Ceci n'est pas Initiative Citoyenne

Qui est Yehuda Shoenfeld ?

Sommaire

Présentation de Yehuda Shoenfeld par les antivaccins

Controverses autour de Yehuda Shoenfeld

Shoenfeld et le vaccin contre le HPV

Présentation de Yehuda Shoenfeld par les antivaccins

Initiative Citoyenne n'a pas hésité, dans l'un de ses nombreux articles évoquant Yehuda Shoenfeld, à écarter tout doute sur le fait que ce personnage puisse être traité de charlatan (1).

Pourquoi ? Parce que c'est un clinicien qui a étudié pendant trois décennies le système immunitaire humain. Il a publié de nombreux ouvrages et semble être élevé au rang de "Parrain de l'auto-immunité" (#argument d'autorité). Par qui ? Ce n'est pas précisé. Certainement par les antivaccins.

Selon cet individu, les vaccins (et en particulier l'aluminium étiqueté comme "toxique") serait un facteur important dans l'épidémie croissante de maladies auto-immunes. Certaines personnes seraient plus à risque de souffrir d'auto-immunité à cause des vaccins, notamment les allergiques et les personnes ayant déjà eu des effets secondaires liés aux vaccins.

Initiative Citoyenne poursuit en affirmant que "Les maladies auto-immunes qui peuvent survenir après des vaccinations comprennent l’arthrite, le lupus (lupus érythémateux disséminé, SLE), le diabète, la thrombocytopénie, la vascularite, la dermatomyosite, le Syndrome de Guillain-Barré, ainsi que les troubles de démyélinisation. Il a été rapporté que presque tous les types de vaccins peuvent être associés à un début d’ASIA (Syndrome auto-immun/ inflammatoire induit par les adjuvants» (Autoimmune/inflammatory Syndrome Induced by Adjuvants)"

Bref, n'en jetez plus, la coupe est pleine. Évoquons à présent ce qu'il est raisonnable de penser à propos de ce personnage.

Yehuda Schoenfeld est immunologiste et dirige un centre de maladies auto-immunes. Il siège au conseil consultatif scientifique du Children's Medical Safety Reserach Institute (2)

Il affirme avoir découvert une nouvelle maladie auto-immune associée au vaccin - l'ASIA.

Pourtant, rien n'indique à l'heure actuelle que ce concept puisse expliquer valablement l'apparition de maladies auto-immunes inhabituelles, selon David Hawkes, Directeur en biologie moléculaire de l'Université de Melbourne.

Cela l'a portant rendu célèbre dans les milieux antivaccins (et certainement chez Initiative Citoyenne) où il est devenu un véritable héros, utilisant cet hypothétique lien entre maladies auto-immunes et vaccin pour dissuader les parents de faire vacciner leurs enfants.

Cela en dépit du fait que la majorité des experts médicaux ont écarté cette hypothèse.

Controverses autour de Yehuda Schoenfeld

- Il reçoit des fonds pour ses recherches de la part du CMSRI (2). Même son livre Vaccines et AutoImmunity a été financé par le CMSRI. Ses conférences sont parrainées par le CMSRI.

- Il publie beaucoup d'études dans ce que les experts appellent des revues prédatrices, c'est-à-dire, des revues qui ne se soucient pas de la qualité, ni de l'intégrité scientifique. Les études y sont publiées rapidement et sans contrôle approfondi du contenu scientifique (pas de peer reviewing).

- Il publie beaucoup d'études dans des journaux pour lesquels il siège dans le comité de rédaction, tels que le Autoimmunity Reviews, le Journal of Autoimmunity, le Israel Medical Association Journal, l'Immunologic Research, Lupus. Il est pourtant considéré comme "meilleur" de publier dans une revue extérieure dans ce genre de situation.

- Autoimmunity Reviews semble très favorable aux études antivaccins. Il sert d'expert témoin dans les poursuites judiciaires liées aux effets indésirables des vaccins. Cela constitue aussi un conflit d'intérêt.

- Aucune de ses études sur l'ASIA ne figure dans des revues à fort impact, comme par exemple, le Journal of Allergy and Clinical Immunology, Annals of Rheumatic Diseases ou encore l'Annual Review of Immunology, etc.

- Le plus gros paradoxe est que les adjuvants dans les vaccins sont considérés comme un problème pour les antivaccins, alors même que Shoenfeld affirme que les "vaccins sont bénéfiques pour la majorité des gens, y compris ceux qui souffrent de maladies auto-immunes rhumatismales", il ne trouve des problèmes que chez une "minorité d'individus".

Shoenfeld et le vaccin contre le HPV

L'article de Shoenfeld dans la revue Vaccine a été rétracté à cause de "sérieux problèmes concernant la validité scientifique de l'article"

Une étude [rétractée] de Shoenfeld a suggéré que les vaccin contre le HPV pouvait provoquer une insuffisance ovarienne prématurée. Le "lien" de Shoenfeld entre le vaccin contre le HPV et l'insuffisance ovarienne prématurée reposait sur l'examen de trois études de cas, pour lesquelles il était témoin expert dans le cadre de poursuites judiciaires dans deux des trois cas. Rappelons aussi que dans la hiérarchie des preuves scientifiques, une "étude de cas" est largement moins bien classée qu'une "étude scientifique".

A cette étude, ont participé aussi des antivaccins notoires tels que Lucija Tomljenovic et Christopher Shaw notamment.

Cette hypothèse est également soutenue par le Dr. Deirdre Little, gynécologue catholique intégriste (3), farouche opposante au vaccin Gardasil, qui à l'aide de trois études de cas (et je ne vous rappelle pas ce qu'il faut penser des "études de cas") lie le vaccin contre le HPV à l'insuffisance ovarienne. Cette femme est également souvent citée dans les milieux antivaccins (et notamment, bien sûr, par Initiative Citoyenne) pour démontrer un supposé lien.

Depuis lors, de nombreuses études ont échoué à confirmer le lien de Shoenfeld entre le vaccin contre le HPV et l'insuffisance ovarienne prématurée :

- HPV vaccination and risk of chronic fatigue syndrome/myalgic encephalomyelitis: A nationwide register-based study from Norwayaucun risque accru

- Vaccinations in early life are not associated with development of islet autoimmunity in type 1 diabetes high-risk children : résultats d'une cohorte de données prospectives.  

- Autoimmune, neurological, and venous thromboembolic adverse events after immunisation of adolescent girls with quadrivalent human papillomavirus vaccine in Denmark and Sweden: cohort studyCette étude de grande ampleur n'a trouvé aucune preuve permettant des associations entre l'exposition au vaccin HPV et des effets secondaires de type autoimmun, neurologique et des thromboses veineuses. 

- Safety of vaccine adjuvants: Focus on autoimmunityCette revue conclut qu'"aucune preuve n'a été trouvée qui associerait les adjuvants et l'autoimmunité chez les humains". 

- Revisiting adverse reactions to vaccines: Une évaluation critique de l'ASIA (Autoimmune Syndrome Induced by Adjuvants) – a conclu qu'il y a "actuellement un manque de preuve reproductible pour établir une une relation de cause à effet solide entre les adjuvants et la condition auto-immune".

- Human papillomavirus vaccination and risk of autoimmune diseases: Un large panel d'études sur plus de 2 millions de jeunes filles en France - Résultats rassurants au regard du risque de maladie autoimmune après une vaccination HPV.

- Incidence of new-onset autoimmune disease in girls and women with pre-existing autoimmune disease after quadrivalent human papillomavirus vaccination: Une étude de cohorte - aucun risque accru, même après l'ajout de 25 maladies autoimmunes à l'étude pour satisfaire aux critiques du Dr. Shoenfeld.

- Bivalent human papillomavirus vaccine and the risk of fatigue syndromes in girls in the UKAucune association
 

Si vous examinez la définition de l'ASIA, vous constaterez qu'elle est si vague que presque toute anomalie immunitaire peut y être classée à partir du moment où le patient a été exposé à un adjuvant, en l’occurrence l'adjuvant utilisé dans le Gardasil, l'hydroxyphosphate d'alumiunium amorphe. C'est exactement ce que font les auteurs de cette étude.

Aucune preuve n'est présentée, ils s'entêtent à transformer trois anecdotes en "données". 

Fondamentalement, leur raisonnement se résume à ceci : trois femmes ont développé une insuffisance ovarienne primaire de quelques mois à quelques années après avoir reçu le Gardasil. Deux d'entre elles avaient des autoanticorps, mais pas les mêmes. Par conséquent, le Gardasil doit avoir causé leur insuffisance ovarienne par l'intermédiaire de l'ASIA. Ce raisonnement est tout simplement mauvais.

Les commentaires de Dr. Shoenfeld sur le débat sur le vaccin surprendra probablement beaucoup de ses partisans. Il dit ceci :

"D'une part, nous avons des mouvements antivacinations, qui divulguent et diffusent des informations trompeuses, des mythes, des préjugés, et même des fraudes, dans le but principal de nier que les pratiques de vaccination représentent une mesure de santé publique majeure, permettant de contrôler efficacement les maladies infectieuses et préserver le bien être de communautés entières."

Son affirmation selon laquelle la plupart des recherches sur la sécurité des vaccins sont potentiellement biaisées parce qu'elles sont "principalement financées et parrainées par l'industrie pharmaceutique" est également surprenant, quand l'on connaît d'où provient le financement de ses études.

Shoenfeld a aussi déclaré "Au lieu de se concentrer sur les questions méthodologiques et le contenu, la "sagesse prédominante" a mis de côté tout point de vue qui contredirait la "doctrine" sacrée de la vaccinologie".

Ses conclusions sur les raisons pour lesquelles ses études sont critiquées sont sacrément erronées

 

(1) L'article où il est dit que Yehuda Schoenfeld ne peut être traité de charlatan est un texte traduit, initialement publié sur le site GreenMed.info, site de promotion de santé naturelle et anti-vaccination,

(2) Le CMSRI fournit des subventions aux personnes qui effectuent des recherches sur le "dysfonctionnement du cerveau et du système immunitaire induit par les vaccins" et sur ce qu'elle considère comme des "lacunes dans nos connaissances sur les vaccins et la sécurité des vaccins". Bien que prétendant ne pas être antivaccin, Claire Dwoskin, fondatrice de cet institut, a déclaré que les vaccins sont un holocauste de poison pour le cerveau et le système immunitaire de nos enfants. Rien que ça. Yehuda Schoenfeld a reçu des fonds de cet institut pour ses recherches.

(3) Le Dr. Deirdre Little est une "experte" travaillant pour le FLI (Family Life International). Cette association australienne catholique intégriste est contre l'avortement, contre les homosexuels et les transgenres, contre l'éducation sexuelle à l'école, et aussi notamment contre le vaccin Gardasil parce qu'il encouragerait les jeunes filles à se lancer dans une vie sexuelle débridée.   

 

Largement inspiré : https://vaxopedia.org/2017/09/20/who-is-dr-yehuda-shoenfeld/

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article