce sont les preuves scientifiques publiées. Et par publié, je veux dire dans une revue respectée et évaluée par des pairs. Bien sûr, je n’ai pas besoin de preuves scientifiques pour soutenir ma conviction selon laquelle les Mets de New York devraient être exclus du baseball, parce que je déteste cette équipe - ce n’est qu’une opinion. Ce n’est basé sur aucun type de preuve.

D'un autre côté, en ce qui concerne les vaccins, on a mis au point un système incroyable pour apporter à l'humanité les avancées médicales les plus efficaces et les plus sûres. Malgré la désinformation et la FUD des fanatiques anti-vaccins, la sécurité et l'efficacité des vaccins modernes sont une science établie.

Je ne suis pas prêt à sacrifier cela pour un vaccin qui ne serait pas sûr ou efficace. C’est pourquoi je souhaite jeter un regard très critique sur le vaccin Moderna. Et je pense qu'il y a des raisons d'être très inquiet par leur vaccin, bien qu'il puisse aussi y avoir des raisons d'être optimiste.

Moderna Therapeutics

Moderna Therapeutics est une entreprise de biotechnologie basée à Cambridge dans le Massachusetts. Elle a été l'un des premières entreprises biomédicales à annoncer un candidat vaccin contre le Covid-19, dont le nom est ARNm-1273.

Moderna concentre ses recherches sur des vaccins basés sur la technologie de l'ARNm, ou ARN messager. Les ARNm sont des molécules dans la cellule qui correspondent aux séquences d'ADN et transportent cette information à "lire" par un ribosome pour produire une protéine.

Alan McHughen, dans son formidable livre, "DNA Demystified : Unraveling the Double Helix", décrit le fonctionnement de l'ARNm:

"Lorsqu'un brin d'ARNm sort du noyau et pénètre dans le cytoplasme, il se fixe aux ribosomes, et c'est là que la synthèse des protéines progresse. Le ribosome lit la séquence de base de l'ARNm, trois bases à la fois. Chaque triplet à trois bases, appelé codon, spécifie un acide aminé particulier, à l'exception de quelques-uns avec des fonctions de régulation (par exemple, UGA = "Stop!").

Si le premier codon de trois bases est AUG, alors une molécule de l'acide aminé méthionine est en place. Si le triplet suivant est AAA, cela donne l'acide aminé lysine. Les molécules de méthionine et de lysine sont liées ensemble. Le triplet suivant est, disons, GCC, et cela amène l'alanine, qui est attachée à la lysine. Le ribosome a lu neuf bases, AUGAAAGCC, et compilé une courte chaîne de trois acides aminés, abrégée Met-Lys-Ala ou MKA (voir les abréviations d'acides aminés ici).

Le ribosome continue à lire toutes les bases de l'ARNm jusqu'à ce qu'il atteigne un signal d'arrêt - qui est également un codon triplet tel que l'UGA - et la chaîne maintenant longue d'acides aminés se détache. Cette chaîne peut être une protéine fonctionnelle immédiatement, ou, plus généralement, elle peut subir un traitement post-traductionnel supplémentaire par des enzymes pour devenir active."

La technologie vaccinale de Moderna s'appuie sur l'ARNm pour lancer la production endogène de protéines suffisamment similaires aux antigènes viraux qui déclenchent le système immunitaire adaptatif de l'organisme pour produire des anticorps efficaces contre la cible réelle. En d'autres termes, au lieu d'injecter un vaccin vivant atténué, comme pour le vaccin contre la rougeole qui contient le virus de la rougeole affaibli, les vaccins Moderna injectent des fragments d'ARNm qui sont transmis de manière sélective aux cellules pour produire les antigènes viraux (mais pas le virus entier, bien sûr) .

Moderna a plusieurs vaccins à ARNm similaires dans les essais cliniques, mais aucun n'a reçu l'approbation de la FDA à ce jour.

Essais cliniques du vaccin Moderna

Kaiser-Permanente a mené un essai clinique de phase 1 pour le vaccin de Moderna contre le coronavirus, qui a débuté fin mars. L'essai de phase 1 comprenait 45 adultes en bonne santé répartis en trois groupes recevant des doses différentes, faibles, moyennes et élevées.

Les résultats de cette étude ont été récemment publiés dans le NEJM par des auteurs affiliés à Kaiser-Permanente, au NIH et à d'autres institutions. Un coup d’œil aux résultats montre que le vaccin contre le coronavirus Moderna montrait que les patients produisaient des anticorps qui semblent neutraliser le virus SARS-CoV-2. Cependant, il a montré que le vaccin provoquait également des effets secondaires mineurs chez de nombreux patients.

L’étude a également montré une relation dose-réponse avec des patients ayant reçu des doses plus élevées d’anticorps vaccinaux anti – S-2P, ce qui est encourageant. Les auteurs ont écrit:

"Après la deuxième vaccination, l'activité de neutralisation du sérum a été détectée par deux méthodes chez tous les participants évalués, avec des valeurs généralement similaires à celles de la moitié supérieure de la répartition d'un panel de contrôle d'échantillons de sérum de convalescents."

En d'autres termes, la deuxième vaccination (appelons-la un rappel) était nécessaire pour générer une meilleure réponse des anticorps. Cela peut être lié à la technologie de l'ARNm, mais c'est difficile à dire.

Le nombre d’événements indésirables est préoccupant, mais comme il ne s’agit pas d’une étude randomisée en double aveugle, il est difficile de déterminer s’ils sont réellement liés au vaccin. Nous saurons mieux si le niveau des événements indésirables est préoccupant après les essais de phase 3.

En ce qui concerne les effets indésirables, les auteurs ont écrit:

"Les événements indésirables survenus chez plus de la moitié des participants comprenaient de la fatigue, des frissons, des maux de tête, de la myalgie et de la douleur au site d'injection. Les événements indésirables systémiques étaient plus fréquents après la deuxième vaccination, en particulier avec la dose la plus élevée, et trois participants (21%) du groupe recevant 250 μg ont signalé un ou plusieurs événements indésirables graves."

Bien que cette étude soit encourageante, rappelons-nous de quelque chose : les anticorps ne sont pas équivalents à l’immunité contre la maladie. Puisqu'il ne s'agissait pas d'"études de provocation", dans lesquelles les participants sont intentionnellement exposés à la maladie, nous ne savons pas si les participants étaient réellement immunisés contre le COVID-19.

Moderna a enregistré un essai clinique de phase 3 qui comprendra plus de 30.000 participants répartis également entre les groupes vaccin et placebo. L'étude est randomisée et en quadruple aveugle (participant, fournisseur de soins, chercheur, évaluateur des résultats). L'étude devrait démarrer le 27 juillet 2020 et se terminer le 27 octobre 2022.

Même si le point final est dans plus de deux ans, ils pourraient être en mesure d'obtenir l'approbation beaucoup plus tôt si les résultats semblent encourageants.

En outre, la FDA a enclenché une procédure de "fast track" la demande de nouveau médicament de Moderna, ce qui ne signifie pas ce qu'ont envie de penser les antivaccins. Selon la FDA, il s'agit de :

"La procédure "fast track" est un processus conçu pour faciliter le développement et accélérer l'examen des médicaments pour traiter des affections graves et répondre à un besoin médical non satisfait. Le but est de fournir plus tôt de nouveaux médicaments importants au patient. Le "fast track" concerne un large éventail de maladies graves."

Cela ne signifie pas que le vaccin de Moderna contre le coronavirus obtiendra l'homologation sans montrer qu'il est sûr et efficace. Cela ne signifie pas que Moderna peut éviter les essais cliniques. Cela signifie simplement que Moderna peut obtenir une analyse accélérée ainsi que des réunions plus fréquentes avec la FDA pour examiner les problèmes. Dans le langage bureaucratique, la New Drug Application de Moderna sera placée au sommet de la pile, ce qui peut réduire le délai de mise sur le marché de quelques mois.

Mon scepticisme concernant le vaccin contre le coronavirus Moderna

Et pour revenir à ce que j'ai mentionné ci-dessus, tout ce qui m'intéresse, ce sont des preuves scientifiques que je peux lire à partir d'une source neutre et impartiale. Nous n’avons pas cela.

Voici donc mes motifs d'inquiétude par ordre de scepticisme :

  1. Les Communiqués de presse de Moderna. Moderna est une petite société biopharmaceutique, elle est donc incitée à augmenter le cours de ses actions. Les grandes sociétés pharmaceutiques, qui travaillent également sur des candidats vaccins contre le coronavirus, sont très silencieuses, car elles sont plus conservatrices sur les commentaires publics sur le développement de médicaments - cela ne signifie pas qu'elles ne font rien, cela signifie simplement qu'elles connaissent les conséquences de l'absence sur les promesses. J'aurais aimé qu'ils abandonnent le battage médiatique car cela rend beaucoup de gens qui regardent les données préoccupés par ce qu'ils font.
  2. Opération Warp Speed. Comme je l’ai déjà dit, la précipitation du développement de vaccins a de nombreuses conséquences, allant du fait de rater un signal de sécurité et d'efficacité à long terme, jusqu’à susciter des inquiétudes de la part de personnes qui se méfient des vaccins. Bien sûr, les opinions antivaccinales sur les nouveaux vaccins contre les coronavirus ne seront pas pertinentes car la science n'est pas pertinente pour eux. Ironiquement, un ancien dirigeant et membre du conseil d'administration de Moderna dirige l'opération Warp Speed ​​pour Donald Trump.
  3. Donald Trump. En parlant du président, si vous suivez les sondages électoraux, nous savons que Trump est en grande difficulté. Étant donné la politisation du CDC et de la FDA par ses soins, je pense qu'il est plausible qu'il fasse pression sur la FDA pour qu'elle annonce l'homologation d'un vaccin sans données adéquates. Ou même de mauvaises données. Tout cela pour essayer de se faire réélire.
  4. La fabrication. J’ai beaucoup écrit sur la fabrication d’un nouveau vaccin - je pense qu’il va être difficile de produire facilement des centaines de millions de doses de vaccins en raison du manque de capacité excédentaire dans le monde. Ma crainte est que la capacité de fabrication du vaccin ROR ou d'autres vaccins soit transférée au vaccin contre le coronavirus. Et la création de nouvelles capacités pourrait prendre des années, car les lignes de fabrication prennent des mois, voire des années, à être mises en place et à acquérir, ainsi que la capacité limitée de matières premières comme le verre de qualité pharmaceutique pour les seringues et les flacons.
  5. La technologie à ARNm. Je ne suis pas opposé à la nouvelle biotechnologie - je suis fermement favorable à la biotechnologie OGM parce que la science dit qu’elle est sûre et utile à l’humanité. D'un autre côté, l'utilisation de l'ARNm pour exploiter le processus de fabrication cellulaire pour créer l'antigène est une technologie nouvelle qui n'a pas été minutieusement examinée vis-à-vis des complications à long terme, bien que je ne m'attend pas à ce qu'il y en ai. Puisque les antivaccins se plaignent déjà de "l'ADN dans les vaccins" sur base de la pseudoscience, j'imagine bien leurs plaintes concernant l'ARNm dans ces vaccins. Si Moderna est réellement en tête de course avec leur vaccin, ils doivent prendre les devants sur la communication.
  6. Les anticorps n'équivalent pas à l'immunité. C'est également une considération importante, mais étant donné la multitude d'informations contradictoires dont nous disposons au sujet de la réinfection par la COVID-19, nous ne devrions pas considérer la production d'anticorps à partir d'un vaccin comme un point final. Cela doit effectivement prévenir la maladie.
  7. Sécurité et efficacité. Ces problèmes réclament du temps. Comme je l'ai mentionné ci-dessus, je suis tellement inquiet que Donald Trump, dans un vain effort à faire preuve de leadership dans cette épidémie et avec un ancien dirigeant de Moderna à la manoeuvre, pousse la FDA à approuver un vaccin qui ne fonctionne pas ou qui en a des effets indésirables dangereux à court terme. Ou les deux. Nous avons besoin de beaucoup de temps pour déterminer si un vaccin est efficace - à moins que chaque participant ne soit exposé au virus, nous avons besoin de temps pour nous assurer que chacun a été exposé. Cela pourrait prendre des mois ou des années. De plus, nous devons savoir si la réponse immunitaire dure plus que quelques semaines, ce qui correspond à peu près au calendrier de l'essai de phase 1.
  8. Les antécédents de Moderna en matière de vaccins. Moderna a neuf vaccins à ARNm (sans compter leur vaccin contre le coronavirus) en cours d'essais cliniques. Un seul recrute pour des essais de phase 2. Pour être honnête, les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs, mais des sociétés comme Pfizer ou Merck, qui ont des vaccins contre les coronavirus en développement, ont une longue expérience en matière de mise sur le marché de vaccins sûrs et efficaces.

En résumé

Je suis frustré par des entreprises comme Moderna (mais elles ne sont pas seules) qui font des déclarations grandioses à propos de leurs nouveaux vaccins. Beaucoup de gens pensent qu'il y a un vaccin prêt "juste au coin de la rue", ce qui leur fait croire que nous pouvons cesser de nous préoccuper de la santé publique concernant la COVID-19.

Moderna devrait être moins préoccupé par le cours de leurs actions - ils devraient fournir des commentaires mesurés, précis et fondés sur des preuves au sujet de leur vaccin contre le coronavirus.

Je crois que nous avons besoin d'un vaccin pour avoir une immunité collective contre la COVID-19. Et j'en veux un dès que possible. Mais je ne saurais trop insister sur ce point - nous avons besoin de preuves robustes, répliquées et statistiquement significatives qu'il existe une réponse immunitaire à long terme contre la COVID-19. Il est troublant que quiconque pense que nous aurons ce genre de données d'ici quelques mois.

Et un dernier point, parce que j'ai vu des antivaccins citer mes articles sur les vaccins contre les coronavirus. Si le vaccin Moderna contre le coronavirus nous donne des preuves puissantes dans les essais cliniques de phase 3 qu'il est sûr et efficace, je serai en première ligne pour l'obtenir, s'il est suffisamment disponible.

Je veux seulement que tout le monde exige le même niveau de sécurité et d’efficacité que nous avons pour chaque vaccin disponible aujourd’hui - c’est une science établie.

Est-ce que je veux que le vaccin soit commercialisé le plus rapidement possible ? Absolument oui, car chaque jour qui passe avant que nous ayons un vaccin peut signifier des milliers de morts.

Est-ce que je veux que les choses soient bâclées ? Absolument pas. C’est pourquoi je suis très heureux que Pfizer, une véritable entreprise avec une réelle expérience dans la production de médicaments et de vaccins, ait lancé un vaste essai clinique de phase I / II aux États-Unis pour un candidat vaccin.

Nous devrions tout faire pour obtenir un nouveau vaccin contre le coronavirus, c'est pourquoi celui-ci est accéléré par la procédure de "fast track" par la FDA. Mais cette désignation ne signifie pas que Moderna bâcle le travail, cela signifie simplement que nous pouvons gagner plusieurs mois sur la procédure d'homologation réglementaire.

Je veux que Moderna réussisse. Mais je suis très sceptique quant à leurs affirmations à ce stade. J'avais l'habitude de dire "appelez-moi lorsque les essais cliniques de phase III sont terminés et publiés." Je veux toujours cela, et peut-être qu'ils peuvent le faire. Mais pour le moment, ils ne l’ont pas fait.

Comme l'a écrit le LA Times:

"On déteste être porteur de mauvaises nouvelles, ce qui dans ce cas signifie replacer l’annonce de Moderna dans son contexte, mais la vérité est que Moderna n’a pas annoncé de vaccin et que le chemin pour en développer un reste long et tortueux.

Si l’essai précoce de Moderna aboutit à un vaccin, bien que cela reste très incertain; la plupart des médicaments qui donnent des résultats prometteurs dans les essais cliniques de phase 1 finissent par échouer dans l'analyse finale. Il n’y a aucune raison de s’attendre à ce que celui-ci aille nécessairement contre cette tendance. Le vaccin de Moderna est l’un des nombreux vaccins actuellement testés."

Il y a plus de 110 vaccins contre le coronavirus en cours de développement, ainsi que de nombreux essais cliniques - même si la plupart ne verront probablement jamais le jour, quelques-uns répondront aux normes rigoureuses de sécurité et d'efficacité. Ceux d’entre vous qui veulent de l’espoir, c’est là que vous devez placer vos paris - sur tout le terrain.

Il y a des jours où Moderna ne me convainc pas. J'aimerais qu'ils cessent le battage médiatique autour de leurs résultats et qu'ils nous fournissent de vraies données. Bien qu'ils commencent à le faire, mais je continue à m'en méfier.

Références

Jackson LA, Anderson EJ, Rouphael NG, Roberts PC, Makhene M, Coler RN, McCullough MP, Chappell JD, Denison MR, Stevens LJ, Pruijssers AJ, McDermott A, Flach B, Doria-Rose NA, Corbett KS, Morabito KM, O’Dell S, Schmidt SD, Swanson PA 2nd, Padilla M, Mascola JR, Neuzil KM, Bennett H, Sun W, Peters E, Makowski M, Albert J, Cross K, Buchanan W, Pikaart-Tautges R, Ledgerwood JE, Graham BS, Beigel JH; mRNA-1273 Study Group. An mRNA Vaccine against SARS-CoV-2 – Preliminary Report. N Engl J Med. 2020 Jul 14:NEJMoa2022483. doi: 10.1056/NEJMoa2022483. Epub ahead of print. PMID: 32663912; PMCID: PMC7377258.

Publié par Skeptical Raptor, le 27 juillet 2020

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article