Ceci n'est pas Initiative Citoyenne

Comment Initiative Citoyenne tente de faire croire que la rougeole est une maladie bénigne de l'enfance ...

Publié par Vaxinfopro, le mardi 18 décembre 2018

La rougeole provoque une perte de mémoire immunologique
 

Le virus de la rougeole infecte et tue les cellules "mémoire" de notre système immunitaire. Cela ressort d’une étude menée aux Pays-Bas et publiée dans Nature Communications.

Les chercheurs ont utilisé le fait qu’une grande épidémie de rougeole se soit produite en 2013 aux Pays-Bas, en particulier dans la communauté réformée où de nombreux enfants ne sont pas vaccinés. Grâce à la coopération de ces enfants non vaccinés et de leurs parents, ils ont pu étudier l’évolution naturelle des infections rougeoleuses. Ils ont prélevé des échantillons de sang avant, pendant et après la maladie et ont ensuite montré que, dans la phase aiguë de la maladie, le virus de la rougeole infectait principalement les cellules mémoire du système immunitaire (cellules T CD4 + et CD8 + et cellules B). A partir des échantillons de sang prélevés sur des enfants avant et après la transmission de la rougeole, ils notent des changements de ces cellules mémoire jusqu’à plusieurs semaines après la maladie. Ils en tirent la conclusion que le virus de la rougeole provoque un affaiblissement de l’immunité contre les infections faites antérieurement, affaiblissement (« perte de mémoire immunologique ») pouvant durer de plusieurs mois à plusieurs années.

Plus d’informations : Laksono, BM, de Vries RD, Verburgh RJ et al. Studies into the mechanism of measles-associated immune suppression during a measles outbreak in the Netherlands. Nature Communications 2018. 9 : 4944

 

Commentaires additionnels de Ceci n'est pas Initiative Citoyenne :

L'argumentaire classique des antivaccins consiste notamment à sous-estimer l'efficacité de la vaccination et à surestimer notre capacité à nous remettre d'une maladie évitable par la vaccination, telle que la rougeole.

Dans un article du 23 février 2016 intitulé "C’est à vous de décider ! Les risques et les bénéfices de la vaccination ROR (Rougeole-Oreillons-Rubéole)", Initiative Citoyenne mêle des informations de sources crédibles à des théories pseudoscientifiques. C'est une manipulation typique des antivaccins pour crédibiliser leur discours auprès de leur lectorat. 

Avant toute chose, on notera que la photo qui accompagne l'article montre une jeune fille avec un joli sourire et rien ne semble indiquer qu'elle puisse souffrir de quoi que ce soit. Il s'agit sans doute de l'image que souhaite véhiculer Initiative Citoyenne (et le site Vacthruth, dont est tiré cette image) pour nous montrer à quoi ressemble un enfant atteint de rougeole. Cachez cette rougeole que je ne saurais voir.

Leur article est en fait une traduction (approximative, comme vous allez le constater) de la page "ROR" du CDC (le CDC est un organe officiel aux Etats-Unis qui fournit des informations dans le cadre la santé publique, c'est donc une source très crédible). Voici la traduction que nous sert Initiative Citoyenne (en bleu) avec les commentaires de Ceci n'est pas Initiative Citoyenne (en rouge) :

Qu’est-ce que la vaccination ROR (Rougeole-Oreillons-Rubéole) ?

Les Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC) signalent que ces trois maladies sont très graves. Le CDC reconnait aussi qu’avant les vaccinations ces maladies étaient très fréquentes, surtout chez les enfants. La rougeole provoque souvent des éruptions cutanées [commentaire de Ceci n'est pas Initiative Citoyenne : Initiative Citoyenne semble avoir "oublié "de traduire un morceau : éruptions cutanées couvrant l'ensemble du corps], de la toux, le nez qui coule, des irritations oculaires et de la fièvre. Les oreillons peuvent provoquer de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires, une perte d’appétit et des ganglions enflés [commentaire de Ceci n'est pas Initiative Citoyenne : Initiative Citoyenne semble avoir "oublié "de traduire un morceau : ganglions enflés et douloureux sous une ou sous les deux oreilles]. La rubéole peut provoquer des éruptions cutanées, ainsi qu’une légère fièvre chez les enfants. [commentaire de Ceci n'est pas Initiative Citoyenne : Initiative Citoyenne semble avoir "oublié "de traduire un morceau : maux de gorge, et irritation des yeux - Initiative Citoyenne semble aussi avoir la volonté de minimiser la fièvre qu'elles qualifient de "légère", le CDC rapporte de la fièvre, point].

Le CDC signale que le vaccin ROR peut protéger les enfants et les adultes de ces trois maladies. 

On recommande deux doses du vaccin ROR. La première à 12-15 mois. La deuxième est recommandée entre 4 et 6 ans.

Dans de très rares cas, la rougeole a conduit à des infections de l’oreille, à des pneumonies, des convulsions, des lésions cérébrales et même à la mort. [Commentaire de Ceci n'est Initiative Citoyenne : Désinformation de la part de Initiative Citoyenne : le traduction exacte est : La rougeole peut conduire à des infections de l'oreille, à des pneumonies, à des convulsions et dans de rares cas, à des lésions cérébrales ou à la mort]. Les oreillons chez les adultes peuvent provoquer la surdité, des méningites, le gonflement douloureux des testicules, des ovaires ou la stérilité [Commentaire de Ceci n'est Initiative Citoyenne : La traduction exacte est : Dans de rares cas, les oreillons chez les adultes peuvent provoquer la surdité, un gonflement de la moelle épinière et/ou du cerveau (encéphalite ou méningite), le gonflement douloureux des testicules, des ovaires ou la stérilité et dans de très rares cas, la mort]. Pour une femme enceinte, le fait d’être infectée par la rubéole peut provoquer des fausses couches ou des malformations chez le bébé. [Commentaire de Ceci n'est Initiative Citoyenne : pour être exact, il est dit que la rubéole peut provoquer chez la femme enceinte des fausses couches ou de graves déformations congénitales ET Initiative Citoyenne "oublie" de signaler que la rubéole peut provoquer de l'arthrite chez près de la moitié des femmes ou adolescentes].

Sur cette même page, Initiative Citoyenne a "oublié" de traduire que :

"Ces maladies peuvent facilement se transmettre d'une personne à l'autre. La rougeole n’exige même pas de contact personnel. Vous pouvez contracter la rougeole en entrant dans une pièce laissée par une personne atteinte de rougeole jusqu'à 2 heures auparavant.

Les vaccins et les taux élevés de vaccination ont rendu ces maladies beaucoup moins courantes aux États-Unis."

Dans la suite de son article, Initiative Citoyenne fait référence au Dr. Blaylock. Avant toute chose, jetez un coup d’œil à la "sympathique" biographie qu'ont réalisé des sceptiques à son propos, et dont voici un extrait :

"Neurochirurgien bien connu au sein du mouvement antivaccination. Blaylock se présente comme un expert dans les domaines de la nutrition et des toxines alimentaires, des batteries de cuisine, de la dentition et des vaccins. Contrairement à tout ce que montre la recherche scientifique, Blaylock maintient que les vaccins comme celui contre la grippe H1N1 sont dangereux ou inefficaces, que les amalgames dentaires et l'eau fluorée sont nocifs, et que casseroles en aluminium, l'aspartame et le glutamate monosodique peuvent provoquer des lésions au cerveau ..."

Initiative Citoyenne propose aussi un graphique censé représenter les statistiques de mortalité dû à la rougeole aux Etats-Unis. Voici ce qu'ils en disent : "Les graphiques montrent que les taux de plusieurs maladies infantiles avaient considérablement diminués AVANT l’introduction et la pratique généralisée des vaccinations."

C'est un argument maintes et maintes fois débunké. Les antivaccins aiment manipuler les graphiques pour leur faire dire ce qu'ils veulent. Dans le cas présent, la source du graphique est le site healthsentinel.com. Ce site ne semble pas être une source crédible (#euphemisme), d'autant plus que ce graphique n'est repris en masse que sur les sites conspirationnistes à propagande antivaccinale.

Montrer un graphique d'incidence de la mortalité n'est de toute façon pas forcément pertinent pour mesurer l'efficacité de la vaccination. Par exemple, avant l’introduction du vaccin de la rougeole aux Etats-Unis dans les années 60, il n’y avait « que » 400 à 700 décès par an, des suites de la rougeole. Cela dit, on comptait également 4000 cas d’encéphalites dues à la rougeole par an (dont bon nombre menaient à des complications neurologiques graves telles que la cécité, la surdité ou des déficiences mentales), 150 000 cas de complications respiratoires, et 48 000 hospitalisations liées à la rougeole, par an toujours, représentant un très grand impact émotionnel et financier sur les familles. Ce sont ces chiffres qui ont motivé le combat contre cette maladie.

Je vous propose ce graphique, issu de sources crédibles, et qui a fait l'objet d'une analyse sur l'excellent blog rougeole-epidemiologie.

Le vaccin contre la rougeole a été introduit en 1963 aux Etats-Unis

Initiative Citoyenne évoque aussi les travaux de la très controversée Viera Scheibner. Cette femme micropaléontologue (!) est très active dans la diffusion de contre-vérités antivaccinales. Il semble y avoir de gros doutes sur ses compétences et ses méthodes de recherche. 

Le doute que tente d'instiller Initiative Citoyenne en évoquant Viera Scheibner est pervers : "Pourquoi des individus vaccinés ont-ils été infectés par les maladies contre lesquelles ils auraient dû être protégés ?" demandent t'elles avec une fausse naïveté. 

Ceci n'est pas Initiative Citoyenne évoque la pseudoscientifique Viera Scheibner dans un article qui est consacré à sa lubie antivaccinale.

Mais quand on pense qu'Initiative Citoyenne atteint le fond du panier de la malhonnêteté intellectuelle, elles creusent encore et déterrent ceci :

"Dans le passé, on a traité les cas de rougeole, rubéole et oreillons comme des maladies bénignes de l’enfance."

Pourtant, outre les troubles (dont certains très graves) décrit ci-dessus, il faut ajouter qu'au début du xxe siècle, en France, la rougeole était la première cause de mortalité infantile par infection, plus que la diphtérie, la scarlatine et la coqueluche réunies. Les victimes sont surtout les très jeunes enfants de moins de trois ans (Encyclopédie médico-chirurgicale - maladies infectieuses,‎ 1946, p. 4. Ils indiquent en 1946 que la rougeole est « la maladie contagieuse de l'enfance dont la mortalité baisse le plus lentement, celle qui se montre la plus redoutable pour les enfants français »).

Maladies bénignes, disent-elles hein !?

Ensuite, Initiative Citoyenne enchaîne avec les effets secondaires renseignés sur la notice du vaccin produit par Merck. La liste a de quoi faire peur (c'est bien là le but d'Initiative Citoyenne). Sauf que Initiative Citoyenne "oublie" de signaler que cette liste n'est pas le reflet de la réalité des dommages liés de manière causale aux vaccins. Les effets secondaires ont un lien temporel avec l'administration du vaccin, mais ils n'ont pas forcément de lien de causalité. On ne peut donc que déplorer, une fois encore, la malhonnêteté intellectuelle dont fait preuve Initiative Citoyenne en utilisant cet argument fallacieux.

Même rengaine quand Initiative Citoyenne utilise les chiffres du VAERS. Le VAERS est un système de notification des effets secondaires aux Etats-Unis. N'importe qui peut notifier n'importe quel effet secondaire. Et il ne faut pas apporter la preuve du lien causal avec le vaccin. Vous comprendrez aisément pourquoi ce système n'est pas pertinent pour étudier valablement la nature et la fréquence des effets secondaires d'un vaccin. Pourtant, Initiative Citoyenne utilise ces statistiques pour inventer une foultitude d'effets secondaires.

Last but not least, Initiative Citoyenne conclut en évoquant le lien vaccin ROR - Austisme. Ce lien a pourtant été maintes et maintes fois démenti, grâce à un ensemble de preuves d'un niveau extrêmement puissant. Lisez cet article sur l'affaire Andrew Wakefield, le vaccin ROR et l'autisme.

Dans la partie vidéos, je vous invites à regarder la vidéo très instructive qu'a réalisé Primum Non Nocere au sujet de maladies évitables par la vaccination, de leurs effets, leurs traitements (Il parle à 20 min de la rougeole, à 24 min des oreillons, à 26 min 30 de la rubéole).

Voir aussi l'article du blog rougeole-epidemiologie : la rougeole, c'était mieux avant ?

Lisez également l'article Debunk d'arguments antivaccins : le VAERS, les notices d'accompagnement et le VICP ne prouvent pas que les vaccins sont dangereux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article