Ceci n'est pas Initiative Citoyenne

J'explique pourquoi je parle de "religion antivaccin" ?

Il y a quelques mois, j'ai commencé à qualifier les fanatiques antivax de membres de la "religion antivaccin". Ce n'était pas un sujet important pour moi, car comme je le souligne constamment, la seule chose qui compte, ce sont les preuves scientifiques - dont la grande majorité soutient l'innocuité et l'efficacité des vaccins.

En fait, je sais que beaucoup de personnes favorables à la vaccination, dont beaucoup sont des guides dans la condamnation de la religion anti-vaccin, sont eux-mêmes religieux. Je suis athée, mais je ne décide pas qui sont mes amis sur les réseaux sociaux ou dans la vraie vie, en fonction de leurs croyances religieuses. Comme presque toutes les grandes religions du monde sont favorables à la vaccination, et dans presque tous les cas, fortement, il est clair que la religion et les vaccins ne sont pas en conflit.

Pour moi, la "religion antivaccin" est un terme cliché, presque ironique, parce que, de mon point de vue, le groupe agit comme un culte religieux. En fait, certaines personnes que je connais, qui détestent les fanatiques antivaccins, considèrent qu'ils agissent comme pour un culte. Quoiqu'il en soit, de toutes les choses que je représente, mon usage péjoratif évident de la religion est le moindre de les soucis.

Puisque Daniel Goldman a jeté le gant, je pense que je vais devoir expliquer en détail mon implacable (ou pas) logique. De mon point de vue, la religion antivaccin fonctionne comme une religion organisée, à certains égards. Je m'explique.

Qu'est-ce qui constitue une religion ?

Tout d'abord, Goldman affirme, sans aucune preuve, que je pense être un "expert en anthropologie/psychologie des religions". Eh bien, premièrement, je n'ai jamais prétendu cela. Et deuxièmement, bien que je sois athée, je n'utilise pas ce site web pour discuter de l'athéisme. Il existe beaucoup de sites web qui parlent de l'athéisme, et ce n'est pas vraiment un centre d'intérêt dans ma vie.

En outre, Goldman ne connait absolument pas ma formation scolaire et intellectuelle. Et si l'étude de la religion avait été au centre de mes préoccupations intellectuelles pendant une grande partie de ma vie ? Et si j'avais suivi une formation solide en étude des religions ? Mais comme je l'ai déjà dit mille fois, l'appel à l'autorité ne veut rien dire pour moi - seuls importent les faits, la logique et les preuves.

Définir la religion est compliqué, et malgré les insinuations de Goldman, il n'y a pas vraiment de consensus sur ce qui constitue une religion. En prenant l'article de Wikipedia sur la religion (voir la note 1), nous pourrions peut-être parvenir à construire une check-list de ce que comprend une religion :

  • la foi
  • des textes sacrés ou de la mythologie
  • le clergé

Je sais que cette liste est imparfaite, et si un "savant" religieux veut contester cette liste, il passera à côté du sujet. On parle ici de la religion antivaccin et de la manière dont elle répond aux standards de base d'une religion. Il n'est pas question ici de se prendre pour un savant religieux, mais bien du fait que les antivax manquent de preuves pour étayer leurs convictions.

Analysons cette liste avec mon point de vue sur la religion antivaccin.

La religion antivaccin - la foi

Bien qu'il doive exister ici et là une religion ne reposant pas sur la foi, c'est un concept fondamental. Et comment définissons-nous la foi ? C'est une croyance en quelque chose qui n'est pas basé sur des preuves ou des faits.

Et c'est le principe fondamental de la religion antivaccin. Ils croient en leur conviction selon laquelle les vaccins causent l'autisme, que les vaccins contre le VPH sont dangereux ou que les vaccins contiennent une quantité dangereuse d'aluminium. Il a été démontré que ces mythes fondés sur la foi étaient manifestement faux, encore et encore.

Avoir la foi dans le fait qu'il existe une personne mythique qui apporte au monde un message mystérieux est bien, à condition que vous acceptiez le fait que ce soit croyance. La plupart des religions sont convaincues qu'il faut accepter ce qui se fonde sur la foi, bien qu'elles entourent leur message avec l'apparence de preuves factuelles.

Mais encore une fois, il est question de vaccins. En utilisant la méthode pseudoscientifique préférée de la religion antivaccin, ils tendent à cherry-picker les preuves qui soutiennent leur foi établie. C'est comme si on me disait qu'un miracle en France guérira le cancer parce que vous devez placer votre foi en lui. En tant que scientifique, je dois demander des preuves. La personne répond alors que 250 personnes ont été guéries, tout en ignorant les millions qui ne l'ont pas été.

La vraie science examine toutes les preuves, en donnant plus de poids à la qualité et la quantité, puis élabore une conclusion. Ce n'est pas une méthode magique - c'est rationnel, logique et impartial. La vraie science est complètement ouverte d'esprit - si il existait un ensemble de preuves solides et robustes oubliées qui démontrent un lien de causalité entre les vaccins et l'autisme, j'en prendrais note. Mais de telles preuves n'existent pas - en réalité, il existe un ensemble de preuves solides et robustes publiées qui rejettent l'hypothèse selon laquelle les vaccins sont liés à l'autisme.

Ce qui est dit ici, c'est que la religion antivaccin rejette les faits et les preuves pour maintenir la foi dans sa conviction selon laquelle les vaccins sont à la fois dangereux et inutiles. Et ce ne sont pas seulement des faits scientifiques qu'ils rejettent, mais aussi des faits historiques. Ils continuent de rejeter les faits historiques sur la façon dont les vaccins ont modifié les soins de santé partout dans le monde. A chaque fois, on constate une baisse substantielle et immédiate des maladies évitables par la vaccination quelques années à peine après la mise en oeuvre des programmes de vaccination.

La religion antivaccin, usant du summum de l'arrogance et du déni, prétend même que les vaccins n'ont rien à voir avec l'éradication de la variole. Cela va à l'encontre de toutes les preuves dont on dispose. Et ils sont obligés de s'appuyer sur des croyances magiques et un double standard pour faire valoir leur point de vue sur la variole.

Les religions modernes ont besoin de la foi car il est difficile d'apporter des preuves qui puissent appuyer leurs principes de base. Et franchement, les preuves dont ils disposent requièrent également d'avoir la foi. C'est tout le contraire de la science des vaccins.

La religion antivaccin - les textes sacrés

Je vais probablement étendre les limites de la définition.  Quoi qu'il en soit, les antivax aiment cherry-picker des articles vraiment très pauvres, généralement publiés dans des revues prédatrices, et les promouvoir comme si ils étaient des paroles d'évangile.

D'autre part, les antivax aiment rejeter les recherches scientifiques publiées sur base de leur croyance. Leurs affirmations peuvent être aussi farfelues que "on ne sait pas si ils ont vraiment cherché cela", "on ne peut pas voir les patients en vrai", "ces études sont frauduleuses". C'est précisément le genre d'arguments utilisés par la religion anti-évolution (les tribunaux ont déterminé qu'il s'agit d'une religion). En d'autres termes, au lieu d'accepter des faits publiés, que les vaccins ne causent pas l'autisme, ils veulent simplement croire sur base d'une poignée d'articles largement critiqués (et souvent rétractés).

La religion antivaccin - le clergé

Bien que la religion antivaccin ne soit peut-être pas formellement organisée, elle a en vraiment toutes les apparences. Et elle a son propre clergé.

Le pape de la religion antivaccin est notre vicieux fraudeur préféré, M. Andrew Wakefield. Quiconque lit ce blog sait tout sur lui, mais pour ceux qui ne le connaîtraient pas, voici un bref résumé. Wakefield a établi un lien entre le vaccin ROR et l'autisme, qui a eu pour effet de refréner les niveaux de vaccination de nombreux pays. Ses affirmations étaient fondées sur un papier rétracté publié dans le Lancet, une revue médicale réputée qui semble avoir oublié comment procéder à une évaluation par les pairs à la fin des années 1990.

Depuis lors, Wakefield continue de se promouvoir sa religion auprès de tout le monde. Donald Trump. Un fraudumentaire. Il est presque impossible de suivre ses bêtises. Peut-être n'est-il pas vraiment le pape, mais si vous demandez à quelqu'un de citer un antivaccin, le nom de Wakefield sera mentionné en premier.

Bien sûr, il y a beaucoup d'autres individus dans ce monde. JB Handley, dont le blog sur Medium a été suspendu et supprimé, est l'un des principaux prêtres du mythe de la cause de l'autisme. Bien sûr, c'est un fervent partisan de Wakefield.

Il y a également le grand prêtre et la grande prêtresse de l'aluminium, un adjuvant utilisé pour stimuler la réponse immunitaire, qui essaient de nous convaincre qu'il est à l'origine de l'autisme et d'autres troubles neurologiques au moyen d'études souvent rétractées - Christopher Shaw et Lucija Tomljenovic. Bien entendu, les preuves selon lesquelles l'aluminium sur le cerveau sont plutôt limitées et contredites par les preuves. Et en plus, d'un point de vue toxicologique, la quantité d'aluminium injectées dans tous les vaccins administrés aux enfants est infime, comparé à la totalité de l'aluminium consommé et inhalé au cours de la vie.

Je pourrais passer dix heures à énumérer les cinglés antivaccins, mais vous les connaissez tous. Sherri Tenpenny, qui nie la théorie des germes, probablement l'un des fondement de la médecine moderne et de la santé publique, est l'un des évangélistes qui croit en tout mythe antivaccin qu'on lui présente.

L'autre grande prêtresse de la religion antivaccin est Kelly Brogan, qui, bien que formée en psychiatrie, promeut toutes sortes de pseudosciences, comme l'homéopathie, l’acupuncture, et bien d'autres. Elle est devenue très populaire au sein de la religion antivaccin grâce à ses idées totalement discréditées comme le fait que les vaccins causent le SMSN.

Je ne peux passer à côté de James Lyons-Weiler, qui se prétend scientifique, alors que selon le loquace Orac,

[...]

Lorsque j'ai cherché après ses publications de recherche, il était rarement le premier ou le dernier auteur de publications, ce qui est un indicateur pour savoir qui a mené ou dirigé la recherche. Et, plus important encore, il n'a commencé à publier des articles sur les vaccins que récemment, malgré son manque notable de connaissances dans les domaines scientifiques qui touchent les vaccins, comme l'épidémiologie, l'immunologie, la virologie ou la santé publique. Mais parce qu'il fait écrit Ph.D. après son nom, les fanatiques de la religion antivaccin recourent à l'appel à l'autorité et le promeuvent comme un expert en vaccins. Ce qu'il n'est pas.

Version TL; DR

  1. La religion antivaccin rejette la littérature scientifique et accepte, sur base de la foi, des croyances qui ne sont soutenues par rien du tout.
  2. Ils acceptent toutes les publications publiées par leurs «chercheurs» antivaccins préférés indépendamment de toute analyse critique. Beaucoup de ces textes sacrés de la religion résistent rarement à un examen minutieux.
  3. Ils ont toute une liste de membres du clergé, qui mène à Wakefield.

Je ne prends pas cela très au sérieux, comme vous pouvez l'imaginer. La «religion antivaccin» n'est rien de plus qu'un moyen facile de qualifier ces fanatiques. Mais, il faut garder à l'esprit ceci - si vous acceptez des faits erronés fondés sur la foi, si vous sélectionnez uniquement les textes sacrés qui soutiennent ces croyances, et si vous croyez en l'autorité du clergé de la religion antivaccin, alors il est difficile de vous qualifier autrement que comme faisant partie d'une religion.

Mais au final, peu m'importe que vous soyez d'accord ou non. Si vous êtes un antivax, apportez des preuves, apportez des preuves substantielles de vos affirmations, sinon vous serez condamné à simplement faire de la génuflexion sur l'autel d'une autre religion.

Publié par Skeptical Raptor, le 5 avril 2018

Cette image est de Ceci n'est pas Initiative Citoyenne. De gauche à droite, les personnalités antivax sont : Kelly Brogan, Lucija Tomljenovic, Andrew Wakefield, J.B. Handley, Christopher Shaw et James Lyons-Weiler
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article