Ceci n'est pas Initiative Citoyenne

Est-ce qu'une fille de 9 ans est paralysée à cause du vaccin contre la grippe ?

Un incident souvent cité qui se propage et recircule sur des sites web antivaccins est celui d'une fillette de 9 ans habitant la Floride qui a développé une affection neurologique extrêmement rare appelée encéphalomyélite aiguë disséminée (ADEM) cinq jours après après sa vaccination contre la grippe en novembre 2013. L'incident, rapporté dans la presse locale, est réel :

"Le 20 novembre 2013, les parents de la fille l'ont emmenée chez le médecin où elle a reçu son vaccin anti-grippal annuel. Elle a passé les cinq jours suivants à jouer avec les enfants du quartier.  Elle était en vacances scolaires pour la Thanksgiving.

Sa mère se souvient l'avoir couchée dans la nuit du 25 novembre 2013 ... [Elle] entra dans la chambre de sa fille pour la surveiller. Sa fille ne répondait pas à ses appels pour la réveiller, elle l'a donc légèrement secouée. Elle ne donnait toujours pas de réponse malgré les yeux ouverts de [la fille] ...

Une ambulance de réanimation a transporté Marysue à l'hôpital Saint-Joseph. En chemin, elle a fait une crise d'épilepsie, selon sa mère. Une fois à l'hôpital, [la jeune fille] a eu une autre crise [et] elle était maintenant en réanimation et en unité de soins intensifs."

L'ADEM a finalement été diagnostiquée chez la fillette. Bien que la plupart des cas d'ADEM se remettent complètement ou n'entraînent que des conséquences mineures à long terme, la patiente, dans ce cas-ci, demeure en fauteuil roulant et possède des dommages neurologies durables. Bien que dévastateur, le lien de causalité entre l’événement  et le vaccin antigrippal est un domaine très complexe en science, un sujet souvent déformé dans les publications anti-vaccins qui utilisent l'histoire de cette famille pour promouvoir leur programme basé sur la peur. Vous en trouverez un exemple illustratif sur le site de "Natural News" :

"L'avocate spécialisée dans les vaccins Leah Durant, a indiqué que l'ADEM bien que rare, pouvait ... être déclenché par un vaccin antigrippal. C'est ce qui est arrivé à un enfant de neuf ans, vif et actif, originaire de Tampa, en Floride. Le 20 novembre 2013, [cette fille] a été vaccinée contre la grippe saisonnière. En quelques jours, elle est devenue faible, puis paralysée, et, comme indiqué par Natural News, "elle ne savait plus parler, elle était confinée à une chaise roulante et à son lit d'hôpital et mangeait principalement par l'intermédiaire d'un tube gastrique ...".

Selon Myelitis.org, l'ADEM est une maladie auto-immune rare qui survient lorsque le système immunitaire "attaque par erreur son propre tissu cérébral," après une vaccination ou une infection.

En 2016, une revue de l'ADEM par le journal Neurology décrivait la maladie comme une maladie appartenant à un groupe d'affections mal comprises, appelées "troubles de la démyélinisation à médiation immunitaire." Un processus de démyélinisation est un processus qui endommage ou supprime l'enveloppe protectrice entourant les fibres nerveuses du système nerveux central, connue comme gaine de la myéline. Un processus de démyélinisation à médiation immunitaire est un processus provoqué par le système immunitaire du corps qui attaque ces surfaces, entraînant des dommages neurologiques :

"L'encéphalomyélite aiguë disséminée (ADEM) est une affection démyélinisation du système nerveux central qui touche particulièrement les enfants. L'ADEM apparaît souvent après l'infection, bien qu'aucune relation de cause à effet n'ait jamais été établie ... Les conséquences de l'ADEM chez les patients pédiatriques sont généralement favorables, mais des déficits cognitifs ont été rapportés, même en l'absence d'autres séquelles neurologiques. Des études à l’échelle nationale en Grande-Bretagne, en Allemagne, au Canada, rapportent une incidence de 0,1-,03 pour 100.000 enfants par an. L'âge médian de la survenue de l'ADEM est de 5 à 8 ans, avec une prédominance masculine."

Comme l'ADEM est une maladie à médiation immunitaire, les vaccins ont longtemps été considérés comme un déclencheur plausible de la maladie, qui est le pus souvent causée, pense t'on, par la réponse inflammatoire de l'organisme à diverses infections virales ou bactériennes.

Des preuves d'un lien mineur possible avec le vaccin ROR, mentionnés ci-dessus dans l'article de Natural News, ont été publiées, bien que ces conclusions ont été contestées et qu'aucune étude épidémiologique à grande échelle n'a jamais mis en évidence de relation de cause à effet entre l'ADEM et le vaccin anti-grippal. C'est probablement pour cette raison que Natural News et d'autres médias du même type s'appuient sur un avocat spécialisé en vaccins, dont le gagne-pain provient du dépôt de plaintes auprès du Programme national d'indemnisation des victimes de vaccins, afin de faire valoir ce lien.

Une revue de l'innocuité globale du vaccin antigrippal réalisée en 2015 a conclu que les preuves étaient insuffisantes pour "établir un lien de causalité entre les vaccins antigrippaux et l’encéphalomyélite aiguë disséminée" :

"Les preuves disponibles ne permettent pas d'établir un lien de causalité entre les vaccins antigrippaux et l'encéphalomyélite aiguë disséminée (ADEM) ou la myélite transverse, mais les preuves disponibles ne peuvent pas exclure la possibilité d'une légère augmentation du risque lié aux vaccins antigrippaux. S'il existe un risque après l'administration des vaccins antigrippaux, ce risque est très faible."

En fait, le risque de développer une ADEM directement après l'inoculation contre l'influenza pourrait bien être inférieur à celui de développer une ADEM sans avoir reçu le vaccin contre l'influenza. Un article de 2014 sur les cas de démyélinisation du système nerveux central (comme l'ADEM) suite à des vaccinations de toute sorte conclu que "le risque d'apparition ou de récidive de la démyélinisation du système nerveux central à la suite d'infections contre lesquelles les vaccins protègent est considérablement plus élevé, et les avantages des vaccinations dépassent les risques potentiels d'inflammation du système nerveux central."  

Les troubles neurologiques rares, qui apparaissent aux alentours du moment où l'enfant a l'âge requis pour recevoir un vaccin, sont souvent décriés comme étant provoqués par les vaccins à cause de la proximité temporelle, et ce malgré l'absence de preuves concluantes permettant d'établir un lien mécanique. Les preuves disponibles ne permettent pas d'établir un lien entre l'ADEM et le vaccin anti-grippal, mais la maladie est si rare qu'il n'existe pas de données suffisantes pour prouver de manière solide l'absence de lien de causalité à ce jour. En tout état de cause, les affirmations selon lesquelles la fillette de 9 ans originaire de Tampa s'est développée à la suite du vaccin antigrippal ne sont pas prouvées.

Sources :

Ingles, Jacqueline.   “A Flu Shot Is Blamed for Paralyzing Marysue Grivna; The 12-Year-Old Needs a Room of Her Own.” WFTS-TV.   8 February 2016.

Samuelson, D.   “A Healthy, 9-Year Old Florida Girl Was Paralyzed by the Flu Shot” Vaccines.News.   29 June 2016.

Pohl, Daniela et al.   “Acute Disseminated Encephalomyelitis: Updates on an Inflammatory CNS Syndrome." Neurology.   30 August 2016.

Waldman, Meredith.   “Vaccines on Trial: U.S. Court Separates Fact from Fiction” Science.   27 April 2017.

Halsey, Neal A. et al.   “The Safety of Influenza Vaccines in Children: An Institute for Vaccine Safety White Paper.” Vaccine.   30 December 2015.

Karussis, Dimitrios, and Panayiota Petrou.   “The Spectrum of Post-Vaccination Inflammatory CNS Demyelinating Syndromes.” Autoimmune Reviews.   March 2014.

Publié par Alex Kasprak sur Snopes, le 26 octobre 2018

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article